background preloader

Historique

Facebook Twitter

1966 - USA - Freedom of Information Act. Since 1967, the Freedom of Information Act (FOIA) has provided the public the right to request access to records from any federal agency.

1966 - USA - Freedom of Information Act

It is often described as the law that keeps citizens in the know about their government. Federal agencies are required to disclose any information requested under the FOIA unless it falls under one of nine exemptions which protect interests such as personal privacy, national security, and law enforcement. The FOIA also requires agencies to proactively post online certain categories of information, including frequently requested records.

As Congress, the President, and the Supreme Court have all recognized, the FOIA is a vital part of our democracy. 1978 - France - Loi Informatique et Libertés. Chapitre III : La Commission nationale de l'informatique et des libertés.

1978 - France - Loi Informatique et Libertés

La Commission nationale de l'informatique et des libertés est une autorité administrative indépendante. 1978 - France - Commission d'accès aux documents administratifs. 2001 - Open Archives Initiative. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

2001 - Open Archives Initiative

L'implémentation technique de ce concept est définie dans l'Open Archives Initiative Protocol for Metadata Harvesting (OAI-PMH). Ce protocole, basé sur XML et le Dublin Core permet l'échange de métadonnées entre fournisseurs de données et fournisseurs de services. La dernière version disponible est la 2.0. Historique[modifier | modifier le code] Les causes[modifier | modifier le code] Les éléments qui peuvent expliquer historiquement l’apparition des concepts d’archive ouverte et de libre accès aux publications scientifiques sont multiples mais liés certainement à : Les prémices[modifier | modifier le code] Cette "naissance" technique est accompagnée de prises de position plus « théoriques ».

Une montée en puissance[modifier | modifier le code] Les participants à la réunion à Budapest, à 1 Décembre 2001 Les 1er et 2 décembre 2001, un congrès est organisé par George Soros à Budapest[1]. Open Archives Initiative - 2001 Budapest. 2002 - Creative Commons - licence droits d'auteurs. 2004 - Open Knowledge Foundation. Open Knowledge is a worldwide non-profit network of people passionate about openness, using advocacy, technology and training to unlock information and enable people to work with it to create and share knowledge.

2004 - Open Knowledge Foundation

Our mission We want to see enlightened societies around the world, where everyone has access to key information and the ability to use it to understand and shape their lives; where powerful institutions are comprehensible and accountable; and where vital research information that can help us tackle challenges such as poverty and climate change is available to all. We envision a world where: 2007 - ODC Open Database License (ODbL) 2007 - Open Government Act. 2009 - USA Data.gov. 2009 - data.gov.uk. 2010 - ouverture des données à Rennes. Une initiative pionnière en France Première collectivité à le faire en France, Rennes Métropole et la Ville de Rennes ont décidé de libérer largement des données publiques issues notamment de son réseau de transports, mais aussi des données géographiques, ainsi que les informations pratiques géolocalisées de 1 500 organismes publics et associatifs locaux.

2010 - ouverture des données à Rennes

Ces données ont en commun d'être non nominatives et d'avoir une dimension en rapport avec le territoire rennais. Trois bonnes raisons d'ouvrir les données publiques Ce patrimoine immatériel reste largement ignoré du grand public alors que cette somme d'informations est de nature à améliorer le quotidien des citoyens, à accroitre la transparence, à créer de la valeur d’usage.Deux phénomènes vont accélérer ces développements.

D'une part, l'accès à Internet via les téléphones mobiles qui connaît une très forte croissance, entrainera de nouveaux usages d'accès aux informations liées au territoire. 2011 - France - La mission Etalab. La politique d’ouverture et de partage des données publiques (« Open data ») est pilotée, sous l’autorité du Premier ministre, par la mission Etalab, dirigée par M.

2011 - France - La mission Etalab

Henri Verdier. La mission Etalab fait partie du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, dont la direction est assurée par Mme Laure de La Bretèche. Les missions et le rôle d’Etalab pour la modernisation de l’action publique Au sein du Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique, Etalab coordonne l’action des services de l’Etat et de ses établissements publics pour faciliter la réutilisation la plus large possible de leurs informations publiques. Etalab collabore étroitement avec les services chargés de la modernisation de l’action publique, notamment ceux responsables de l’innovation au service des usagers et de la transformation numérique de l’Etat. Les actions en faveur de la transparence et de l’ouverture des données publiques. 2011 - France - Conseil National du Numérique.

2011 - France - Licence Ouverte / Open Licence. Dans le cadre de la politique du Gouvernement en faveur de l’ouverture des données publiques (« Open Data »), Etalab a conçu la « Licence Ouverte / Open Licence ». Cette licence, élaborée en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, facilite et encourage la réutilisation des données publiques mises à disposition gratuitement. Depuis novembre 2011, la « Licence Ouverte / Open Licence » s’applique à l’ensemble des réutilisations libres gratuites de données publiques issues des administrations de l’Etat et de ses établissements publics administratifs, à l’exclusion de tout autre licence. 2011 - France - Data.gouv.fr. 2013 - Open Data RATP. 2013 - OpenData France.

2015 - Le Sommet Mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert en quelques temps forts. Organisé du 27 au 29 octobre à Mexico, le Sommet Mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert (PGO) a réuni plus de 2000 participants : représentants de la société civile, des maintenant 69 États membres ou des pays observateurs, innovateurs, entreprises… afin de partager leurs expériences et leurs innovations en matière de gouvernement ouvert.

2015 - Le Sommet Mondial du Partenariat pour un gouvernement ouvert en quelques temps forts

Après une matinée de lancement ouverte par le président Peña Nieto, 130 sessions thématiques ont été organisées. En marge de ce Sommet, des réunions du Comité Directeur du Partenariat ainsi que nombreuses rencontres bilatérales se sont tenues. Ce Sommet a compté quelques temps forts pour la France, devenue vice-présidente du Partenariat et signataire de la Charte internationale sur les données ouvertes.