background preloader

Immobilier

Facebook Twitter

Belle année 2015 pour l’immobilier ancien, dopé par les taux d’intérêt bas. Le marché immobilier de l’ancien a bouclé une belle année 2015 en enregistrant une croissance des transactions à deux chiffres grâce à des taux de crédit historiquement bas, annonce lundi le réseau Guy Hoquet. L’an dernier l’activité a progressé de 11,5% au sein de ce réseau de 450 agences, propriété de Nexity, pour qui «tous les signaux de reprise sont au vert». Car la reprise du marché de l’immobilier ancien, «incarnée par l’augmentation des volumes de ventes tout au long de l’année, s’est confirmée au 4e trimestre», se félicite-t-il. Et au-delà de cette «croissance à deux chiffres» des transactions, «les prix se stabilisent enfin» (-0,5% en France, -0,8% en Ile-de-France sur un an), souligne auprès de l’AFP Fabrice Abraham, directeur général du réseau d’agences immobilières.

«Mais c’est un micro-phénomène qui n’a duré que quelques jours, où les Français ont cessé de sortir... nos clients ont stoppé leurs projets immobiliers, annulé leurs visites», rapporte M. Abraham. Immobilier : les taux repartent à la baisse - 05/12/2015 - ladepeche.fr. Les professionnels de l'immobilier constatent en cette fin d'année un ralentissement dans les réservations et les ventes. Une tendance commune en cette période. Elle ne présagerait qu'une meilleure reprise dans les premiers mois de 2016 d'autant que tous les clignotants sont en train de passer au vert.

Tout d'abord, le gouvernement vient d'acter l'entrée en vigueur du nouveau dispositif de prêt à taux zéro (PTZ) qui élargit le public bénéficiaire et améliore les conditions du de financement. Par ailleurs, les différents baromètres montrent l'accalmie des prix qui restent stables, dans l'ancien comme dans le neuf et les stocks remontent dans ce dernier secteur permettant de maintenir des prix «sages». Enfin et surtout, les taux immobiliers reprennent le chemin de la baisse.

Certaines banques qui sont dans une logique de conquête commerciale affichent même des taux inférieurs à 2 % sur quinze ans pour les profils les plus intéressants c'est-à-dire ceux qui perçoivent des revenus élevés. Le prix de l'immobilier va-t-il remonter en Île-de-France ? Paris: Un locataire sur cinq sera concerné par la baisse des loyers. IMMOBILIER Dans la capitale, les loyers ont bondi de 42 % en dix ans... 20 Minutes avec agences Publié le Mis à jour le Mots-clés immobilier Le dispositif d’encadrement des loyers (loi Alur) sera, dès ce samedi, mis en place à Paris.

Expérimentale, la mesure (1), qui ravit les locataires et fait grincer des dents certains bailleurs, sera instaurée, dans un premier temps uniquement dans la capitale où les loyers ont bondi de près de 42 % en dix ans. Une baisse qui pourra atteindre 240 euros Au total, ce sont près de 20 % de nouveaux locataires qui verront leurs loyers baisser. Pour définir l’encadrement, la ville de Paris a été divisée en 80 quartiers. Encadrement des loyers : Une majorité de Français souhaite étendre le dispositif Des outils pour aider les nouveaux locataires (1) Dans les faits, ce dispositif prévoit qu’à la signature d’un nouveau bail ou lors d’un renouvellement, le loyer d’un logement ne puisse excéder de 20 % un loyer de référence, ni lui être inférieur de 30 %.

Les prix de l'immobilier à Nice (06000) Si le volume des reventes immobilières a reculé de 7 % à Nice l’année dernière, selon la Fnaim, les premiers mois de 2015 donnent des signes de reprise, encouragée par la baisse des taux et l’érosion des prix. « Nous sommes actuellement capables d’obtenir des taux inférieurs à 2 % sur quinze ans sur tous les profils », confirme Nicolas Demoro, directeur de Vousfinancer.com.

