background preloader

Philosophie

Facebook Twitter

Pourquoi l’argent fait-il plus le bonheur dans les pays pauvres ? - Institut de l'Economie du Bonheur. Le 07/10/2016.

Pourquoi l’argent fait-il plus le bonheur dans les pays pauvres ? - Institut de l'Economie du Bonheur

Si dans tous les pays le bonheur augmente avec les revenus, la relation semble être plus marquée au sein des pays en développement. Pourquoi un tel phénomène ? Un détour par la « hiérarchie des besoins » permet de donner du sens à la relation particulière entre revenus des pays et satisfaction de la vie à l’intérieur de ces pays. Dans les années 1940-1950, le psychologue américain Abraham Maslow ébaucha une théorie selon laquelle les besoins humains pouvaient être représentés sous la forme d’une pyramide comprenant cinq étages, soit de la base au sommet : les besoins physiologiques ;le besoin de sécurité ;le besoin d’appartenance et d’amour ;le besoin d’estime ;le besoin de réalisation de soi.

Selon la théorie de Maslow, c’est seulement lorsque les besoins d’un échelon sont satisfaits que l’individu cherche à satisfaire les besoins de l’échelon supérieur. L'argent fait largement le bonheur, démontre l'Insee. Les Français interrogés avancent cependant des motifs complémentaires de satisfaction dans la vie, comme la santé, l'éducation, les risques psychosociaux au travail, l'environnement… «En général, que diriez-vous de votre vie, sur une échelle de 0 à 10, de la pire à la meilleure possible?»

L'argent fait largement le bonheur, démontre l'Insee

C'est la question qu'a posée l'Insee à un panel de 10.000 adultes à la suite de la proposition de créer des indices de bien-être, formulée en 2009 par l'économiste Joseph Stiglitz. Résultat: «Les adultes vivant en France métropolitaine déclarent en 2011 un niveau moyen de satisfaction dans la vie de 6,8 sur une échelle allant de 0 à 10», observe l'Institut. Parmi eux, ils sont 13% à situer leur bien-être entre 9 et 10, et 7% à le situer en dessous de 5. Le bonheur passe par le bien-être plus que par la richesse. L'argent fait-il le bonheur ?

Le bonheur passe par le bien-être plus que par la richesse

Depuis des siècles, les chercheurs tentent de répondre à cette question. Une nouvelle étude montre que disposer d'importants revenus ne garantit pas d'être plus heureux au quotidien. La recherche du bonheur. Une quête ultime, qui est depuis des millénaires nourrie par les citations, proverbes, et autres pensées laissées ici et là par les personnalités témoins d'une époque et d'une culture. Prenons, au hasard, celle-ci, qui est l'une des plus connues: «L'argent ne fait pas le bonheur.» Un proverbe pour le moins pratique: d'un côté, les plus pauvres peuvent y trouver une consolation de ne pas avoir assez d'argent, et de l'autre les riches peuvent se trouver une excuse d'en avoir beaucoup.

Oui, l'argent fait le bonheur. Oui, l'argent fait le bonheur. Journée mondiale du bonheur : Quand le bien-être des hommes dépend du bien-être des animaux. A l’occasion de la journée mondiale du bonheur, célébrée chaque 20 mars, IFAW pose la question : le bien-être animal et la conservation des espèces sauvages augmentent-ils le bonheur de l’Homme ?

Journée mondiale du bonheur : Quand le bien-être des hommes dépend du bien-être des animaux

En partant de l’indicateur du Bonheur National Brut (BNB) du Bouthan, IFAW (Fonds international pour la protection des animaux) publie un rapport intitulé « Mesurer ce qui compte » afin de bousculer l’idée selon laquelle la réussite et la bonne santé d’un pays reposent uniquement sur la croissance de son Produit intérieur brut (PIB). A titre d’exemple, un embouteillage aura tendance à augmenter la consommation de carburant et par conséquent le PIB. Néanmoins, il aura représenté une nuisance tant pour l’environnement que pour les automobilistes qui auront étés retardés. « En rédigeant ce rapport, nous nous sommes aperçus que de plus en plus de chercheurs s’intéressaient au lien qui existe entre le bien-être animal et la santé et le bonheur des humains.

Notes aux rédacteurs : Pourquoi l'altruisme et la compassion sont les clés du bonheur. Une enfance vécue dans la pauvreté, un père alcoolique absent, une mère dépressive, des résultats scolaires moyens… A priori, rien ne destinait James R.

Pourquoi l'altruisme et la compassion sont les clés du bonheur

Doty à devenir neurochirurgien. Pourtant, aujourd’hui il enseigne à la prestigieuse université de Stanford, en Californie, où il a également ouvert le CCARE (Center for Compassion and Altruism Research and Education), un centre de recherche parrainé par le dalaï-lama et dédié à l’étude de la compassion et de l’altruisme. Dans La Fabrique des miracles, publié chez Flammarion, Doty retrace son parcours atypique.

De sa rencontre avec Ruth, une femme qui lui a appris à “ouvrir son cœur” en lui inculquant les bases de la méditation à l’âge de douze ans, à l’ouverture du CCARE, Doty nous mène dans une vaste quête spirituelle. On en ressort avec l’envie de faire le bien. Le message que vous vouliez transmettre à travers ce livre autobiographique était-il “faisons preuve de plus d’empathie et de compassion pour rendre le monde meilleur” ? Frédéric Lenoir. Meditation.