background preloader

Europe

Facebook Twitter

Entre Juncker et Orban, la guerre des affiches (V2) - B2 Le blog de l'Europe politique. (B2) C’est de l’Est qu’est venue la première offensive.

Entre Juncker et Orban, la guerre des affiches (V2) - B2 Le blog de l'Europe politique

Le gouvernement hongrois a annoncé officiellement, via facebook mardi (19 février), avoir lancé une campagne d’affiche visant directement Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne, qui appartient pourtant au même parti politique européen (le PPE), ainsi que Georges Soros, le milliardaire américain d’origine hongroise, bête noire du Premier ministre hongrois Viktor Orban et de son parti, la Fidesz. « Vous avez également le droit de savoir ce que Bruxelles est sur le point de faire.

Ils veulent introduire un quota d’immigration obligatoire. Ils veulent affaiblir la possibilité de protection des frontières des États membres. L’UE peut-elle imposer sa loi aux Etats membres ? La Commission européenne, des technocrates non élus ? - Décodeurs de l'Europe. La Commission européenne – c’est-à-dire le Collège des 28 commissaires, un par Etat membre – est régulièrement accusée d’être composée de « technocrates non élus » dépourvus de légitimité démocratique qui détiendraient un pouvoir absolu.

La Commission européenne, des technocrates non élus ? - Décodeurs de l'Europe

Rien de plus faux ! La Commission européenne tire sa légitimité démocratique d’un double processus de nomination et d’un contrôle démocratique permanent par le Parlement européen. Elle propose les lois européennes mais ne les adopte pas ! Une nomination soumise à l’accord des députés élus au suffrage universel La Commission européenne tire tout d’abord sa légitimité démocratique de sa nomination, fruit des décisions des Etats membres réunis au sein du Conseil et des députés européens. Ce dernier expose son programme politique devant le Parlement européen avant que celui-ci ne vote sur sa nomination à la tête de la Commission européenne.

L'Union européenne : un système démocratique, un vide politique. (1) Voir Décision (UE) 2015/1523 du Conseil du 14 septembre 2015 instituant des mesures provisoires en matière de protection internationale au profit de l'Italie et de la Grèce, JO L 239, 15.9.2015, p. 146 ; Décision (UE) 2015/1601 du Conseil du 22 septembre 2015 instituant des mesures provisoires en matière de protection internationale au profit de l'Italie et de la Grèce, JO L 248, 24.9.2015, p. 80. (2) Voir notamment, BVG, 12 octobre 1993, arrêt dit Brunner, 2 BvR 2134/92 & ; 2159/92 ; BVG, 14 janvier 2014, OMT, 2 BvR 2728/13. Voir aussi J. Européennes 2019 : comment se passent les élections en France ? - Comment se passent les élections en France ? - Dossier d'actualité. La France élit 79 députés européens, soit cinq de plus qu’aux élections de 2014.

Européennes 2019 : comment se passent les élections en France ? - Comment se passent les élections en France ? - Dossier d'actualité

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (Brexit) entraîne une recomposition du Parlement européenParlement européenInstitution de l’Union européenne représentant les citoyens des États membres au profit de plusieurs États membres sous-représentés, dont la France. Les conditions pour être électeur et candidat Les électeurs Pour pouvoir voter, il faut être Français, être âgé d’au moins 18 ans, jouir de ses droits civils et politiques et être inscrit sur les listes électorales.

Les citoyens européens vivant en France (domicile réel ou résidence continue) peuvent également participer à l’élection des représentants français au ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). Les candidats Il est interdit aux candidats de présenter simultanément une candidature en France et dans un autre État membre.

Cinq ans après, comment le traité de Lisbonne a changé l’Europe. Il y a cinq ans jour pour jour, le 1er décembre 2009, le traité de Lisbonne entrait en vigueur. Réforme et démocratisation des institutions européennes  - Approfondissements Découverte des institutions - Repères. L'Union européenne : un système démocratique, un vide politique.

