background preloader

Race

Facebook Twitter

Amandine Gay : "À qui réussit-on à parler ?" Entretien inédit pour le site de Ballast Vingt-quatre femmes, à l’écran.

Amandine Gay : "À qui réussit-on à parler ?"

Leur point commun ? Le fait d’être noires et nées en géographies post-coloniales. 7 idées reçues sur l'immigration et les immigrés en France. Le gouvernement français doit présenter, mercredi 17 juin, un plan visant à améliorer la prise en charge des demandeurs d'asile et à mieux lutter contre l'immigration irrégulière.

7 idées reçues sur l'immigration et les immigrés en France

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent Le gouvernement français doit présenter, mercredi 17 juin, un plan visant à améliorer la prise en charge des demandeurs d'asile et à mieux lutter contre l'immigration irrégulière. Un thème que se disputent les partis politiques depuis des années. Aides sociales, afflux de migrants, « laxisme », tout est bon pour dénoncer l'arrivée ou la présence d'immigrés sur le sol français. Cette thématique, souvent épidermique en France, où les enquêtes d'opinion montrent une montée du sentiment xénophobe, est riche en clichés. De l'usage de la colère : la réponse des femmes au racisme. Titre original : « The Uses of Anger : Women Responding to Racism » Le racisme.

De l'usage de la colère : la réponse des femmes au racisme

Croyance en la supériorité intrinsèque d’une race sur toutes les autres, et ainsi en son droit à dominer, manifeste et implicite.Les femmes répondent au racisme. Ma réponse au racisme est la colère. Mouqawamet – Tizeddamin – Page 2 – Ressources sur les résistances de femmes dans les sociétés Arabes et Amazigh. Fatima Dahmani est chanteuse d’ahellil, un chant sacré, à Timimoun.

Mouqawamet – Tizeddamin – Page 2 – Ressources sur les résistances de femmes dans les sociétés Arabes et Amazigh

Elle est à la tête d’une troupe de femmes. Dans cette vidéo, elle nous parle notamment du travail invisible des femmes : « Si j’étais à la tête du pouvoir, les femmes auraient les mêmes droits que l’homme dans le travail. Chaque femme a un métier. … Lire la suite Fatima Dahmani, chanteuse d’ahellil et féministe Cette peintre et photographe marocaine établie aux Etats-Unis démonte dans son œuvre les clichés circulant à propos des femmes du monde arabe. Depuis des siècles, les questions de genre, de mentalité, d’identité et d’espace s’entrechoquent pour donner une vision faussée des femmes arabes. Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015) Au lendemain des assassinats perpétrés à Charlie Hebdo et dans le magasin Hyper Cacher, des élèves ont refusé d’observer la minute de silence en hommage aux victimes.

Islamophobie ou prolophobie ?, par Benoît Bréville (Le Monde diplomatique, février 2015)

Un des arguments avancés par les récalcitrants touchait aux « deux poids, deux mesures » de la liberté d’expression en France : pourquoi parle-t-on autant de cette tuerie alors que des gens meurent dans l’indifférence au Proche-Orient ? Pourquoi Charlie Hebdo pourrait-il injurier une figure sacrée de l’islam quand Dieudonné se voit interdire de critiquer les juifs ? La question est jugée si cruciale que Mme Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’éducation nationale, a estimé, le 15 janvier dernier, qu’il était nécessaire de former les enseignants pour y répondre. Petites notes sur l’appropriation culturelle. Concept du coup de clavier ici.

Petites notes sur l’appropriation culturelle

C’est à l’arrache. Condensé de commentaires sur l’appropriation culturelle. Parce qu’on en revient toujours là. Natural Belle: The Headwrap: A History. Droit de suite - Les réseaux de la haine. « Oui mais quand même, la religion, c’est mal » Relayer l’information de la énième agression d’une femme voilée, ou les propos haineux tenus sur l’islam par la représentante d’une organisation pseudo-féministe, revient immanquablement à emboucher l’appeau à trolls religiophobes.

« Oui mais quand même, la religion, c’est mal »

Que des femmes soient insultées et tabassées, que le féminisme serve de leurre pour répandre et banaliser le racisme le plus crasse, tout cela, le/la religiophobe s’en moque : dans un pays où médias et politiques, de façon plus ou moins insidieuse, désignent à longueur de temps les musulmans comme la cause de tous les maux de la société, son seul sujet d’anxiété est que son droit à « critiquer la religion » soit garanti. Pour l’exprimer, il usera de subtiles gradations dans la virulence, de la simple protestation à l’éructation scatologique probablement censée traduire la hauteur à laquelle il plane dans l’éther philosophique inaccessible aux benêts qui voient du racisme partout : « Moi, je chie sur toutes les religions. »

7 Black Women Science Fiction Writers Everyone Should Know. Les yeux noirs - Féministes mais anti-voile : un argumentaire à... BattyMamzelle: This Is What I Mean When I Say "White Feminism" A WHITE INSTITUTION’S GUIDE.