background preloader

Prédateurs et protection des troupeaux

Facebook Twitter

Chiens de protection: le comportement correct à adopter en face de chien de protection. Efficacite tfa75. ONCFS 2003 Projet Life Loup Rapport 2002. Ballet dans l’alpage entre chien et loup - Le Temps. Les loups gris, de la sous-espèce Canis lupus lupus, sont plus de 200 dans les Alpes franco-italiennes. 17 mâles et 7 femelles ont par ailleurs été identifiés en Suisse.

Ballet dans l’alpage entre chien et loup - Le Temps

Leur présence est vue d’un mauvais œil par les propriétaires de troupeaux ovins, qui ont subi de nombreuses attaques en 2014, surtout en France, où plus de 8400 bêtes ont été tuées entre janvier et novembre. 175 constats ont été reportés en Suisse pendant la même période, selon Agridea, l’association suisse pour le développement de l’agriculture et de l’espace rural. Le chien de protection des troupeaux, comme le berger de la Maremme et des Abruzzes ainsi que le montagne des Pyrénées (appelé aussi patou) sont au cœur des discussions sur la gestion du loup.

Ils sont présents traditionnellement depuis longtemps dans différents pays dont l’Italie, et réintroduits dans les régions nouvellement colonisées par les loups. Les images ont permis notamment d’analyser l’occupation du terrain par les loups. Interactions entre Loups et Chiens de protection : résultats préliminaires.

Interaction entre Loups et Chiens de protection : résultats préliminaires.

Interactions entre Loups et Chiens de protection : résultats préliminaires

Jean-Marc LANDRY/ IPRA - Institut pour la Promotion et la recherche sur les animaux de protection, Suisse. Gérard Millischer, et Albin Liborio, Parc national du Mercantour. Introduction Jean-Marc Landry. Argumentaire. Le but de cet argumentaire n’est pas de nier la contrainte supplémentaire que représente le loup pour l’élevage, nous l’avons reconnue depuis le début.

Argumentaire

C’est pourquoi, nous persistons à approuver que le retour de ce grand prédateur s’accompagne de la prise en charge par l’Etat des mesures de protection des troupeaux. Cependant, l’impact de cette présence doit être relativisé et ne pas être utilisé pour masquer les principales difficultés de l’élevage ovin qui, ne l’oublions pas, persisteraient même sans loups... Or, le « loup bouc émissaire » existe : il représente un levier politique fort pratique pour certains syndicats agricoles et pour des élus démagogues et opportunistes. Nous passerons donc en revue les principales critiques faites à la présence du loup, après avoir répondu à la question clé : « Pourquoi le retour du loup pose-t-il tant de problèmes en France ?

»Tout d’abord, parce que ce retour s’effectue après plus d’un demi-siècle d’absence. L'Unité Prédateurs - Animaux déprédateurs. Chef de l’Unité PAD : Murielle Guinot-Ghestem Implantations : Gieres (38), Birieux (01), Gap (05), Gershteim (68), Clermont Ferrand (63), Villeneuve de Rivière (31), Prades (66), Pau (64) L'Unité Prédateurs-Animaux Déprédateurs (PAD) focalise ses recherches sur les espèces prédatrices qui, de manière générale, entrent en interaction avec les activités humaines (agricoles, cynégétiques ou touristiques).

L'Unité Prédateurs - Animaux déprédateurs

L'Unité PAD est composé de 3 équipes dédiées à 3 groupes d’espèces : L’équipe « petits carnivores » basée à Birieux (Ain) étudient essentiellement les renards et les mustélidés au travers de suivi patrimoniaux et d’études scientifiques sur la dynamique des populations. Présentation contexte. Unité FM : les projets en cours. Les études réalisées sur les galliformes par le CNERA Faune de Montagne illustrent bien l’intérêt de l’approche pluridisciplinaire combinant les méthodes directes et indirectes dans les problématiques de gestion de la faune sauvage et de ses habitats.

Unité FM : les projets en cours

Les premiers suivis démographiques des populations par comptages ont été initiés à la fin des années 70 puis harmonisés avec la création de l’Observatoire des Galliformes de Montagne, qui fédère de nombreux organismes et associations. L’ensemble des informations recueillies sont stockées dans des bases de données spatialisées combinant des informations relatives à l’estimation des effectifs, l’évolution des aires de répartition, l’estimation annuelle du succès de reproduction, la sélection des habitats de reproduction, d’hivernage et de chant. Toutes ces hypothèses peuvent être confirmées par l’approche indirecte au moyen de l’outil génétique. Cet approche donne des informations complémentaires permettant d’orienter les efforts de gestion. Bilan de 20 ans de protection des troupeaux. Le loup a coûté en 2014 entre 16 et 17 millions d’euros, entre indemnisations des dégâts, moyens de protection, agents publics aff ectés au dossier… Malgré les moyens mis en oeuvre, il a fait la même année plus de 8 000 victimes.

Bilan de 20 ans de protection des troupeaux

Pour le Cerpam, cet échec d’une politique reposant sur la seule protection des troupeaux s’explique par plusieurs facteurs. La vulnérabilité des systèmes d’élevage Les modes d’élevage déployés dans les systèmes de montagne méditerranéens sont particulièrement vulnérables à la prédation. Bulletin d'information du réseau Loup. Le bulletin Loup du Réseau tout comme le Bulletin Lynx, étaient à leur création, des documents de liaison à destination des correspondants du réseau.

Bulletin d'information du réseau Loup

Leur objectif premier est d’assurer le retour d’information de l’ensemble du travail collectif vers les observateurs de terrain. En conservant malgré tout cet esprit initial, les bulletins "Loup" et "Lynx" du Réseau ont fait peau neuve dans une lignée éditoriale commune pour assurer une information générale sur le suivi de l’espèce en France à destination d’un public plus large. Protection des troupeaux contre la prédation. Le patou réinvestit les pâturages français Depuis de nombreux siècles (3000 ans ?)

Protection des troupeaux contre la prédation

Les pasteurs du monde entier sélectionnent des chiens massifs de types molossoïdes pour la sauvegarde des troupeaux domestiques. De l’Himalaya à l’Europe en passant par le Moyen Orient, chaque région a développé son type de chien de protection, aujourd’hui on recense plus de 40 races à la corpulence imposante : Dogue du Tibet, Mastin espagnol, Berger d’Anatolie, Maremme Abruzzes, et pour la France le Montagne des Pyrénées ou Patou. En France à l’exception de quelques vallées pyrénéennes, l’utilisation des chiens de protection avait quasiment disparue avec les derniers prédateurs sauvages.

Depuis le retour du loup dans les Alpes, plus de 1600 chiens ont été mis en place.