background preloader

France en villes

Facebook Twitter

Les nouveaux déserts français - La Croix. Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ? 144000475. La France rurale a trois visages - La Croix. « La France rurale de demain aura-t-elle des ressorts propres de développement, ou est-elle condamnée à servir d'annexe urbaine, pour apporter aux villes ce qui leur fait défaut : les espaces résidentiels, les lieux d'implantation industrielle, les sites environnementaux ou de stockage de déchets urbains » ?

La France rurale a trois visages - La Croix

C'est l'une des principales questions - et inquiétudes - de l'étude de la Délégation à l'aménagement du territoire et à l'action régionale (Datar), intitulée « Quelle France rurale pour 2020 ? ». Cette étude servira de socle aux projets de loi « en faveur du développement des territoires ruraux » que le ministre de l'agriculture, Hervé Gaymard, doit présenter aujourd'hui en conseil des ministres. « L'image rurale reste celle d'un monde à l'écart, explique Nicolas Jacquet, le patron de la Datar. Un monde où les jeunes continuent à partir, où l'agriculture disparaît. 034000553. France rurale. La France périurbaine a-t-elle été abandonnée.

Pour le géographe Christophe Guilluy, la France est coupée en deux.

La France périurbaine a-t-elle été abandonnée

D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines. De l’autre, la « France périphérique » : villes petites et moyennes, espaces ruraux, communes multipolarisées, espaces périurbains « contraints »… « Invisible et oubliée », cette France périphérique cumulerait les difficultés et serait le terreau du vote Front national, particulièrement fort dans ces zones. Mais cette thèse est loin de faire l’unanimité. Décryptage. Le périurbain, un territoire de relégation sociale peuplé de « petits Blancs » en souffrance ?

D’un côté, une « France métropolitaine », constituée des 25 plus grandes aires urbaines (soit de Paris – 12 millions d’habitants – à Dijon – 380 000 habitants), comprenant « les zones denses des agglomérations et une partie des couronnes périurbaines ». Le 25 mars 2015, dans le cadre d’une interview donnée à la fondation Jean-Jaurès, il résumait sa thèse en ces termes : Le Grignotage agricole, conséquence de la périurbanisation. 40 ans du Grand Lyon en feuilleton » Blog Archive » La Part Dieu (1971-) : doter Lyon d’un centre d’affaires d’envergure. Des métropoles d’équilibre aux métropoles d’aujourd’hui. 1Métropoles en déséquilibre… le titre même de cette rencontre semble vouloir provoquer, remettre en question l’époque où les « métropoles d’équilibre » s’inscrivaient dans le cinquième plan français comme le remède aux défauts reconnus de l’armature urbaine du pays.

Des métropoles d’équilibre aux métropoles d’aujourd’hui

La notion même de métropole a évolué depuis ce moment. Dans les faits, on peut suivre le chemin des grandes métropoles internationales des pays développés ; elles continuent à exercer leur rôle majeur à l’échelle mondiale. On peut suivre celui des pseudo-métropoles des pays du Tiers-Monde ; elles continuent à marcher vers un destin peut-être tragique si leur croissance démographique se poursuit au même rythme. Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - 95 % de la population vit sous l'influence des villes.

L’objectif du nouveau zonage en aires urbaines de 2010 est d’obtenir une vision des aires d’influences des villes (au sens d’unités urbaines) sur le territoire.

Territoire - Le nouveau zonage en aires urbaines de 2010 - 95 % de la population vit sous l'influence des villes

Ce nouveau zonage est basé sur les données du recensement de la population de 2008 et plus particulièrement sur celles relatives à l’emploi et aux déplacements entre le domicile et le lieu de travail. Défini une première fois à partir du recensement de la population de 1990, il avait été actualisé lors du recensement de 1999.

Lyon

Politique de la ville. Metropoles. Paris Mixite-fonctionnelle. Strasbourg_Metropole_CahierAPR_vol_6_2013.pdf. 30 ans de démographie des territoires. Le rôle structurant du bassin parisien et des très grandes aires urbaines François Clanché, Département de la démographie, Insee Résumé Entre 1982 et 2011, la France a gagné 9,4 millions d’habitants, dont 20 % dans l’aire urbaine de Paris et 30 % dans les 13 plus grandes aires urbaines de province.

30 ans de démographie des territoires

Espaces à faible densité - Systèmes et Scénarios à 2040. La France de la faible densité forme un ensemble territorial réduit sur le plan démographique (6,5% de la population métropolitaine) mais prépondérant quant à la surface utile qu’il recouvre (plus de 42%).

Espaces à faible densité - Systèmes et Scénarios à 2040

Elle se caractérise par une occupation humaine discrète (≤ 30hab/km²), une faible empreinte des infrastructures, des activités productives dominées par la valorisation de l’agriculture et de la forêt, des paysages ouverts. Etalement urbain : un usage simple et rapide d'édugéo. Pour introduire la notion d’étalement urbain ("Un territoire sous influence urbaine"), on peut utiliser édugéo pour comparer deux cartes topographiques de la commune de Montigny-le-Bretonneux (celle de 1979, disponible dans les données de la zone pédagogique de Versailles, et celle d’aujourd’hui).

Etalement urbain : un usage simple et rapide d'édugéo

En délimitant le bâti résidentiel de 1979, et en le comparant à celui d’aujourd’hui, on prend aisément conscience des profondes transformations de cet espace en quelques années. Un changement d’échelle permet de mettre en valeur l’importance des réseaux routiers reliant cette banlieue périurbaine au pôle urbain parisien, et apporte un premier élément de réponse à la question des causes de ce phénomène. Évidemment, cette activité ne suffit pas, à elle seule, à faire le tour ni même à définir la notion complexe d’étalement urbain. Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ? Entre la ville, l’habitat périurbain ou rural, où les niveaux de vie sont-ils les plus élevés ?

Villes, périurbain, rural : quels sont les territoires les moins favorisés ?

Longtemps, la richesse des villes a attiré les populations démunies de la campagne, et entraîné un phénomène qualifié d’exode rural. La division de l’espace est devenue plus complexe, notamment du fait de l’étalement urbain. Les banlieues des villes se sont étendues, en particulier du fait de l’essor de l’habitat pavillonnaire périurbain. Le débat sur les niveaux de vie des territoires n’est pas nouveau. Les banlieues défavorisées, et en particulier les quartiers définis comme « zones urbaines sensibles », sont souvent présentés comme les territoires qui cumulent les difficultés (1). Pourtant, selon les données de l’Insee, l’espace périurbain, même s’il est très loin d’atteindre les niveaux de vie des quartiers aisés de centre-ville, reste, en moyenne, largement favorisé.

Campagnes françaises. Campagnes françaises et des espaces à enjeux spécifiques (littoral et montagne) Campagnes fces.