background preloader

Hongrie

Facebook Twitter

60 ans du traité de Rome : Viktor Orban, le croisé de l’Europe non libérale. Le premier ministre hongrois a consolidé son pouvoir au mépris des valeurs européennes.

60 ans du traité de Rome : Viktor Orban, le croisé de l’Europe non libérale

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Blaise Gauquelin (Budapest, envoyé spécial) Seul, loin des sifflets des opposants, face à un public d’obligés et devant une haie de drapeaux hongrois : c’est comme cela que Viktor Orban aime faire partager sa vision de l’Europe. Le 10 février, au pied des collines de Buda, tous ceux qui comptent au parti Fidesz, que le premier ministre a fondé, s’étaient mis sur leur trente-et-un. La Hongrie manque de main-d’œuvre mais refuse de recourir à l’immigration. C’est l’un des paradoxes de ce pays d’Europe de l’Est : le gouvernement ultra-conservateur refuse d’ouvrir ses frontières aux étrangers pour compenser le départ de milliers de Hongrois vers l’Europe de l’Ouest, quitte à pénaliser l’économie.

La Hongrie manque de main-d’œuvre mais refuse de recourir à l’immigration

LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand En montrant les femmes en blouse blanche qui assemblent, huit heures par jour, des circuits imprimés destinés à être expédiés dans toute l’Europe, le cadre de l’usine Videoton, à Székesfehérvár, à une heure au sud de Budapest, est laudateur. « Elles sont les seules à pouvoir faire ces tâches répétitives, les hommes ne tiennent pas le coup. » Mais il a actuellement un gros problème : « C’est typiquement le type de main-d’œuvre qui préfère partir faire le ménage en Autriche ou en Allemagne pour gagner plus. » Chez Videoton, on verse le smic hongrois : à peine 110 000 forints par mois (356 euros).

Garde hongroise. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Garde hongroise

La Garde hongroise (en hongrois, Magyar Gárda Hagyományőrző és Kulturális Egyesület, Garde hongroise pour la défense des traditions et de la culture) était une milice paramilitaire hongroise d'extrême droite créée par le Jobbik, parti politique d'extrême droite hongrois. Elle a été dissoute le 2 juillet 2009 par le Tribunal de Budapest[1], cependant une Nouvelle Garde Hongroise (Új Magyar Gárda Mozgalom) a été fondée le 25 du même mois avec des membres, une direction et des buts analogues[2]. Hongrie. Orbán lance ses “chasseurs à la frontière” Non content d’avoir tari le flux de réfugiés transitant par son pays, le Premier ministre hongrois enfonce le clou en créant des unités spéciales chargées de défendre une limite Sud quadrillée par les barbelés.

Hongrie. Orbán lance ses “chasseurs à la frontière”

Viktor Orbán l’a affirmé haut et fort devant son homologue Aleksandar Vucic lors de sa visite à Belgrade lundi 5 septembre. La Hongrie et la Serbie doivent se préparer à un “automne difficile” face à l’afflux de migrants empruntant la route des Balkans, malgré son blocage il y a quasiment un an jour pour jour. La Hongrie manque de main-d’œuvre mais refuse de recourir à l’immigration.

En Hongrie, les migrants à condition qu’ils se payent un « visa en or » Le premier ministre hongrois, Viktor Orban, n’accepte qu’une part infime d’immigrés dans son pays.

En Hongrie, les migrants à condition qu’ils se payent un « visa en or »

Des étrangers, de Chine, de Russie ou d’Iran, capables d’investir plusieurs centaines de milliers d’euros en bons du Trésor. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jean-Baptiste Chastand (envoyé spécial à Budapest) Hongrie : Viktor Orban renonce à inscrire sa politique antimigrants dans la Constitution. Le premier ministre hongrois trébuche face à la stratégie de déstabilisation du parti d’extrême droite Jobbik Le Monde.fr avec AFP | • Mis à jour le | Par Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant) A l’entendre, on pourrait penser qu’il jette l’éponge.

Hongrie : Viktor Orban renonce à inscrire sa politique antimigrants dans la Constitution

Viktor Orban a semblé, vendredi 11 novembre, admettre avoir échoué à graver dans le marbre de la Constitution son opposition au plan européen de répartition des migrants. « Le théâtre de la bataille est à Bruxelles, s’est justifié le premier ministre nationaliste à l’antenne de la radio publique. A domicile, nous avons fait tout ce que nous pouvions. En Hongrie, l’extrême droite joue la dédiabolisation. Le Jobbik tente de recentrer son discours pour se poser en alternative face à Viktor Orban.

En Hongrie, l’extrême droite joue la dédiabolisation

A l’écouter parler, dans son grand bureau parlementaire donnant sur le Danube gelé, on jurerait que Gabor Vona est un député centriste. A 39 ans, le chef du parti d’extrême droite hongroise Jobbik tient le discours rassembleur de ceux qui se préparent à gouverner. « Je suis déterminé à ce que tout le monde se sente bien en Hongrie, indépendamment de ses origines », jure au Monde ce diplômé de psychologie et d’histoire. Hongrie : le cas d’Ahmed H., emprisonné pour dix ans, symbole de la politique sécuritaire d’Orban. Ce Syrien a condamné à dix ans de prison, pour avoir jeté trois projectiles en direction de la police lors d’une émeute et traversé illégalement la frontière.

Hongrie : le cas d’Ahmed H., emprisonné pour dix ans, symbole de la politique sécuritaire d’Orban

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Blaise Gauquelin (Budapest, envoyé spécial) Les chiens ne cessent d’aboyer dans la cour enneigée. Migrants : la politique du premier ministre hongrois Orban condamnée par la CEDH. Selon la Cour européenne des droits de l’homme, Budapest a violé le droit à la liberté et à la sûreté de deux demandeurs d’asile refoulés.

Migrants : la politique du premier ministre hongrois Orban condamnée par la CEDH

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Blaise Gauquelin (Vienne, correspondant) C’est le premier arrêt rendu par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) depuis que la Hongrie a décidé, à l’été 2015, de fermer sa frontière et d’instaurer des zones de transit clôturées. Már toborozzák a határvadászokat. Több mint 800 rendészeti szakközépiskolás lesz határvadász. Nem lehet akárki határvadász.