background preloader

Expose Guerres en Irak

Facebook Twitter

Expose Irak Term Spe Faire la guerre Faire la paix 8. Première guerre du Golfe (1990-1991) (Le Monde diplomatique, décembre 2011) Pays impliqués Trente-quatre pays regroupant près de 940 000 hommes, sous commandement américain : Etats-Unis (535 000 hommes) ; Arabie saoudite (118 000) ; Turquie (95 000) ; Emirats arabes unis (40 000) ; Royaume-Uni (36 000) ; Egypte (35 000) ; Oman (25 000) ; Syrie (21 000) ; France (19 000)...

Première guerre du Golfe (1990-1991) (Le Monde diplomatique, décembre 2011)

Dates-clés 1990. 2 août. Invasion du Koweït par l’Irak.29 novembre. Résolution 678 du Conseil de sécurité autorisant le recours à la force à partir du 15 janvier 1991. 1991. 17 janvier. Bilan humain et matériel Victimes directes. Victimes indirectes. . — Exode de près de 2 millions de Kurdes vers la Turquie et l’Iran après la répression au Kurdistan irakien, en mars 1991. — Destructions matérielles : les deux tiers du potentiel militaire irakien, 92 % des centrales électriques, 80 % des raffineries, la quasi-totalité des complexes pétrochimiques, des centres de télécommunications, des ponts, des voies de communication. Coût financier Près de 55 milliards de dollars pour la coalition. Guerre du Golfe et télévision : un mariage stratégique. 1Les guerres sont des moments particuliers de l’histoire, en ceci que chaque guerre ne ressemble pas à une autre, et révèle à un moment précis l’état des rapports entre les hommes à travers les valeurs au nom desquelles ils se confrontent et les camps auxquels ils appartiennent, à travers quels moyens et sous quels projets ils la mènent.

Guerre du Golfe et télévision : un mariage stratégique

Elle révèle un état du monde où elle se produit. Chaque guerre a sa propre histoire et ses propres motifs qui reflètent des façons différentes de penser le monde, de le faire. Les guerres mettent à rude épreuve en général le bon fonctionnement des démocraties, car elles portent en elles des enjeux de pouvoirs avec des buts militaires qui prennent le pas sur toutes contestations liées à l’exercice des libertés publiques. Les gouvernants et les états-majors savent bien, en conséquence, qu’aucune guerre ne peut éluder la question de la propagande qui va avec celle du poids de l’opinion publique. Chronologie de la guerre en Irak (2002-2011) Vers la guerre 200229 janvier: à l'occasion du discours sur l'état de l'Union, George W.

Chronologie de la guerre en Irak (2002-2011)

Bush déclare que l'Irak, l'Iran et la Corée du Nord forment un "axe du mal", contre lequel il promet d'agir. 7 avril: le Premier ministre britannique Tony Blair adresse un avertissement à l'Irak, évoquant un "renversement" par la force de tout régime menaçant la sécurité internationale. 5 juillet: selon le quotidien The New York Times, l'armée américaine a mis secrètement au point un plan prévoyant une attaque massive contre l'Irak, forte de centaines d'avions de combat et de quelque 250 000 hommes. 8 juillet: Washington veut un "changement de régime" et utilisera "tous les moyens" pour renverser Saddam Hussein, déclare George W.

Offre limitée. 2 mois pour 1€ sans engagement Novembre8: la résolution 1441 est votée à l'unanimité par le Conseil de sécurité. Mars1er: le parlement turc rejette une motion appelant à un déploiement de soldats américains dans le pays. Les grands discours : Dominique de Villepin - Non à la guerre d'Irak. Docs ad Hoc : Guerre, mensonges et vidéo - Vidéo Dailymotion. La multiplication des attentats en Irak - Lumni. Alors que les Américains ont conquis Bagdad en moins de 3 semaines en avril 2003, 4 ans après, ils doivent à nouveau s'y battre pour tenter de pacifier la capitale irakienne, sous la menace permanente d'attentats, et d'une guerre civile.

La multiplication des attentats en Irak - Lumni

En mars 2007, le secrétaire à la défense américain, Robert Gates estime la formule de guerre civile trop réductrice et préfère analyser la situation en Irak sous le prisme de 4 guerres se déroulant en même temps. La première et la plus ancienne est celle qui oppose les Américains à l'insurrection sunnite, depuis les semaines qui suivent la chute de Bagdad en avril 2003. Afin de renforcer leur position, les Américains créent, arment et entraînent une police irakienne, chargée de lutter contre la guérilla sunnite. Ce faisant, ils précipitent le deuxième conflit, celui opposant la minorité sunnite qui supporte difficilement de perdre sa séculaire domination, à la majorité chiite.

Qui a tué l'Irak ? Daech est-il vaincu ? - Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Si les efforts conjugués des États membres de la Coalition internationale contre Daech ont permis de libérer les 7,7 millions d’Irakiens et de Syriens un temps soumis au joug du groupe terroriste, ce dernier demeure une menace sérieuse pour la sécurité internationale du fait de : la permanence de cellules clandestines actives sur le théâtre irako-syrien ;la persistance de groupes terroristes affiliés à Daech en Afrique, dans la péninsule arabique, en Asie méridionale et en Asie du sud-est :la diffusion d’une propagande sophistiquée appelant à la violence ;la possible résurgence du’ phénomène, par l’exploitation des fragilités politiques de régions en crise.

Daech est-il vaincu ? - Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères