background preloader

Espionnage

Facebook Twitter

Tensions entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine après deux cyberattaques majeures. Que se passe-t-il dans le cyberespace ?

Tensions entre les Etats-Unis, la Russie et la Chine après deux cyberattaques majeures

Assiste-t-on à un tournant dans l’usage des moyens cyber et à leurs répercussions dans la sphère diplomatique ? C’est en tout cas ce que considèrent de plus en plus d’observateurs. Après une première cyberattaque d’ampleur, officiellement attribuée à la Russie et révélée en décembre 2020, les Etats-Unis doivent gérer depuis début mars les conséquences d’une deuxième opération, majeure, contre un de leurs fleurons informatiques, Microsoft. Celle-ci serait le fait de hackers liés à la Chine, selon certains spécialistes. Lire aussi Gigantesque cyberattaque aux Etats-Unis : les pirates ont vu le code interne de Microsoft Le dernier épisode de tensions est survenu mercredi 10 mars, lorsque l’accès à plusieurs sites officiels russes a été bloqué pendant plusieurs heures de manière inhabituelle.

La CIA reconnaît son rôle dans le coup d'Etat en Iran en 1953. La CIA reconnaît avoir orchestré le coup d'Etat qui a renversé le premier ministre iranien, Mohamed Mossadegh, le 18 août 1953, après qu'il eut nationalisé le pétrole du pays, selon des documents récemment déclassifiés.

La CIA reconnaît son rôle dans le coup d'Etat en Iran en 1953

Les services secrets soviétiques et américains. La conférence de Paris après l'affaire de l'U2. George Blake, le dernier agent britannique célèbre espionnant pour le KGB. Courrier International et des tiers selectionnés, notamment des partenaires publicitaires, utilisent des cookies ou des technologies similaires.

George Blake, le dernier agent britannique célèbre espionnant pour le KGB

Les cookies nous permettent d’accéder à, d’analyser et de stocker des informations telles que les caractéristiques de votre terminal ainsi que certaines données personnelles (par exemple : adresses IP, données de navigation, d’utilisation ou de géolocalisation, identifiants uniques). Ces données sont traitées aux fins suivantes : analyse et amélioration de l’expérience utilisateur et/ou de notre offre de contenus, produits et services, mesure et analyse d’audience, interaction avec les réseaux sociaux, affichage de publicités et contenus personnalisés, mesure de performance et d’attractivité des publicités et du contenu.

Le pont des espions dossier pedagogique 11. La guerre froide - 21 de 24 - Les espions 1/3. Guerre froide et espionnage : le panthéon des agents secrets - Geo.fr. Aldrich Ames (1941), officier de la CIA et agent double du KGBLa plus chère taupe de l'histoireEn échange de quelques diamants, d'une datcha et de 5 millions de dollars (un record à l'époque dans le monde des services secrets) , le chef du contre-espionnage américain a trahi la presque totalité des agents et taupes de l'Ouest.

Guerre froide et espionnage : le panthéon des agents secrets - Geo.fr

Une quinzaine d'entre eux ont fini fusillés - à l'instar du célèbre Poliakov. La version officielle raconte qu'Aldrich Ames vendit ses secrets aux russes pour épurer ses dettes de jeu. Et le FBI dessina son portrait en agent médiocre doublé d'un noceur, alcoolique invétéré. Mais comment un tel individu s'était-il retrouvé à la tête du contre-espionnage ? «Rick» avait suivi les traces d'un père espion américain en Birmanie. Klaus Fuchs, l'espion qui a fait le plus de dégâts dans l'histoire. Klaus Fuchs a mis en danger la sécurité de plus de personne et causé davantage de dégâts qu’aucun autre espion non seulement dans l’histoire des États-Unis, mais dans l’histoire de toutes les nations.

Klaus Fuchs, l'espion qui a fait le plus de dégâts dans l'histoire

Voici ce qu’écrivaient les membres du Congrès dans leur rapport de 1951. Fuchs avait été arrêté l’année précédente, à Londres, et soumis à des interrogatoires serrés par les agents du contre-espionnage britannique du MI5. Il révèle alors ce dont le soupçonnaient les services depuis deux ans : oui, il a livré aux Soviétiques les secrets dont il disposait sur la fabrication de la bombe atomique. La guerre secrète du KGB. Aller au contenu principal La guerre secrète du KGB La guerre froide ne pouvant s'appuyer sur les armes traditionnelles, États-Unis et URSS allaient se combattre par espions interposés.

La guerre secrète du KGB

Cette lutte feutrée n'en fut pas moins acharnée. KGB contre CIA : taupes, contre-espionnage, service du chiffre des deux puissances se rendirent coup pour coup. Les sacrifices consentis par les deux grands au cours de la Seconde Guerre mondiale et la nature avant tout idéologique de leur opposition excluaient a priori un conflit militaire frontal employant des armes conventionnelles ou nucléaires. Le cinquième homme (1ère partie) "Les Cinq de Cambridge" ou "les Cinq Magnifiques", un groupe d'espionnage composé essentiellement de cinq anciens étudiants de Cambridge.

Le cinquième homme (1ère partie)

Recrutés par le NKVD - futur KGB - durant les années 1930, ils travaillèrent pour le compte de l'Union Soviétique pendant la seconde guerre mondiale et la guerre froide qui suivit. On les a appelé Les cinq magnifiques en référence au film "Les sept mercenaires". Pourquoi "Les cinq magnifiques" ? Parce que ces cinq hommes étaient flamboyants, intelligents, cultivés.

Parce qu'ils appartenaient à l'élite de la société britannique et qu'ils étaient passés par ses meilleures écoles. 1930 : Cambridge, nid d'espions (R) Rediffusion de l'émission du 21 janvier 2017 La société britannique de l’entre-deux-guerres connaît, sur fond de crise économique, de fortes tensions politiques.

1930 : Cambridge, nid d'espions (R)

Tandis qu’une partie de l’élite cède aux sirènes nazies, l’idéologie communiste séduit un nombre croissant d’individus. Ainsi dès 1929 est créée une cellule communiste à l’université de Cambridge. C’est là, au cœur de l’establishment que vont opérer les agents recruteurs du NKVD, l’ancêtre du KGB. Le projet Venona, la pierre de Rosette de l'espionnage soviétique raconté par Alexandre Adler. Le cryptage, et le décryptage, de messages et d'informations secrètes, ne constituent pas la part la plus spectaculaire des activités d'espionnage.

Le projet Venona, la pierre de Rosette de l'espionnage soviétique raconté par Alexandre Adler

Elle en est pourtant une part capitale. Aussi le nom d'Enigma, la fameuse machine à chiffrer et déchiffrer, et celui de Venona sont-ils restés dans l'histoire.