background preloader

Revue de presse

Facebook Twitter

7. Nouvelle vague de suicides chez Orange - 2014. Entre le 14 janvier et le 6 mars, dix employés d'Orange se sont donnés la mort, presque autant qu'au cours de l'année 2013.

7. Nouvelle vague de suicides chez Orange - 2014

DOC 3 Le délégué syndical. DOC 2 Climat social : les salariés de France Télécom attendent encore le changement 2010. France Télécom sort de la tempête sociale. Le groupe investit 900 millions d'euros sur trois ans pour mettre en place un nouveau contrat social, fort de 158 engagements clés et 10.000 embauches en CDI.

France Télécom sort de la tempête sociale

Le prix de la reconstruction. S'il y a toujours des suicides chez France Télécom, et qu'il y en aura probablement toujours, comme il y en a ailleurs, l'heure est à l'apaisement. «L'entreprise est sortie de la crise. On progresse, on est sorti du traumatisme. Nous sommes en voie d'apaisement, même si beaucoup de travail reste à faire et que nous restons très vigilants», a indiqué Bruno Mettling, DRH du groupe, en présentant les chiffres du baromètre social, réalisé tous les six mois. Ainsi, 84 % des salariés de France Télécom pensent que leur qualité de vie au travail est identique ou meilleure à celle d'autres entreprises. Financer les embauches, les mesures de fin de carrière. Les-syndicats-d-orange-denoncent-une-degradation-du-climat-social. A la suite de plusieurs suicides depuis le début de l'année, les syndicats CGT, SUD et CFE-CGC ont alerté la direction du groupe télécoms Orange à propos d'un "climat social dégradé".

les-syndicats-d-orange-denoncent-une-degradation-du-climat-social

"Le fonctionnement des services est devenu très difficile du fait des départs non remplacés", s'est inquiétée la CGT d'Orange lors d'une conférence de presse avec SUD et CFE-CGC le 15 avril. Ce que révèle la série noire de suicides chez Orange. Neuf suicides entre le janvier et mars 2014.

Ce que révèle la série noire de suicides chez Orange

Soit, en deux mois, presque autant que pour l'ensemble de l'année 2013 (11 suicides). A France Télécom, de laborieuses négociations sur le stress au travail. Inquiétude chez Orange après une nouvelle vague de suicides. « Orange renoue avec ses vieux démons. » Telle est la crainte de Patrick Ackermann, délégué syndical (SUD) et membre de l’Observatoire du stress et des mobilités forcées à France Télécom Orange.

Inquiétude chez Orange après une nouvelle vague de suicides

Cet observatoire, créé par les syndicats CFE-CGC et Sud avant la vague de suicides qui avait frappé l’entreprise en 2008-2009, vient de lancer une nouvelle alerte, constatant que dix salariés se sont suicidés depuis le début de 2014, soit presque autant qu’au cours de toute l’année 2013. Concurrence exacerbée Pour le syndicaliste, cette accélération doit interpeller, même s’il reste prudent sur les causes de ces suicides.

Pour l’Observatoire, la majorité d’entre eux ont bien « une relation explicite au travail ». Patrick Ackermann préfère nuancer ce constat dans l’attente du résultat des enquêtes en cours. Suicides chez Orange : l'observatoire du stress lance une alerte. France Télécom : comment Stéphane Richard est parvenu à calmer ses troupes - 10 novembre 2011. Le 22 novembre, les salariés de France Télécom éliront leurs représentants du personnel.

France Télécom : comment Stéphane Richard est parvenu à calmer ses troupes - 10 novembre 2011

Une élection importante, d'abord par son ampleur, - entre personnel de droit privé et fonctionnaires, elle mobilisera près de 100.000 votants - mais aussi parce qu’après la vague de suicides de 2009, elle est une occasion de sonder le climat social chez l’opérateur historique. Les dernières élections remontent à novembre 2009, soit au plus fort de la crise. Sur l’ensemble des collèges, la CGT représentait 26%, Sud 23%, la CFDT 22%. "Les salariés vont pouvoir témoigner de la confiance dans les différentes organisations, et juger ce qu’elles ont fait pour retrouver une ambiance apaisés", explique Sébastien Crozier, élu CFE-CGT/ Unsa, qui avait remporté près de 12% des suffrages. "Cela va nettement mieux" dit la CFDT Après sa série noire, France Télécom a effectivement retrouvé l’apaisement. Orange: climat social "de nouveau dégradé", selon les syndicats.

"Aujourd'hui, tous les éléments qui ont généré la crise sociale de 2008-2009 sont à nouveau réunis avec la limitation des recrutements sur la période 2013/2015 qui va conduire mécaniquement à la suppression de 12.000 emplois", ont déploré les syndicats lors d'une conférence de presse.

Orange: climat social "de nouveau dégradé", selon les syndicats

Les trois organisations, qui représentent 56% des voix aux dernières élections professionnelles, "exigent le recrutement de 5.000 CDI dès 2014 et le remplacement de tous les départs en nombre les années suivantes". "Le fonctionnement des services est devenu très difficile du fait des départs non remplacés", résume Alice Roupy (CGT) qui estime que "le climat social est de nouveau fortement dégradé". En raison de sa pyramide des âges, la direction d'Orange prévoit 30.000 départs d'ici 2020. "En 2012, nous étions plus de 90.000 salariés. Cela veut dire qu'en 2020 nous ne serons plus que 60.000", constate Georges Beauvais de la CFE-CGC. France Télécom: 3 ans après la crise sociale, du mieux mais encore du stress. Trois ans après la crise sociale qui a secoué le groupe France Télécom-Orange, les salariés vont mieux et ont retrouvé la fierté d'y travailler, mais certains indicateurs restent préoccupants, selon une étude du cabinet Secafi Alfa, obtenue mardi par l'AFP.

France Télécom: 3 ans après la crise sociale, du mieux mais encore du stress

Cette "enquête stress et conditions de travail" fait écho à l'étude menée en 2009 par le cabinet Technologia après la vague de suicides qui a frappé le groupe (35 cas en 2008 et 2009), qui faisait ressortir un climat social très dégradé. A l'époque, près de 80% des salariés avaient répondu au questionnaire du cabinet et seuls 39% se disaient fiers d'appartenir à l'entreprise. Dans l'enquête menée par Secafi, à laquelle quelque 60.000 salariés, soit près de 55% du personnel ont répondu, ils sont 81% à se dire fiers d'appartenir au groupe. Pour Carole Froucht, directrice des relations sociales de France Télécom-Orange, "les lignes ont vraiment bougé" par rapport à 2009. Santé au travail - France Télécom va ouvrir une négociation sur le stress au travail pour prévenir les suicides. Santé au travail.

Santé au travail - France Télécom va ouvrir une négociation sur le stress au travail pour prévenir les suicides