background preloader

La France dans l'Europe des nationalités

Facebook Twitter

Le travail dans les mines. NAPOLÉON III, L'EMPEREUR AU SERVICE DE LA NOUVELLE ÉCONOMIE. «Du fer, du fer, rien que du fer !

NAPOLÉON III, L'EMPEREUR AU SERVICE DE LA NOUVELLE ÉCONOMIE

» Ainsi s'adresse en 1852 le baron Haussmann à l'architecte Victor Baltard, lauréat du concours d'aménagement du centre de la capitale. Les halles, dix vastes pavillons de dentelle métallique et de verre, sortiront de terre entre 1852 et 1870 créant le fameux « ventre de Paris » cher à Zola. Incontestablement, le Second Empire peut postuler au rang de deuxième âge du fer. Trains, gares et ponts, halles et marchés couverts, grands magasins (voir p. 55), pavillons des expositions universelles : ce minerai et ses dérivés, fonte et acier, vont non seulement régner en maître sur l'architecture du Second Empire mais également être au coeur du grand bond en avant industriel, économique et financier que Napoléon III estime indispensable pour faire entrer la France dans la modernité.

Le saint-simonisme en pratique « Napoléon III est le premier homme d'Etat français qui ait mis au premier plan les questions économiques », estime Pierre Albertini (1). Collections Beaux-Arts: Musée de l'Histoire du Fer. L’haussmannisation. Contexte historique Bien que survenue quarante ans après celle de Londres, la brutale métamorphose de Paris sous le Second Empire a frappé l’opinion nationale et internationale.

L’haussmannisation

L’originalité de l’œuvre du préfet Haussmann, qui régna de 1853 à 1870 « presque comme un ministre de la capitale », tient en trois points : l’importance accordée aux équipements collectifs, la création d’une ville bourgeoise, l’édification d’un ensemble urbanistique cohérent. Les tableaux et photographies de l’époque reflètent souvent ces deux derniers aspects. Analyse des images Dans le tableau de Caillebotte, au-dessus des frondaisons s’élèvent les immeubles du boulevard Haussmann au croisement de la rue La Fayette. Trois décennies plus tard, Atget a la même ambition. Le Vieux Paris. Contexte historique Si les travaux effectués sous le Second Empire à l’instigation du baron Haussmann ont donné à Paris son aspect moderne, ils ont aussi conduit à la destruction de quartiers entiers et de milliers de maisons anciennes.

Le Vieux Paris

Le Vieux Paris a reçu sous Napoléon III une blessure irrémédiable. L’empereur et son préfet de la Seine souhaitaient en particulier améliorer l’hygiène et la salubrité des habitations de la capitale ; or, au milieu du XIXe siècle, la moitié des maisons de Paris sont insalubres et bon nombre d’entre elles sont situées dans les venelles du Vieux Paris. Au risque sanitaire s’ajoutent des considérations d’ordre public. Savoirs ENS. Paris. Le monde industriel. Monde rural. Georges-Eugène Haussmann, le préfet qui inventa Paris (1809-1891) Le Baron Haussmann est l’homme du Grand Paris.

Georges-Eugène Haussmann, le préfet qui inventa Paris (1809-1891)

Il n’est pas l’inventeur du nouveau Paris, il en est l’âme et le moteur, le seul atlante du Second Empire. La grandeur de l’architecture Haussmannienne prend de l’intérêt que dans sa multiplication. Il instaure une architecture sérielle. Il est l’héritier de l’âge classique. Nicolas Chaudun Rares sont les héritages aussi unanimes. Le Baron Haussmann a personnalisé son œuvre, alors qu’elle était le fruit d'un travail collectif. Pourtant, de cet oncle au fin collier de barbe et au ventre bedonnant se dégage aussi l'odeur malaisée des révoltes matées dans le sang et d'un Paris populaire qu'on aurait éventré pour mieux le soumettre, l'odeur d'un 19ème siècle à couteaux tirés entre Républicains et partisans de l'autoritarisme.

Pendant 17 années, Georges-Eugène Haussmann prend tous les coups, les critiques, les soupçons et les moqueries. C’est un personnage très ambitieux. Écouter 1 min Un documentaire signé par Camille Juza et Charlotte Roux. Histoire du Second Empire (1/4) : Second Empire : Qu’est -ce que la fête impériale ?

"Sans blague aucune, c'était splendide". Regards sur le Second Empire. Longtemps prisonnier de sa "légende noire", le Second Empire est de plus en plus étudié par les spécialistes du XIXe siècle, toutes disciplines confondues.

"Sans blague aucune, c'était splendide". Regards sur le Second Empire

Ce colloque a pour ambition – sans viser à l’exhaustivité – de donner un aperçu des diverses façons dont historiens et historiens de l'art abordent de nos jours la France des années 1850 et 1860. Les quatre sessions du colloque, qui auront pour sujet le pouvoir impérial, les échanges, la culture et les héritages du régime, brosseront ainsi le portrait d'une époque par bien des aspects proches de la nôtre. Comité scientifique Guy Cogeval, président des musées d'Orsay et de l'OrangerieYves Badetz, conservateur général du patrimoine, musée d'OrsayPaul Perrin, conservateur du patrimoine, musée d'OrsayMarie-Paule Vial, conservateur en chef du patrimoine honoraireJean-Claude Yon, professeur des universités, université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, directeur du CHCSC Organisation.

L affirmation des nationalismes l unite italienne. RA volution bancaire. RA volution bancaire. Révolution Haussmann. Victor Hugo, ennemi d'Etat - Replay et vidéos en streaming - France tv. Le vote ou le fusil. Contexte historique En février 1848, la révolution parisienne surprenait tout le monde et, avec la fuite rapide du roi Louis-Philippe, laissait bien dépourvus les nouveaux dirigeants improvisés.

Le vote ou le fusil

Quoique portés au pouvoir par l’insurrection, les hommes du Gouvernement provisoire craignaient d’abord la pression armée d’une foule parisienne d’autant plus exigeante qu’elle avait eu facilement raison de la monarchie censitaire. Devant des ouvriers en armes et échauffés, l’éloquence de Lamartine n’avait pas été de trop, pas plus que sa promesse lancée dans la salle Saint-Jean de l’Hôtel de Ville d’instituer le suffrage universel. Celui-ci n’était proposé par aucun programme politique, même si quelques rares républicains en évoquaient l’avènement dans un avenir indéfini. L’urgence l’imposa. Analyse des images Identifié par son vêtement, un ouvrier abandonne son fusil pour déposer un bulletin de vote.

Interprétation Bibliographie Pour citer cet article.