Europe

En Europe, la démocratie en crise : retrouvez notre série en six épisodes. Longtemps, les populistes et l’extrême droite ont voulu en finir avec l’Union européenne. Cela n’a plus été le cas lors de la campagne pour les dernières élections européennes de mai 2019. Les déboires britanniques depuis le référendum sur le « Brexit » de 2016 y sont évidemment pour quelque chose. Même les partis eurosceptiques ou europhobes ne se risquent plus à proposer un référendum sur la sortie de l’UE ou de l’euro. Mais si l’Europe n’est plus dans le viseur des forces souverainistes radicales, c’est aussi et surtout parce que leur cible principale est désormais la démocratie. La démocratie libérale représentative est la « marque de fabrique » de l’Europe, sa valeur ajoutée, dans un monde de plus en plus gagné par l’autoritarisme. Remise en cause de la liberté d’expression. Europe, dans les coulisses d'une décennie de crise De l'Euro au Brexit.

L'UE, monstre bureaucratique ? - L'Europe en chiffres. Accusée Europe, levez-vous ! Cinq procès faits à l'UE. Europe, dans les coulisses d'une décennie de crise - L'urgence des migrants. L'Europe : la crise démocratique. Avec Marc Lazar, directeur du Centre d'histoire de Sciences Po et président de la School of government de la Luiss (Rome).

L'Europe : la crise démocratique

Il publie avec Ilvo Diamanti Peuplecratie chez Gallimard en mars et il a dirigé L'Italie contemporaine : de 1945 à nos jours (Fayard, en 2009). Jacques Rupnik, directeur de recherche au Centre d'études et de recherches internationales de Sciences Po (CERI). Il a dirigé l’ouvrage collectif Géopolitique de la démocratisation: L'Europe et ses voisinages aux Presses de Science Po en 2014 et il a dirigé récemment le dossier du CERI L’Autre Printemps 1968 – 50 ans après.

Robert Frank, professeur émérite à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, spécialiste de l’histoire européenne et des relations internationales. Il a publié récemment Etre ou ne pas être européen ? Réformer l'Union européenne : un impératif politique et démocratique. 1.

Réformer l'Union européenne : un impératif politique et démocratique

Diagnostic et méthode Les principaux problèmes structurels de l'Union européenne, liés aux questions d'efficacité, de transparence, de démocratie et plus généralement à la faible confiance que lui accordent ses citoyens, s'articulent autour des points suivants : • La faible identification des citoyens avec une identité politique européenne supranationale ; • Le lien très faible entre la volonté des citoyens exprimée lors des élections et les orientations politiques de l'Union ; • Le sentiment d'une certaine " inéluctabilité " ou " irréversibilité " ; • Le déficit de leadership politique. Ces quatre éléments sont étroitement liés : les citoyens s'identifient politiquement à l'Union d'autant plus difficilement qu'ils ont le sentiment qu'elle est une machine technocratique, très lointaine, qui " avance " sans que leur vote puisse y changer quoi que ce soit.

L'Europe et la démocratie. Les Européens ont tant l'habitude de se poser en champions de la démocratie et de considérer les Droits de l'Homme comme leur principal, sinon leur seul, credo distinctif et commun qu'ils tiennent inconsciemment pour synonymes les mots d'Europe et de démocratie.

L'Europe et la démocratie

C'est aller un peu vite en besogne. Car, comme je le montrerai dans un premier temps, entre l'Europe et la démocratie les liens sont moins univoques qu'on ne le dit souvent : du point de vue de la démocratie, le pire côtoie le meilleur dans les idées comme dans les pratiques au sein de l'héritage européen. Sans doute, comme je le montrerai dans un deuxième temps, la renaissance démocratique du dernier demi-siècle est-elle impressionnante ; mais elle n'en est pas moins menacée. Aussi, et ce sera mon dernier temps, il importe au plus haut point de parachever dans un proche avenir la démocratisation de l'Union Européenne. 1. 1.1. 1.2. 1.3.

L'Europe : la crise démocratique.