background preloader

Amour courtois

Facebook Twitter

Assemblée nationale ~ Bibliothèque: ouvrages remarquables. Le Roman de la Rose Consulter le manuscrit Le Roman de la Rose est l’une des œuvres maîtresses du Moyen–Age ; son influence a été immense et s’est prolongée bien au-delà du XIIIe siècle.

Assemblée nationale ~ Bibliothèque: ouvrages remarquables

Ce roman, considérable par son ampleur, par sa richesse et par l’importance du nombre de ses lecteurs, comprend deux parties très différentes composées, à une quarantaine d’années d’intervalle, par deux auteurs distincts : Guillaume de Lorris et Jean de Meung. Guillaume de Lorris compose le début du roman vers 1230 et le laisse inachevé à cause de son décès précoce. Jean de Meung reprend le poème, en 1275-1280 environ, exactement là où son prédécesseur l’avait laissé.

La première partie est une histoire d’amour sur le mode de l’amour courtois. Cette première partie relève des œuvres qui vantent l’amour mystique, dans une tradition néo-platonicienne. Jean de Meung reprend l’œuvre là où elle s’était interrompue, c'est-à-dire avec les plaintes de l’Amant. Consulter le manuscrit. Le Roman de la Rose - livre à feuilleter. Qui a inventé l'amour courtois. L'amour courtois. Histoire de la littérature française des origines à nos jours. À partir du XIe siècle dans le sud de la France, et du XIIe siècle dans le nord, la société féodale ajoute une nouvelle valeur à l’idéal chevaleresque : le service d’amour, qui met les préoccupations amoureuses au centre de la vie.

Histoire de la littérature française des origines à nos jours

La cour imaginaire du roi Arthur dans les romans de la Table Ronde devient le modèle idéal des cours réelles : non seulement le chevalier est brave, mais il a en plus le désir de plaire ; parce que les femmes sont présentes, le chevalier doit avoir des attitudes élégantes, des propos délicats. Dans le service d’amour, pour plaire à sa dame, le chevalier essaie de porter à leur perfection les qualités chevaleresques et courtoises : il doit maîtriser ses désirs, mériter à travers une dure discipline l’amour de sa dame. Cet idéal est bien celui des gens de cour. En effet, le mot « courtois » signifie au départ « qui vient de la cour ». La cour Sous l’influence de l’Église qui incitaient les seigneurs à faire la paix (trêve de Dieu), les mœurs s’adoucissent. Le rôle de la femme dans l'amour courtois - Les Femmes dans l'Histoire.

Qui n’a pas entendu parler, lu des ouvrages, ou visionné des réalisations cinématographiques de l’histoire d’amour entre Lancelot, chevalier à la Cour du roi Arthur, et Guenièvre, épouse dudit roi ?

Le rôle de la femme dans l'amour courtois - Les Femmes dans l'Histoire

Qui n’a jamais entendu les mots « troubadour » et « courtoisie », le nom d’Aliénor d’Aquitaine? Ces termes et dénominations nous sont familiers. Ils nous parlent, résonnent en nous, dans notre inconscient collectif, mais ô combien ils sont confus ! Comment mettre de l’ordre dans ce champ inorganisé d’allusions à notre culture occidentale, si célèbres et pourtant si mal connues ? La première chose que l’on peut en dire, c’est que toutes se réfèrent, plus ou moins directement, à un genre littéraire né à la toute fin du XIè siècle dans le sud de ce qui n’était pas encore la France : l’amour courtois ou, en occitan, la fin’amor.

La fin’amor fait son apparition sous la plume de Guillaume IX (1071-1126), duc d’Aquitaine et comte de Poitiers. Mais qu’est ce donc que l’amour courtois ? Ah! La légende du roi Arthur. L'amour courtois trouve d'abord son épanouissement dans la littérature, puis ses personnages, ses codes et ses images envahissent progressivement le cadre de vie de l'aristocratie.

La légende du roi Arthur

La cour C'est au XIIe siècle, époque d'essor économique et commercial, que la noblesse découvre, à côté des émotions fortes de la guerre, les plaisirs du confort, du luxe, des étoffes rares et des bijoux précieux. Elle se plaît à un raffinement de manières et de sentiments, dont les dames sont les inspiratrices.

Ainsi s'élabore un nouvel art de vivre qui s'épanouit dans les cours royales et princières, et qui tient son nom de la vie de cour : la courtoisie. Aliénor d'Aquitaine, mariée d'abord au roi de France puis au roi d'Angleterre, protège les troubadours et favorise l'essor des romans. La poésie lyrique des troubadours Poètes et musiciens, petits chevaliers ou princes puissants ont allié le raffinement artistique au raffinement amoureux. Les romans en vers.