A 4 179 euros, le prix moyen du mètre carré du logement niçois a fléchi de 2,1 %, une baisse plus marquée dans les quartiers familiaux – Nice nord, Libération, Nice est, où les prix varient entre 2 800 et 3 900 euros le m2 –, qui favorise le retour des primo-accédants sur les studios, 2-pièces et 3-pièces, dans des budgets compris entre 80 000 et 250 000 euros. Retrait des investisseurs « Dans l’ancien, beaucoup d’investisseurs locatifs se sont retirés du marché suite à la loi Alur. Fiscalement, l’immobilier n’attire plus », regrette Frédéric Pelou, président de la Fnaim Alpes-Maritimes.

Tendance : légère baisse 1. 2. Immobilier : recul persistant des prix en Ile-de-France. Les prix de l’immobilier parisien baissent lentement mais sûrement, Actualité/Actu Immobilier. Au mois de mars, les prix de l’immobilier ancien à Paris ont reculé de 0,4% à 7 795 euros selon les estimations de MeilleursAgents.com, directement dérivées des promesses de vente signées par son réseau d’agences immobilières partenaires. -0,9% au premier trimestre 2015 Sur l’ensemble du premier trimestre 2015, la baisse des prix n’est mesurée qu’à -0,9% après un petit épisode haussier en janvier. Les petites surfaces (1 et 2 pièces) souffrent toujours de l’absence d’investisseurs et voient leurs prix baisser de -0,5% en mars.

Les appartements familiaux bénéficient de leur côté d’une demande saisonnière qui devrait s’estomper d’ici la fin du printemps, les familles préférant changer de logement avant l’été et la rentrée scolaire. Petit changement de comportements Si les volumes de transactions restent limités et inférieurs de 15 à 20% des plus hauts, les prémisses d’un changement de comportement apparaissent. Facteurs psychologiques L’obstacle du chômage. Immobilier : les prix poursuivent leur baisse. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isabelle Rey-Lefebvre En 2014, les vendeurs d’un logement ont enfin admis qu’il leur fallait réduire leurs prétentions pour attirer des acheteurs. Selon le réseau des 850 agences Century 21 – le premier en France –, qui publie, ce lundi 5 janvier, son bilan de l’année écoulée, l’érosion des prix, entamée en 2012, s’est poursuivie en 2014, avec un repli de 2,8 %, surtout marqué au second semestre. « Alors que, de janvier à juin, nous enregistrions une baisse du nombre de transactions, l’activité a rebondi, à l’automne, analyse Laurent Vimont, son PDG, et nous achevons l’année sur un total de 720 000 ventes, soit à peine 10 % de moins que les très bonnes années, à 800 000 transactions. » « Nous constatons aussi que les vendeurs deviennent réalistes face à des acquéreurs qui ont des projets sérieux, dans un marché plus mûr », confirme Elix Rizkallah, PDG du réseau Laforêt, qui compte 700 agences.

Négociations laborieuses Guère de placements alternatifs. Immobilier : devenir propriétaire ? Un rêve hors de portée des trentenaires. Malgré la baisse des taux d'intérêt, le pouvoir d'achat immobilier des ménages a chuté de 1998 à 2010 en France, du fait de l'envolée des prix et de la crise, s'effondrant même à Paris pour les jeunes ménages, selon une étude publiée jeudi 11 décembre.

Près d'un ménage sur deux (44%) était en capacité d'acheter un bien immobilier correspondant à ses besoins à Paris en 1998, toutes générations confondues. Douze ans plus tard, en 2010, seuls 27% des ménages pouvaient accéder à la propriété, selon cette étude réalisée par l'université Paris-Dauphine et le Crédit Foncier (groupe BPCE), qui se base sur les données de l'étude patrimoine de l'INSEE, publiées en 1998, 2004 et 2010.

Elle vise à mesurer le pouvoir d'achat immobilier des ménages pour un bien correspondant à leurs besoins, compte tenu de leur structure familiale (studio ou T1/T2 pour un célibataire, T4/T5 pour une famille avec trois enfants, etc). La hausse des prix immobiliers responsable Devenir propriétaire, une tâche très ardue. La saisissante baisse de prix de l'immobilier dans les campagnes. Lundi 8 mars au matin, Manuel Valls a annoncé au congrès de la Fnaim, qui rassemble environ 13.000 agents immobiliers, plusieurs mesures de simplification des transactions immobilières. Mais rien de révolutionnaire. Révélateur de son impuissance face à la crise du secteur, essentiel pour la croissance et… l’emploi. C’est la troisième année d’affilée que le logement est en recul: les prix dans l’ancien en France devraient encore baisser de 1,9% cette année, ce qui portera à 7% la chute des prix depuis le pic de 2011.

