background preloader

Dieudonné-Soral

Facebook Twitter

Après la quenelle, le temps des querelles. Volubile et rieur, le bonhomme se présente : Jessie, 45 ans.

Après la quenelle, le temps des querelles

Carrure de titan et visage balafré, il a, entre 2011 et 2013, fait office de garde du corps pour Dieudonné. Avant de lui tourner le dos, déchargé de pas mal d’illusions vis-à-vis d’un homme qu’il juge «pingre, méprisant et hypocrite». Aujourd’hui, Jessie raconte volontiers les «coulisses pathétiques de la Main d’or», le théâtre parisien qui sert de quartier général à l’humoriste controversé. «Personne ne connaît réellement Dieudonné et Soral, raconte Jessie.

Le public ne voit que les spectacles et les vidéos mais, moi, j’étais là quand on fermait le rideau et j’ai vu des trucs hallucinants.» «Ce théâtre, c’est un club complotiste et un site de rencontres, poursuit-il. «Crânes rasés et croix gammées» On s’en convainc d’un coup de fil à Jérémie Maradas-Nado, alias «Joe Dalton» - ancien leader de la bande de chasseurs de skinheads Black Dragons, désormais éducateur et professeur d’arts martiaux. Mégalomane et péremptoire. Dieudonné remonte sur scène avec ses casseroles judiciaires. Décortiquer «les mécanismes de construction de cette haine artificielle (...) inventée par le maître pour faire taire l’esclave».

Dieudonné remonte sur scène avec ses casseroles judiciaires

Le tout «avec drôlerie». Telle est l'ambition de Dieudonné, qui joue jeudi soir la première représentation de son nouveau spectacle, la Bête immonde. Une pièce qui se jouera sous la surveillance étroite des pouvoirs publics au théâtre de la Main d'or, comme l'a indiqué à Libération une source policière. «Nous ne sommes pas naïfs, il y a eu tellement de dérapages par le passé.»

Six mois après la polémique autour de son précédent spectacle, truffé de saillies antisémites et finalement interdit par le Conseil d'Etat, l'humoriste-polémiste, condamné à de multiples reprises par les tribunaux, est toujours debout. Face à cet apparent répit – le temps judiciaire n'est pas celui des médias –, le camp Dieudonné affiche son optimisme.

La Main d’or, QG en sursis ? Des soupçons de travail dissimulé Dieudonné, pas si fauché ? Des appels aux dons suspects. Au nouveau spectacle de Dieudonné, «système, juifs et homos» Interdiction de Dieudonné / Clash entre Plantu et Finkielkraut. Dieudonné : «Je n’ai absolument aucun remords» Avouons-le, le 16 janvier, en partant interviewer Dieudonné dans son quartier général, un bâtiment sans charme situé dans un village d’Eure-et-Loir, nous éprouvions l’agréable frisson de la transgression, tout en nourrissant vaguement le fol espoir de le ramener à la raison et à la maison communes.

Dieudonné : «Je n’ai absolument aucun remords»

Peut-être allait-il nous dire que oui, il avait franchement déconné et qu’il voulait sincèrement sortir de la spirale haineuse dans laquelle il s’est enfermé depuis dix ans. Autant le dire d’emblée, le miracle ne s’est pas produit. Nous l’avons questionné honnêtement, sans essayer de le piéger. Il a joué le jeu, sans chercher à se défausser par de grosses blagues et des pirouettes. Du reste, il semblait plutôt embarrassé. NB : Cet entretien lui a été envoyé pour validation.

Causeur. Dieudonné. En attendant que la question soit tranchée au fond, le jugement en référé vous somme de retirer les DVD de la vente. Avez-vous joué « Le Mur » en Suisse ? Vous parlez de « dignité ». Non… A Paris, les éructations du «Jour de colère» Le couple de touristes italiens en reste figé, les yeux écarquillés, leur guide Parigi à la main.

A Paris, les éructations du «Jour de colère»

«Ils manifestent pour quoi ?» Demande Paola dans un français teinté d’un léger accent. Il faut dire qu’après avoir entendu les slogans se succéder, la question se pose. «Non à l’islamisation de la France», «Mort aux sionistes», «Francs-maçons : pédophiles», «Journalistes : collabos» «Nous sommes tous des enfants d’hétéros», «Hollande, on t’encule». Il y a aussi cette mystérieuse «quenelle» qui intrigue nos visiteurs transalpins.

Facebook. Dieudonné.

Alain Soral

Page. Dans son spectacle, Dieudonné repousse les limites de la provocation.