background preloader

Israel

Facebook Twitter

La Palestine en cartes, citations, faits et chiffres (Le Monde diplomatique, février 2018) En 1993, le premier ministre israélien Itzhak Rabin (1992-1995) se félicitait de l’accord encadrant la « collaboration » entre l’armée israélienne et la police palestinienne dans les territoires occupés, conclu lors des négociations secrètes menées en Norvège. Selon lui, le transfert de certaines tâches sécuritaires aux Palestiniens permettrait de « dispenser — et c’est le plus important — l’armée israélienne de devoir les accomplir elle-même ». In Sean F. Polémique sur la mort de Mohammed, un garçon palestinien pendant l'Intifada. « Un enfant est mort » : l’affaire Mohammed Al Dura. Au Proche-Orient durant les premiers jours de la seconde Intifada, à l'automne 2000, la mort en direct d'un jeune palestinien de 12 ans à Gaza fait le tour du monde.

« Un enfant est mort » : l’affaire Mohammed Al Dura

Retour sur les polémiques qui ont suivi la mort de Mohammed Al Dura, un jeune Palestinien de 12 ans, tué par balles à Gaza, le 30 septembre 2000… La scène est brutale. Fatah et Hamas palestiniens: une décennie de relations tendues. Trois générations de Palestiniens en France, trois récits d’exil  - Diasporas du monde. Publié le : 10/08/2020 - 12:50Modifié le : 10/08/2020 - 15:57 Depuis le début du mois de juillet, les Palestiniens de Cisjordanie vivent sous la menace d’une annexion imminente d’une partie de leur territoire par Israël.

Trois générations de Palestiniens en France, trois récits d’exil  - Diasporas du monde

Pour la Maison Blanche, c’est l’« accord du siècle » mais pour les Palestiniens, évincés des négociations, ce plan enterrerait vivante la possibilité d’un État palestinien. En dehors de ces territoires disputés, plus de 5 millions de Palestiniens ont été éparpillés à travers le monde depuis 1948. Sur plusieurs générations, ils ont trouvé refuge dans les pays limitrophes mais aussi au Chili, aux Etats-Unis, ou en France. Déracinés, sans nationalité, ces réfugiés ont grandi dans l’espoir d’un hypothétique retour. C’est à Roubaix, ville du nord de la France, que vit Hamad Awad. Hamad a quitté sa terre natale en 2012. Des guerres israélo-arabes au conflit israélo-palestinien. Hors-série N° 23 - Mai-juin 2018 Article mis à jour le 25/04/2018 Après plus de soixante ans de conflits, les guerres israélo-arabes se sont transformées en conflit entre Israël et Palestine.

Des guerres israélo-arabes au conflit israélo-palestinien

Retour sur un affrontement qui pèse fortement sur l’équilibre au Moyen-Orient, mais aussi sur le système international contemporain. Dès la déclaration d’indépendance de l’État d’Israël par David Ben Gourion, le 14 mai 1948, ses voisins arabes, profitant du départ des dernières troupes d’occupation britanniques, se lancent à l’assaut d’Israël. Yasser Arafat: Extrait du discours devant l’Assemblée générale de l’ONU, le 13 novembre 1974. Rina Cohen-Muller, La Palestine ottomane, une province sans intérêt ?

Entité administrative rattachée directement à Constantinople, la Palestine ottomane demeure largement étrangère aux transformations économiques et culturelles que connaissent l'Égypte, la Syrie ou le Liban au XIXe et début du XXe siècle.

Rina Cohen-Muller, La Palestine ottomane, une province sans intérêt ?

Rina Cohen nous décrit les spécificités de cette province qui suscite un intérêt nouveau chez les catholiques européens et où, plus que dans toute autre région du Levant ottoman, l'appartenance confessionnelle définit alors l'identité collective. Imaginaire et réalités « Le Gouvernement du Roi en me chargeant à me rendre en Palestine pour y défendre les Droits et les intérêts des Chrétiens, m'a donné aussi l'ordre de passer par Rome pour y recueillir l'expression des vœux du Saint-Siège. Quelle est donc cette Palestine où Jean de Lantivy, premier consul de France nommé à Jérusalem en 1843, affirme vouloir exercer ses prérogatives de représentant de la « Fille aînée de l'Église » ?

La réalité est en revanche bien éloignée de ses prétentions. Chronologie sur la Palestine. L’histoire des Palestinien·nes remonte loin dans le passé du Proche-Orient.

Chronologie sur la Palestine

Mais l’histoire tragique du peuple palestinien prend racine dans le désir du peuple juif de créer son propre pays sur un territoire déjà occupé et dans des promesses contradictoires des puissances coloniales du début du 20e siècle. Le désir de création d’un État juif commence à se manifester à la fin du 19e siècle et s’accélère à l’issue de la Seconde Guerre mondiale. Les prémisses du conflit 1890 : Préoccupé par les pogroms en Russie, le journaliste Theodor Herzl déclare nécessaire la création d’un État juif en Palestine et publie, en 1896, L’État des Juifs. 1897 : Le Congrès de Bâle est considéré comme l’événement fondateur du mouvement sioniste. 1915 : Accords Hussein-Mac-Mahon : les Britanniques promettent aux Arabes la création d’un royaume sur l’ensemble de la péninsule arabique, à l’issue de leur victoire sur l’Empire ottoman.

Le mandat britannique 1941-45 : Génocide des Juif·ves européen·nes. Israël-Palestine, la paix impossible? Quelle solution pour le conflit israélo-palestinien ? I.

Quelle solution pour le conflit israélo-palestinien ?

Deux États côte à côte : base des négociations entre Israéliens et Palestiniens La solution à deux États, qui promeut la création d’un État palestinien aux côtés d’Israël, est généralement considérée comme le moins imparfait des scénarios pour résoudre le conflit israélo-palestinien. Certes, elle consiste à diviser des terres, parfois revendiquées par les Palestiniens comme par les Israéliens, et pousse donc les deux parties à faire des concessions jugées difficiles. D’un autre côté, cette solution permet aux deux peuples, israélien comme palestinien, d’avoir chacun un État, avec leurs propres institutions, des représentations (drapeaux, hymnes) et des récits nationaux distincts (fêtes nationales), reflétant des cultures et des histoires différentes.

Même si elle reste la plus préconisée pour résoudre le conflit, cette solution est à appréhender avec prudence. A) Aux origines de la solution à deux États b) Les accords d’Oslo : espoirs et échec II. III. IV. V. Territoires palestiniens. De la fin du mandat britannique à la première guerre israélo-arabe Le plan de l’ONU du 29 novembre 1947 partage la Palestine mandataire en deux Etats constitués de territoires discontinus, l’un juif et l’autre arabe.

Territoires palestiniens

L’Etat arabe est composé de la Galilée occidentale avec un accès à la mer à Acre, de la Cisjordanie (sauf Jérusalem) et de la Bande de Gaza. Des violences éclatent entre Juifs et Arabes dès l’annonce du plan, les Arabes refusant le partage de leur terre.