"La nouveauté, c’est que si la baisse reste contenue entre -3 à -5% dans les agglomérations, elle atteint 10 à 15% dès qu’on s’éloigne de 20 kilomètres des villes", explique le président du Conseil supérieur du notariat, Pierre-Luc Vogel. Et en pleine campagne, c’est pire: "On vend des maisons à 15.000 euros dans le Cher", témoigne ce notaire. Gains de place Jusqu’ici, chaque baisse des prix avait fait revenir les acheteurs, comme en 2008-2009. La baisse des prix de l'immobilier s'accélère à Paris. Dans la capitale, les prix ont reculé de 1% en moyenne en septembre et de 3,5% depuis le début de l'été, selon le baromètre MeilleursAgents. Le prix moyen au m2 est tombé à 7850 euros. La tendance constatée pendant l'été s'est confirmée en septembre. À Paris, la baisse des prix de l'immobilier s'accélère. Le mois dernier, les prix des logements ont reculé de 1% en moyenne, après une baisse de 1,5% entre le 1er juillet et le 31 août, selon le baromètre MeilleursAgents.

Depuis le début de l'année, les prix ont reflué de 3%, et de 9,1% depuis le point haut du marché en juin 2011, selon le baromètre. Ces moyennes cachent de fortes disparités, entre les logements de qualité, dont les prix baissent réellement d'environ 3% depuis le début de l'année, et ceux avec défauts (sombres, mal agencés, en mauvais état, situés en rez-de-chaussée ou premier étage, immeuble mal entretenu…), peu demandés et qui partent avec une décote comprise entre 10% et 25%. Heureux comme un locataire à Paris et un propriétaire à Lille - 15/09/2014.

Immobilier.Acheter son logement n'est pas toujours la meilleure option. C'est ce que révèle une étude réalisée par le courtier Meilleurtaux.com. Tout dépend, notamment, de la localisation et de la surface du bien. Erwan Benezet | 15 sept. 2014, 07h00 Mon activité Vos amis peuvent maintenant voir cette activité Supprimer X Acheter ou louer ? Quiconque s'est lancé dans un projet immobilier s'est fait des noeuds au cerveau avec ces deux options.

Accédez à l’intégralité des contenus sur web, mobile et tablette à partir de 1€ Prix des logements anciens indices notaires insee. Immobilier : le prix du mètre carré retombe sous les 8000 euros à Paris. Selon le réseau Meilleursagents.com, la baisse des prix dans la capitale s'est accélérée durant l'été. Les prix parisiens, qui s'élevaient encore en moyenne à 8280 euros le mètre carré au printemps, sont passés cet été sous la barre des 8000 euros le mètre carré. Selon le baromètre publié ce vendredi par le réseau d'agences MeilleursAgents.com , la capitale a vu ses prix baisser de 1,5% en juillet-août, après avoir déjà accusé un recul de 2% depuis le début de l'année. Le mètre carré se négocierait désormais à 7930 euros, soit 660 euros (-7,7 %) de moins qu'à son plus haut historique en juin 2011. Cette baisse marquée touche particulièrement les petites surfaces (-2,9 % pendant les deux mois d'été) «C'est exactement la saisonnalité que nous avons constatée en 2012 et en 2013.

Elle s'explique par la différence de dynamique du marché des petites surfaces et celui des grandes surfaces. » Retrouvez toutes les annonces immobilières sur Paris avec Explorimmo. Immobilier : le prix du mètre carré retombe sous les 8000 euros à Paris. Les loyers baissent dans près de 40% des villes. Depuis le début de l'année, les loyers baissent dans plus de 39% des villes de plus de 10.000 habitants et dans 60% des grandes villes.

