background preloader

Médias

Facebook Twitter

NGO slams working conditions at iPhone maker Foxconn | Asia | DW.COM | 06.05.2011. Across mainland China, there are hundreds and thousands of people employed to make cell phones, MP3 players and computers for the Taiwanese firm Foxconn, which supplies goods to renowned customers such as Nintendo, Intel, HP, Apple or Dell. Their working conditions are terrible, according to a new survey by the Hong Kong-based NGO, Students & Scholars against Corporate Misbehavior, and have not necessarily improved since a series of suicides last year. There are 'anti-suicide' safety nets around accommodation for Foxconn workers For their report, SACOM researchers interviewed some 120 workers in March and April.

Most were frontline workers, some were supervisors and a few belonged to middle management. Most were aged between 16 and 30. Hours of overtime They said that they usually had to do a great deal of overtime - between 80 and 100 hours a month on top of their regular 174 hours. Last year, 13 Foxconn employees committed suicide 'Hypocritical' management. « Les terres rares sont le pétrole du XXIe siècle » Le Monde.fr | • Mis à jour le | Propos recueillis par Alain Faujas Investir dans les terres rares comme on parie sur des actions ? Alors que les prix des métaux industriels continuent de baisser, des sociétés financières proposent aux particuliers d'investir dans les « terres rares », ces métaux confidentiels et coûteux qui entrent dans les fabrications de haute technologie et dont la Chine assure plus de 95 % de la production.

Grégory Gautier, président du Groupe MTL Index, explique pourquoi il croit à ce placement, mais à long terme. Pourquoi proposez-vous d'acheter des « terres rares » ? Grégory Gautier, président de MTL Index Parce qu'elles sont présentes dans les batteries des voitures électriques, les puces de nos portables et les composants de nos ampoules LED. Leur demande ne peut que croître et leurs prix aussi. Pourquoi ? Il est très coûteux d'entretenir un parc marin d'éoliennes et moins elles tombent en panne, mieux c'est.

Aujourd'hui tout le monde est réticent à investir. Des «terres rares» découvertes sous le Pacifique. TECHNOLOGIE Ces métaux rares sont exportés massivement par la Chine, mais cette découverte sous le Pacifique pourrait remettre en cause son quasi-monopole... A.C. avec Reuters Ecrans LCD, ordinateurs, téléphones portables, mais aussi voitures électriques et éoliennes… Tous ces produits ne pourraient pas exister ou avoir les mêmes performances sans les «terres rares», ces 17 métaux présents naturellement dans le sous-sol mais très difficiles à extraire. Terbium, dysprosium, ou holmium sont pour l’instant exportés à près de 97% par la Chine. Mais la donne pourrait bientôt changer: des médias japonais, citant une étude publiée lundi dans l'édition en ligne de la revue scientifique britannique Nature Geoscience, rapportent la découverte d'importants gisements de «terres rares» au fond du Pacifique, qui équivalent à 1.000 fois ceux que l'on trouve sur les terres émergées. 80 à 100 milliards de tonnes de terres rares Les terres rares, un enjeu économique et un désastre environnemental en Chine.

Les nouvelles ressources en minerais stratégiques : l'exemple des terres rares. Le développement de plus en plus rapide de technologies innovantes et leur déploiement à l’échelle mondiale ont de nombreuses implications en ce qui concerne la demande en matières premières d’origine minérale, tant en termes d’intensité matérielle de nos sociétés que de diversité des éléments chimiques qu’elles utilisent, d’impacts environnementaux et sociaux. Cette consommation rapidement croissante de matières premières minérales, dont certaines très rares, en partie motivée par la volonté politique de développer les énergies renouvelables et de lutter contre le changement climatique, a des impacts environnementaux et sociaux souvent méconnus. Si au début du XXe siècle nos arrières grands-parents se contentaient d’un peu de cuivre, de fer, de plomb, de zinc, d’argent et d’or, aujourd’hui nous sollicitons presque l’intégralité du tableau périodique des éléments, et l’intensité matérielle de nos sociétés croît sans cesse.

Source : Kingsnorth, 2011. Fig. 1 Sources : USGS. Coup de tonnerre : le petit monde des terres rares sous choc. Rédigé le 6 juillet 2011 par La rédaction | Nouvelles technologies Véritable coup de tonnerre… On aurait découvert un gigantesque gisement de terres rares au coeur du Pacifique… Un gisement absolument démesuré, où dormirait plus de 1 000 fois les réserves mondiales actuelles de la planète (estimées à 110 millions de tonnes). 100 milliards de tonnes de ces métaux stratégiques dormiraient au fond du Pacifique.

