background preloader

Data

Facebook Twitter

Datajournalisme et presse locale : 7 exemples made in USA. Dernier volet de cette petite série sur le datajournalisme et la presse locale que j’ai trouvé passionnante à écrire. Si vous aviez raté les épisodes précédents, ça se passe par ici : Episode 1 : Datajournalisme : 7 idées de projets pour la presse locale Episode 2 : Datajournalisme et PQR (formation au Courrier Picard) Pour un rédacteur en chef qui aurait envie d’expérimenter le datajournalisme – même de manière modeste - au sein de sa rédaction, il est difficile pour lui de se référer à quelque chose d’existant dans le paysage médiatique hexagonal.

En France, il y a très peu d’initiatives en presse locale qui pourraient servir d’exemple, de « jurisprudence », à part quelques rares projets au coup par coup. Rien qui permet de dire : voilà comment Untel fait, on va faire la même chose sur notre territoire ! D’où l’idée de ce post de blog… Pourquoi ne pas aller voir ce qui se fait ailleurs ? Bref, sur ce, voici ma petite revue de liens. Tirage : 425 000 exemplaires LE +. LE +. Data Publica, le portail français des données publiques et de l'open data. WeDoData. Journalism++ makes datajournalism. Les data en forme. Cette semaine dans la veille des journalistes de données d'OWNI, la data flirte avec l'art, les sondages, le Do It Yourself, les Jeux Olympiques et la défense des femmes.

Commençons notre voyage data de la semaine par une destination inhabituelle : l’Afghanistan. The Asian Foundation mène depuis sept ans une étude d’opinion sur la perception, par la population afghane, des changements politiques et des évolutions dans leur vie quotidienne. En 2011, elle a interviewé 6 348 citoyens afghans, dans les 34 provinces du pays. L’application interactive “Visualizing Afghanistan” permet de naviguer dans les résultats de cette étude, par trois entrées : chronologique (de 2006 à 2011), thématique (l’utilisateur peut sélectionner les questions en haut à droite) et cartographique, en accédant au détail des réponses par région. Une granularité particulièrement révélatrice et utile pour mettre les données en perspective. L’ouverture des données, version Singapour A terme, LIVE Singapore! L’art des données. Un état des lieux de l’Open Data.

David Eaves, conseiller auprès de plusieurs institutions pour l'ouverture des données, a profité de son discours inaugural à l'Open Data Camp 2011 de Varsovie pour dresser un bilan, et évoquer des pistes pour l'avenir. Où en est l’Open Data ? Au cours de mon récent discours d’inauguration à l’Open Data Camp (qui se tenait cette année à Varsovie), j’ai tenté de poursuivre l’intervention que j’avais faite lors de la conférence de l’an passé.

Voici l’état des lieux que j’en dresse. Le franchissement du gouffre 1. Une des choses remarquables de l’année 2011 est la véritable explosion des portails Open Data à travers le monde. 2. Ces portails sont le résultat d’un mouvement d’ensemble plus vaste. De plus en plus de personnalités politiques, en particulier, sont curieux de comprendre l’Open Data. [...] 3. En définitive ce qui est également passionnant, c’est le nombre croissant d’expériences dans la sphère Open Data. A l’heure actuelle : un point d’inflexion Le défi majeur : la prochaine étape. Les data en forme. La veille hebdomadaire des journalistes de données d'OWNI vous propose cette semaine de vous data-situer dans l'humanité, de visualiser votre dîner ou encore d'ouvrir les données de la Bible... Présenter les volumes d’importations et d’exportations des pays du globe, depuis 1962 : complexe ?

Un peu, mais the Observatory of Economic complexity (l’Observatoire de la complexité économique), ne recule pas devant la difficulté, comme son nom l’indique. Son but est de “cartographier les chemins vers la prospérité”. Pour cela, ils proposent, outre un atlas papier bien dense, une application interactive qui permet ainsi de visualiser d’un coup d’œil les évolutions des échanges commerciaux des pays. 7 milliards d’humains et moi et moi et moi Le 31 octobre, la population mondiale atteindra les 7 milliards, d’après un rapport de l’ONU. Les graphistes de la société Éclairage public ont ainsi proposé un “tour de l’humanité en une infographie”. We are all data Revenons à du sérieux. Minute rétro. Nkb.fr | Nicolas Kayser-Bril.

Data journalism

Join our directory of startups! CDC Innovation 2000. Le business des bases de donn?es de startups. Les bases de données de startups sont des outils clés pour toute société de l’écosystème de l’innovation. On peut en avoir besoin pour des raisons très variées : Dans les startups, pour identifier leurs concurrents et si possible à l’échelle mondiale, les levées de fonds réalisées, les business angels les plus actifs mais aussi les VCs à prospecter dans une levée de fonds qui investissent dans votre secteur d’activité et pour des tours de financement équivalent. Dans les grandes entreprises, pour détecter des sociétés à acquérir, des tendances de marché ou des concurrences émergentes.

Chez les VC pour inventorier les sociétés d’un secteur et notamment les ratios financiers du moment (investissements, valorisation, exits, etc) mais aussi les grandes entreprises qui font des acquisitions dans ce même secteur pour préparer la sortie des startups de ses portefeuilles d’investissement. La grande question étant : où trouver de telles informations structurées et à quel coût ? CrunchBase. Entrepreneur Guide | Startup Advice. Qunb. OSEO capital PME. Dataopedia.com - All you need to know about a website.