background preloader

Brasegali

Facebook Twitter

Framapad. Morris (ver informatique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Morris (ver informatique)

Pour les articles homonymes, voir Morris. Le ver Morris ou ver de Morris était un ver informatique distribué via l'Internet, écrit par Robert Tappan Morris (à l'époque étudiant à l'université Cornell), et lancé le à partir du MIT. Il est considéré comme le premier ver et est certainement le premier à avoir attiré l'attention des médias de masse. Il a aussi mené à la première condamnation en vertu du Computer Fraud and Abuse Act (en) de 1986[1],[2].

Le ver Morris ne fut pas écrit pour causer des dommages mais pour se propager. Une des défenses les plus simples contre ce ver était la création du répertoire /usr/tmp/sh. Certains systèmes infectés durent se déconnecter du réseau pour se mettre en quarantaine, d'autres se déconnectèrent pour éviter d'être infectés[3]. Il est souvent rapporté qu'environ six mille machines Unix furent infectées par le ver Morris. Le Computer Emergency Response Team (CERT) fut créé en réaction au ver Morris. La naissance du web. Tim Berners-Lee, un physicien britannique, a inventé le web au CERN en 1989. À l’origine, le projet, baptisé « World Wide Web », a été conçu et développé pour que des scientifiques travaillant dans les universités et les instituts du monde entier puissent s'échanger des informations instantanément. Le premier site web créé au CERN – et dans le monde – était destiné au projet World Wide Web lui-même. Il était hébergé sur l’ordinateur NeXT de Tim Berners-Lee.

Le site décrivait les principales caractéristiques du web et expliquait comment accéder aux documents d’autres personnes et comment configurer son propre serveur. L’ordinateur NeXT – le serveur web d’origine – est encore au CERN. Big data. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Big data

Une visualisation des données créée par IBM[1] montre que les big data que Wikipedia modifie à l'aide du robot Pearle ont plus de signification lorsqu'elles sont mises en valeur par des couleurs et des localisations[2]. Croissance et Numérisation de la Capacité de Stockage Mondiale de L'information[3]. Dans ces nouveaux ordres de grandeur, la capture, le stockage, la recherche, le partage, l'analyse et la visualisation des données doivent être redéfinis. Certains supposent qu'ils pourraient aider les entreprises à réduire les risques et faciliter la prise de décision, ou créer la différence grâce à l'analyse prédictive et une « expérience client » plus personnalisée et contextualisée.

Dimensions des big data[modifier | modifier le code] Le Big Data s'accompagne du développement d'applications à visée analytique, qui traitent les données pour en tirer du sens[15]. Qu'est-ce qu'un virus informatique et un antivirus ? Analyse heuristique | Anti-relais | Botnet / Zombie | Bounce | Déni de service | DKIM | Faux-négatifs | Faux-positifs | Filtres bayésiens | FOVI - Arnaque au président | FQDN | Greylisting | Listes blanches | Listes noires / DNSBL | MTA / MDA | Opt-in | Opt-out | Phishing | Ransomware | Scam / Nigérian419 | SMTP | Spam | SPF | Teergrubing | Test de Turing | Virus Définition de VIRUS : Un virus informatique est un programme écrit dans le but de se propager sournoisement et rapidement à d'autres ordinateurs.

Qu'est-ce qu'un virus informatique et un antivirus ?

Il perturbe plus ou moins gravement le fonctionnement de l'ordinateur infecté. Il peut se répandre à travers tout moyen d'échange de données numériques comme l'Internet, et notamment par l’intermédiaire des messages électroniques ou de leurs pièces attachées. Le terme générique définissant les virus est malware, le terme virus est utilisé couramment de manière abusive pour désigner l'ensemble des malwares. Un virus peut soit supprimer, soit corrompre des données. Spam. Boîte de réception infestée.

Spam

Le spam, courriel indésirable ou pourriel[2] est une communication électronique non sollicitée, en premier lieu via le courrier électronique. Il s'agit en général d'envois en grande quantité effectués à des fins publicitaires. Si le spam a dépassé les 90 % de courriels à la fin des années 2000, il resterait élevé dans les années 2010, représentant plus de la moitié des courriels envoyés. Terminologie[modifier | modifier le code] Origine du terme « spam »[modifier | modifier le code] Par opposition aux messages indésirables, les logiciels de filtrage de courrier électronique tels que SpamAssassin définissent comme « ham », littéralement « jambon », tout message électronique légitime[9].