Les ménages, fragilisés par la crise, ont rarement aussi peu déménagé. En 2013, les loyers ont augmenté de 0,6% en moyenne. La crise se fait de plus en plus sentir sur le marché immobilier locatif. Les loyers (hors charges) facturés aux nouveaux locataires stagnent (+0,2% en moyenne sur l'ensemble du territoire), voire baissent dans de nombreuses villes, selon l'observatoire Clameur. Depuis le mois de janvier, les loyers baissent dans 39,2% des villes de plus de 10.000 habitants. En tête, Saint-Étienne (-4,7% après une hausse de 2,1% en 2013), Nice (-3,1%), Paris (-2,8% après une hausse de 1,6% l'an dernier), Bordeaux (-2,7%), Rennes (-1,4%), Marseille (-1,4%), Toulouse (-1,1%), Dijon (-1%), Strasbourg (-0,7%) ou encore Le Mans (-0,4 %) ou Nantes (-0,1%).

L'encadrement des loyers prévu par la loi sur le logement (Alur) semble donc arriver bien tard. Immobilier: les prix se stabilisent et les transactions augmentent - L'Express. En baisse depuis le début de l'année, les prix sur le marché de l'immobilier de l'ancien en France se sont stabilisés (+0,3%) au quatrième trimestre 2013. Sur l'année, les prix ont baissé de 1,4%, selon l'indice Notaires-Insee publié ce jeudi. Un chiffre semblable à celui donné par Century21, début janvier. Les transactions sont reparties à la hausse "L'année 2013 s'annonçait un peu inquiétante, avec une baisse du nombre de ventes au premier semestre, mais il y a eu un rebond en fin d'année et au final le marché a légèrement progressé pour atteindre un nombre de transactions honorable", a résumé Thierry Thomas, président de l'Institut notarial de droit immobilier, en présentant jeudi ces chiffres à la presse.

Les notaires ont enregistré au final à 723.000 transactions, soit 2,7% de plus qu'en 2012. Fortes disparités régionales Difficultés pour les primo-accédants Avec. Volumes / prix immo IdF T1 2013. Immobilier: les prix baissent, notamment à Paris. Les taux d'intérêt historiquement bas en 2013 ont soutenu le marché immobilier français de l'ancien, où les transactions ont légèrement progressé tandis que les prix s'effritaient, mais un renchérissement brutal du crédit le mettrait en péril, estime Century 21.

Publié lundi 6 janvier, le bilan annuel tiré des ventes de logements anciens réalisées par Century 21, réseau de 900 agences immobilières, fait état d'un repli de 1,8% du prix moyen au m2, à 2.568 euros (3.428 euros pour les appartements et 2.026 euros pour les maisons) sur les 12 mois écoulés, après un recul de 1,9% en 2012. Le montant moyen des transactions s'est, lui, stabilisé (-0,4%) à 201.320 euros, et le nombre de transactions a progressé de 3,1%, après une baisse de 16,4% en 2012. "Le marché est tenu par ce fil extrêmement fragile que sont les taux bas, actuellement aux environs de 3%. Vers une remontée des taux ?

"Dans un marché de pénurie, cela empêche les prix de baisser fortement. (Avec AFP) A Paris, les prix des logements anciens continuent de baisser. LE MONDE | • Mis à jour le | Isabelle Rey-Lefebvre A en croire les chiffres de l'Insee qui ont été publiés jeudi 27 novembre, le marché du logement ancien est en convalescence, mais celui du logement neuf est en panne.

Pour l'Insee, s'appuyant sur les chiffres des notaires, le marché de l'ancien s'achemine vers un total de 689 000 transactions sur l'année, France entière, au-dessous des 825 000 enregistrées les années fastes, entre 2005 et 2007, puis en 2011. Les prix poursuivent leur lente érosion, fléchissant de 0,2 % au troisième trimestre par rapport au précédent, une moyenne qui cache une hausse de 0,1 % du prix des appartements et une baisse de 0,4 % de celui des maisons. Sur douze mois, la baisse est de 1,4 % (soit – 1,2 % en Ile-de-France et – 1,5 % en province). Mais le mouvement paraît saisonnier, lié à la rentrée scolaire, et les notaires anticipent un scénario lent de baisse graduelle des prix, à Paris comme dans sa région.