background preloader

Republique

Facebook Twitter

Musée de la résistance en ligne. Lieux de mémoire. LettreResistance076. Sans titre. Grâce à Christian Pineau et à Yvonne Tillaut-Houben, le journal paraît régulièrement tous les dimanches ce qui permet d’établir des contacts en zone occupée.

sans titre

Le recopiage fonctionne à plein. Charles Laurent, secrétaire général de la Fédération des fonctionnaires, réussit à trouver une nouvelle ronéo au sein de la Fédération qui permet de tirer le journal à une centaine d’exemplaires en 1941. Par l’intermédiaire d’un ami, Pineau a trouvé une situation au ministère du Ravitaillement où il est chargé de créer un bureau des Statistiques. En tant que chef de bureau, il obtient un ausweiss (laissez-passer) pour son travail ce qui facilite ses voyages quasi hebdomadaires en zone non-occupée. Pour Libération-Nord, cela autorise l’établissement de liens avec les mouvements de zone sud.

La parution régulière du journal clandestin structure le mouvement et en favorise le développement par le recrutement de militants. Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l'urgence - Diaporama. Tracts et papillons clandestins de la Résistance Papiers de l'urgence.

Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l'urgence - Diaporama

Musée de la résistance en ligne. Un village français dans les mémoires de la France sous l’Occupation. Entretien croisé Henry Rousso/Pierre Laborie par Sébastien Ledoux édité par Bruno Doguet Sébastien Ledoux : Auteur et coproducteur de la série télévisée, Frédéric Krivine a présenté la diffusion d’Un village français comme la transmission aux Français d’une nouvelle page de la mémoire de l’Occupation, plus apaisée et plus proche de la réalité historique. Il déclarait ainsi dans un entretien que « les Français dans leur majorité ont certainement été beaucoup plus attentistes et accommodants qu’on ne le disait en 45-70, et beaucoup moins pétainistes et passifs qu’on ne l’a dit depuis Ophuls et Paxton(1) ».

Que pensez-vous de cette présentation ? Pierre Laborie : Si l’on croit possible de qualifier en une ou deux phrases ce que furent pour les Français quatre ans d’humiliation, de désarrois, de déchirements, d’abattements, de deuils, mais aussi d’espoir et de fidélités chevillées, on peut souscrire à la déclaration de Frédéric Krivine. Pierre Laborie : Le « retour au premier plan » (?) Musée de la résistance en ligne. 11 novembre 1943 – 11 novembre 2013 : l’hommage de la République. Par Corinne Garay « Ici à Oyonnax, il y avait des hommes qui voulaient utiliser le souvenir pour rallumer l’espoir.

11 novembre 1943 – 11 novembre 2013 : l’hommage de la République

Il y avait des hommes qui voulaient rendre hommage aux morts et mobiliser les vivants. Ici à Oyonnax, il y avait des hommes qui voulaient donner de la fierté à leur pays, au moment où il doutait de lui-même. Ici à Oyonnax, il y avait des hommes, pas seulement des Français mais aussi des Républicains espagnols, qui portaient le drapeau de la liberté pour tous les peuples du monde… ». Ces mots ont été prononcés par le Président de la République François Hollande, le 11 novembre 2013, jour du 70e anniversaire du défilé de près de 130 maquisards dans les rues d’Oyonnax. L’attention était à son comble dans le carré clos du monument aux morts d’Oyonnax.

Assurer ensemble le destin de la France Un mot revient pour répondre : la patrie. « Oui, la patrie, c’est-à-dire le legs reçu des générations précédentes mais aussi pour ce qu’elle incarne et signifie. 11 novembre 1943. Le défilé historique d'“Un village français” MÔQUET Guy, Prosper, Eustache - Maitron.

Le père de Guy Môquet, Prosper Môquet, syndicaliste cheminot, militant endurci, fut élu député en 1936 sous le Front populaire.

MÔQUET Guy, Prosper, Eustache - Maitron

Resté fidèle à la ligne de son parti en septembre 1939, il fut, comme tous ses camarades, déchu de son mandat, condamné et déporté en Algérie pendant toute la durée de la guerre parmi ceux que les communistes devaient appeler les députés du « chemin de l’honneur ». L’oncle et la tante du jeune Guy, Henri et Rosalie Môquet, également militants parisiens de confiance, prirent à partir de 1940 leur place dans les structures clandestines de l’appareil communiste. La mère, Juliette, était également sympathisante communiste.Enfant à l’esprit vif, « titi parisien » ayant grandi dans le quartier Clignancourt, Guy accompagnait ses parents, puis son frère cadet Serge, dans les manifestations et fêtes populaires de la capitale.

Les vacances d’été se passaient chez la grand-mère, à Bréhal dans la Manche. LES%20COMBATS%20DE%20LA%20RESISTANCE%20ET%20LA%20REFONDATION%20REPUBLICAINE. Musée de la résistance en ligne. Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l'urgence - Pour un 14 juillet de Combat ! M.U.R. (Combat, Franc-Tireur, Libération), Mouvement Ouvrier Français, Parti Communiste Français, Parti Socialiste. [Zone sud]. Juillet 1943. Tract typ. Pour un 14 juillet de Combat !

Tracts et papillons clandestins de la Résistance, Papiers de l'urgence - Pour un 14 juillet de Combat ! M.U.R. (Combat, Franc-Tireur, Libération), Mouvement Ouvrier Français, Parti Communiste Français, Parti Socialiste. [Zone sud]. Juillet 1943. Tract typ

M.U.R. (Combat, Franc-Tireur, Libération), Mouvement Ouvrier Français, Parti Communiste Français, Parti Socialiste. [Zone sud]. La laïcité en questions. La liberté d’expression est une valeur consacrée par des textes internationaux (Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948) ou inscrite dans un cadre législatif qui l'organise et en fixe les limites.

La laïcité en questions

Ainsi l'apologie du nazisme ou des théories racistes est interdite en France.