Débroussaillons un peu… Une nouvelle qui a fait le tour de la planète comme une traînée de poudre Il y a un an, des scientifiques japonais avaient découvert d’importantes quantités de terres entre 3 000 et 6 000 mètres au fond de l’océan Pacifique près d’Hawaï et de Tahiti. Un chercheur de l’université de Tokyo vient de le faire en publiant lundi une étude sur le sujet dans Nature Geoscience. Petit rappel pour ceux qui ne nous lisent pas régulièrement… Les terres rares sont des métaux qui servent dans de nombreux domaines liés aux nouvelles technologies & technologies vertes. Des terres de moins en moins rares. C’est une guerre politique, économique, industrielle et financière. C’est surtout une guerre des nerfs.

Dans le rôle du méchant : l’ogre chinois, accusé depuis plusieurs années de monopole sur le commerce des terres rares, constituées de 17 minéraux aux noms latins, tels que cérium, dysprosium, sélénium, terbium, et autres yttrium. Dans le rôle des victimes : la quasi-totalité du reste du monde industrialisé. Un monde à la merci d’une Chine qui fait la pluie et le beau temps sur le commerce de ces fameuses terres rares. Yasuhiro Kato, un chercheur de l’université de Tokyo, a confirmé, pour la première fois, que son équipe d’experts avait réussi à identifier, l’an dernier, dans les boues prélevées au fond du Pacifique, de gigantesques quantités de terres rares. «Bis repetita». Mais voilà, cette histoire ne devrait pas se répéter. Double tranchant. La découverte japonaise est finalement à double tranchant. Vittorio De Filippis. Smartphone-Ranking: Wie viel Blut steckt in deinem Smartphone? Lass es beichten! Samsung | High Tech Rating. Note globale 41% Environnement 66% Droits du travail 25% Minerais des conflits 37% Droits du travail membre de l’Electronic Industry Citizenship Coalition (EICC), Samsung a mis en place le code de conduite développé par l’organisation auprès de ses fournisseurs et exige le respect des normes qui y sont définies.

Minerais des conflits membre de l’EICC, l’entreprise utilise les outils standards pour le contrôle de sa chaîne de production et les minerais sujets aux conflits font donc partie intégrante des audits. Environnement Samsung s’est fixé des objectifs pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre, a réalisé en partie des progrès à ce sujet et se montre relativement transparente. Evaluation Samsung a rempli le questionnaire de Pain pour le Prochain et d’Action de Carême et l’a renvoyé dans les délais. Remarque concernant cette évaluation: Cette étude est une photographie instantanée de la situation (collecte des données: 30.04.2014). Un classement éthique pour la high-tech. Par Frédéric Bordage - 13/03/2015 Les grandes marques de téléphones portables, tablettes et ordinateurs ont délocalisé la fabrication de leurs produits dans des pays où la main d’œuvre est bon marché.

Comment ces multinationales respectent-elles les droits fondamentaux des travailleurs ? Font-elles preuve de responsabilité dans l’achat de minerais ? Protègent-elles l’environnement ? Pour répondre à ces questions, Pain pour le prochain et Action de Carême ont examiné à la loupe les pratiques des 10 marques de téléphones, de tablettes et d’ordinateurs les plus vendues en Suisse. 26 critères éthiques Pour réaliser leur classement, les deux associations se sont appuyées sur 26 critères liés au droit du travail, au respect de l’environnement et aux minerais des conflits. Comme la campagne de Greenpeace Guide pour une high-tech responsable cette action de communication vise surtout à sensibiliser le grand public et à mettre la pression sur les fabricants. Les meilleurs Source : GreenIT.fr. Le téléphone adopte la touche équitable.

Fabriquer un smartphone sans exploiter des ouvriers chinois et en s'assurant que l'extraction des matériaux ne finance pas des groupes armés, c'est le défi que s'est lancé une start-up néerlandaise. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Sarah Belouezzane « Avant ce projet, aucun d’entre nous n’avait jamais travaillé dans la téléphonie mobile. On n’y connaissait rien ! », sourit Bas van Abel, le fondateur et aujourd’hui PDG de Fairphone.

Cette start-up néerlandaise au nom évocateur ambitionne rien de moins que de commercialiser le premier smartphone « équitable » au monde. « On s’est dit que si on voulait changer les choses, il fallait offrir une alternative au consommateur », poursuit le jeune homme, autrefois designer, aujourd’hui devenu entrepreneur. Le résultat d’une aventure peu commune qui l’a mené des mines situées dans des territoires en guerre de la République démocratique du Congo aux usines ultra-productives des mégalopoles chinoises.