background preloader

Presse

Facebook Twitter

Les journalistes ont-ils une déontologie ? La déontologie est à la mode dans de nombreux milieux professionnels.

Les journalistes ont-ils une déontologie ?

Mais, au-delà des discours, a-t-elle transformé les pratiques ? L'exemple du journalisme montre qu'il y a loin de la coupe aux lèvres. Coachs, généalogistes, bibliothécaires, professions des musées... Il n'est guère de métiers qui, à travers leurs syndicats ou leurs associations, n'aient aujourd'hui édicté leur propre « code de déontologie », affichant les quelques grands principes que les professionnels s'engagent à respecter dans le cadre de leur activité. On sait cependant peu de chose sur cette « mode » de la déontologie, que ce soit sur son étendue (tous les champs professionnels sont-ils touchés et à quel degré ?)

Toujours est-il que ce mouvement est profondément ambigu, car les codes ainsi élaborés n'ont souvent de déontologique que le nom. Une profession autorégulée ? En France, le cas du journalisme illustre parfaitement cette ambiguïté. Chronologie de la presse française.

Exposé sur la presse

Fiche presse1. Eduthèque RetroNews. Qu'est-ce que le commencement de la presse ? Fiche presse1. Comment l’Europe de la Renaissance inventa l’actualité. L’invention de l’actualité est un phénomène complexe.

Comment l’Europe de la Renaissance inventa l’actualité

Quels ont été les premiers médias d’information modernes à être diffusés à grande échelle sur le continent et que nous apprennent leurs formes ainsi que leurs contenus ? La modernisation des techniques d’imprimerie au XIXe siècle. Contexte historique Les mutations internes de l'édition française Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, le monde de l'édition connaît plusieurs bouleversements, sous l'effet conjoint de la poussée démographique et de la reprise économique entre 1730 et 1760.

La modernisation des techniques d’imprimerie au XIXe siècle

On assiste à une inflation de la production imprimée, dont les journaux, les imprimés administratifs et les livres traitant de sujets d'actualité, qui répondent au besoin croissant d'information de la société, sont les principaux bénéficiaires. La Révolution française ne fait qu'accélérer ce phénomène, avec la parution de multiples journaux, brochures, libelles et pamphlets politiques qui contribuent à l'émergence d'une opinion publique nationale. Parallèlement, le public des lecteurs ne cesse de s'élargir grâce aux progrès de l'alphabétisation.

Analyse des images Le système de l'atelier traditionnel Interprétation Les prémisses d'une révolution industrielle Bibliographie Pour citer cet article. L'âge d'or de la presse. Depuis la fin de la Restauration, la presse quotidienne prédomine en France.

L'âge d'or de la presse

Dans la seconde moitié du siècle, la généralisation des presses rotatives et de la composition mécanique, le développement des transports ferroviaires et du télégraphe électrique, participent à l’essor des moyens d’information. Surtout, la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté d’écrire et de publier des journaux périodiques marque les débuts d’une ère de prospérité exceptionnelle pour la presse. On dénombre 1 540 titres à Paris en 1885, 1 665 en 1887.

La République française, journal fondé par Gambetta en novembre 1871, fut considéré dès sa création comme un « organe sérieux et autorisé du parti démocratique ». Le quotidien – tiré à 15 000 exemplaires en 1878 – recrute ses rédacteurs parmi les anciens collaborateurs de la Défense nationale. L’audience du Journal des débats reste faible (6 935 exemplaires en 1880). Gallica. Journal des Amis de la Constitution. La liberté de la presse en France depuis la Révolution. La presse de la Révolution - journaux et journalistes (1789-1799) La Cliothèque. La Révolution française aurait-elle eu lieu sans le concours de la presse écrite ?

La presse de la Révolution - journaux et journalistes (1789-1799) La Cliothèque

C’est par cette question d’histoire-fiction que l’auteur ouvre son livre. Jeremy Popkin est un historien américain spécialiste de la presse sous la Révolution. Cet ouvrage est un résumé de ses recherches sur la presse révolutionnaire rédigé à l’occasion d’une invitation au Collège de France en mai 2009 organisé par Daniel Roche et Roger Chartier, un des spécialistes français de l’imprimé à l’époque moderne . L'aventure du livre - Arrêt sur. Les innovations d’Erhard Ratdolt Erhard Ratdolt (vers 1447-vers 1527), originaire d’une famille d’ébénistes d’Augsbourg, s’installe à Venise et y publie ses premiers livres en 1476, dont un Calendrier de l’astronome Johannes Müller.

l'aventure du livre - Arrêt sur

C’est le premier livre à posséder un véritable frontispice : imprimé à l’encre noire et rouge, il présente, sous forme de poème, dans un large encadrement décoré de vases vénitiens et de rinceaux, le titre de l’œuvre, son auteur, le lieu et l’année de la publication ainsi que le nom de ses imprimeurs, le tout formant un ensemble équilibré et élégant. Imprimeur-éditeur dynamique, il publia des livres liturgiques et utilisa des lettres ornées gravées sur bois (auparavant, l’imprimeur laissait un espace vide en début de paragraphe pour laisser l’enlumineur compléter son travail).

La presse à la une. Si les mesures juridiques contribuèrent à réprimer l’expression publique et à restreindre l’illustration périodique et plus particulièrement l’image satirique, elles ne parvinrent jamais à « étouffer la liberté de la presse lithographique », pour reprendre ici les mots de Philipon.

La presse à la une

À l’inverse, les contraintes furent souvent détournées par les directeurs de journaux et leurs dessinateurs qui, au lieu de les subir passivement, y virent des possibilités de renouvellement de leurs pratiques. Au slogan initial du Charivari – « Chaque jour un nouveau dessin » –, on adjoignit aussitôt : « quand la censure le permet ».