background preloader

Brokarm

Facebook Twitter

Ici, TPE.

Prothèses myoélectriques - Chabloz Orthopédie. Principe de fonctionnement Les prothèses myoélectriques fonctionnent grâce aux contractions musculaires contrôlées du patient.

Prothèses myoélectriques - Chabloz Orthopédie

Potentiel d'action. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Potentiel d'action

Le potentiel d'action, autrefois et encore parfois appelé influx nerveux, correspond à une inversion transitoire, locale, brève et stéréotypée de la membrane plasmique des neurones, selon une loi du tout ou rien. La membrane plasmique présente une perméabilité sélective, modulable par différents facteurs comme son degré de polarisation ou par des neurotransmetteurs, à l'égard de différents ions (en particulier, sodium, potassium, chlore et calcium). Physiologie : transmission neuromusculaire (ameliorée)

Antigène HLA. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Antigène HLA

Pour les articles homonymes, voir HLA. Certains leucocytes (globules blancs) comme les monocytes dans le sang ou les macrophages dans les tissus, possèdent en plus une molécule de présentation d'éléments extérieurs au corps (ou antigènes), c'est le CMH de classe II. En génétique, HLA désigne plutôt le groupe de gènes correspondant, on parle du système HLA (situé sur le bras court du chromosome 6). §Quelques généralités[modifier | modifier le code] Certains types de HLA semblent entraîner des prédispositions à certaines maladies autoimmunes, par exemple le lupus érythémateux, la myasthénie acquise, le syndrome de Sjögren et la sclérose en plaques.

Via un processus similaire, des protéines (natives et étrangères, comme celles des virus) générées généralement à l’intérieur des cellules sont présentées aussi aux antigènes HLA (spécifiquement CMH de classe I) à la surface cellulaire. §Classification[modifier | modifier le code] L'essentiel sur le système immunitaire. Les missions du système immunitaire Le système immunitaire a une double fonction pour permettre à l’organisme de fonctionner correctement : reconnaître et contrôler ce qui appartient à l’organisme (le « soi ») ; lutter contre les agressions extérieures (le « non soi »).

L'essentiel sur le système immunitaire

Nerf ulnaire. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nerf ulnaire

Schéma de la face antérieure du bras gauche; le nerf ulnaire est noté ulnar. Collagène. La main de Léonard de Vinci - Dominique Le Nen, Jacky Laulan. La main de Léonard de Vinci - Dominique Le Nen, Jacky Laulan. Anatomie de la main. L’anatomie de la main est très complexe comme l’est sa fonction.

Anatomie de la main

Nous resterons simple dans la description anatomique. LES OS : La main est constituée de nombreux petits os qui s’articulent les uns aux autres. Le carpe est constitué de 8 os qui sont répartis en deux rangées : la première rangée s’articule avec les deux os de l’avant bras, le radius et le cubitus pour former le poignet. Dans la première rangée on trouve de dehors en dedans : le scaphoïde, le semi lunaire, le pyramidal et le pisiforme.

La deuxième rangée s’articule en haut avec la première et en bas avec les pétacarpiens. Les métacarpiens sont au nombre de 5 et s’articulent en haut avec la deuxième rangée du carpe et en bas avec les premières phalanges. Entre les métacarpiens et la première phalange se trouve l’articulation metacarpo phalangienne et entre chaque phalange se trouve l’articulation interphalangienne. Os de la main. L’arthrose de l’épaule. Prothese1-1.jpg (JPEG Image, 369 × 193 pixels) Qu'est-ce que l'arthrose ? L'arthrose se définit par une dégénérescence du cartilage ; toutefois, au cours de son évolution toutes les structures de l'articulation vont être atteintes.

Qu'est-ce que l'arthrose ?

Moelle épinière. La moelle épinière appartient au système nerveux central.

Moelle épinière

Fonction de la moelle épinière. TypologieMusculaire. Muscle ischio-jambier. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Muscle ischio-jambier

Plexus nerveux. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Plexus nerveux

Pour les articles homonymes, voir plexus. Les principaux plexus du corps humain sur la centaine décrite sont : Parfois les plexus lombaire et sacré sont regroupés sous le terme de plexus lombosacré. Au niveau thoracique, l'organisation segmentaire simple des nerfs spinaux est conservée, il n'y a donc pas de plexus thoracique. Ganglion nerveux. Définition Un ganglion nerveux est une structure organique composée de tissus cellulaires, de type neurones et de leur prolongement, appelé dendrite. Le ganglion nerveux est en liaison avec les fibres nerveuses. Les ganglions nerveux peuvent être de deux natures : les ganglions sensitifs spinaux et crâniens et les ganglions sympathiques et parasympathiques. Ces derniers ne permettent pas aux synapses, les connexions entre plusieurs neurones qui déclenchent des réactions physiologiques ou motrices, de s'effectuer.

Publi-information A voir également Dans la même catégorie. Biomatériau. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un biomatériau (à ne pas confondre avec un écomatériau) a été défini, selon la Société Européenne des Biomatériaux, comme « matériau conçu pour interagir avec les systèmes biologiques, qu'il participe à la constitution d'un dispositif à visée diagnostique ou à celle d'un substitut de tissu ou d'organe ou encore à celle d'un dispositif de suppléance (ou d'assistance) fonctionnelle » (Conférences de Chester (Royaume-Uni), 1986 et 1991). Il peut ainsi être considéré comme tout matériau utilisé pour remplacer une partie ou une fonction du corps de manière sure et fiable, acceptable d’un point de vue économique et physiologique[1].

La science des biomatériaux est un domaine de la Science des matériaux. Définition[modifier | modifier le code] Le concept de biomatériaux étant polysémique, il en existe diverses définitions. En 1987, Williams a défini un biomatériau comme : Applications[modifier | modifier le code] Corrosion des céramiques. La corrosion est l'altération d'un matériau causée par des interactions physico-chimiques avec son environnement. Il s'ensuit une dégradation de ses propriétés d'usage devant conduire, à terme, à son remplacement. La corrosion se distingue de l'usure, conséquence de sollicitations mécaniques, ainsi que du vieillissement qui est l'évolution spontanée des matériaux en l'absence d'intervention de facteurs externes, c'est-à-dire sous le seul effet du temps : réticulation de polymères, cristallisation de verres...

La corrosion est considérée comme la principale cause de destruction des appareillages et des installations. Son coût économique est considérable. Il a été estimé à plus de 2 % du produit mondial, soit plus de 1 000 milliards d'euros par an.