background preloader

Camille_ciciliani

Facebook Twitter

Food tech : les nouveaux services qui arrivent dans nos assiettes. L’application Rise met ses utilisateurs en contact permanent avec un nutritionniste Profiter au quotidien des conseils personnalisés d’un nutritionniste.

Food tech : les nouveaux services qui arrivent dans nos assiettes

C’est ce que propose, aux Etats-Unis, Rise pour un abonnement de 48 dollars par mois. Tout se passe via une application mobile, par échange de textes et de photos. L’utilisateur commence par définir ses objectifs avec son coach. Il s’agit le plus souvent de perdre du poids, même si Rise ne repose pas sur un régime minceur stéréotypé : la philosophie du service est d’aider à adopter des habitudes alimentaires plus saines. L’abonné va ensuite prendre en photo chacun de ses repas. En 2014, pour sa première année d’activité, la start-up explique avoir réalisé un million de dollars de chiffre d’affaires. Bien d’autres applications mobiles ont pour objet d’aider leurs utilisateurs à « mieux » manger. Plus d’infos : Techcrunch.

Les start-ups de la "food tech" s’attaquent à la livraison express. La restauration et la livraison à domicile sont pris d’assaut par une nouvelle génération de start-ups proposant produits de qualité et livraison rapide, alliés à une logistique efficace.

Les start-ups de la "food tech" s’attaquent à la livraison express

La livraison de nourriture à domicile ne constitue rien d’innovant si l’on remonte aux livreurs de lait dans les années 1950 ou bien aux livreurs de pizzas. Dans les marchés émergents situés en Asie Pacifique, Amérique latine ou encore Moyen-Orient, les chaînes de fast-food ou de supermarchés ont inclus la livraison à domicile dans leur stratégie depuis plusieurs années déjà, dû à une culture différente du retail (favorisant la livraison même pour les petits commerces locaux). Au Japon par exemple, le commerce de proximité 7-Eleven livre des plateaux repas et ses ventes s’élevaient à 98 millions de dollars en 2013.

Optimiser les services de la restauration traditionnelle La disruption dans la restauration et la livraison s’illustrent principalement à travers deux business models. La "foodtech" rapproche le petit plat du smartphone. "Ce qui s'est passé dans le tourisme avec Airbnb ou le transport est en train d'arriver dans la restauration, qui est le plus grand marché de détail du monde", prévoit Patrick Asdaghi, 39 ans, fondateur de FoodChéri, qui aime comparer son entreprise à "un restaurant virtuel, un restaurant dans une app'".

La "foodtech" rapproche le petit plat du smartphone

Partant du constat que les actifs urbains n'ont pas toujours un frigo très rempli le soir quand ils rentrent chez eux, ce diplômé de Harvard propose, via un site web et une application, au choix, l'un des deux plats cuisinés le matin même par ses cuisinières, livré froid en moins de 20 minutes grâce à des livreurs à vélo géolocalisés.

ConsoVRAC - L'application VRAC indispensable ! CheckFood : l'application qui lutte contre le gaspillage. Chaque année, des centaines de kilos d'aliments non consommés son jetés, CheckFood est une application mobile qui va vous permettre de lutter contre ce gaspillage !

CheckFood : l'application qui lutte contre le gaspillage

Son principe est simple. Grâce aux données scannées, Checkfood vous alerte automatiquement sur votre téléphone mobile, quand un de vos aliments ne sera bientôt plus consommable. L'application est disponible uniquement sur l'Apple Store. Comment marche CheckFood ? Je scanne Dans un premier temps et une fois vos courses terminées, il vous suffit de scanner les codes barres de vos produits avec l'application, vous devrez ensuite renseigner leur date de péremption et les ajouter à votre placard. Je garde un oeil sur mes aliments Tous les aliments de votre placard peuvent être modifiés et controlés à tout moment. L'application vous alerte Quelques jours avant la date de péremption de votre aliment, l'application vous alerte automatiquement, en vous envoyant une notification sur votre mobile. Manger ou donner mes aliments. Une loi contre le gaspillage alimentaire (enfin) Parmi les premières bonnes nouvelles de 2016 : le vote par le Sénat de la mise en application de mesures vers la réduction du gaspillage alimentaire en France !

Une loi contre le gaspillage alimentaire (enfin)

Le projet de loi, porté notamment par le député socialiste Guillaume Garot depuis la publication de son rapport anti-gaspillage en avril 2015, a fait son chemin durant presque une année pour aboutir à un vote à l’unanimité de l’Assemblée nationale et du Sénat. « Stop au gaspillage alimentaire » Aux prémices de cette loi, début 2015, sont proposés consécutivement une pétition « stop au gaspillage alimentaire » dont l’auteur n’est autre que le conseiller municipal de Courbevoie Arash Derambarsh, puis le rapport anti-gaspillage présenté par Guillaume Garot.

Le but d’Arash Derambarsh est le suivant, obtenir une loi demandant aux supermarchés de donner, soir après soir, tous leurs invendus à l’association de leur choix. La foodtech décryptée en infographie by OptiMiam. Ces derniers temps, on entend beaucoup parler de foodtech.

La foodtech décryptée en infographie by OptiMiam

Ces acteurs du monde moderne qui allient technologie et gastronomie. Il en existe énormément, voir même peut-être un peu trop… Vous pouvez vous faire livrer grâce à Alloresto (et bien d’autres…), profiter d’un menu à -30% avec La Fourchette, où encore manger chez votre voisin avec Viz’Eat. Face à cette abondance de service à destination du français, Nous, chez OptiMiam, on a décidé de tout tester et on s’est amusé à vous les comparer à travers cette infographie.