background preloader

Lecture numérique

Facebook Twitter

64182 faire vivre les ressources numeriques dans la bibliotheque physique le cas des bibliotheques universitaires. Vade-mecum sur les ebooks. Pour les bibliothécaires, le PNB doit être revu et corrigé. Un an près son lancement, le dispositif de Prêt Numérique en Bibliothèque (PNB) ne convainc toujours pas les bibliothécaires.

Pour les bibliothécaires, le PNB doit être revu et corrigé

Déjà critiqué par le collectif Savoirs Com1, c'est aujourd'hui l'Association des Bibliothécaires de France (ABF) qui joint sa voix au concert de critiques. Dans un courrier adressé au ministère de la Culture, l'ABF s'inquiète du manque de transparence autour du PNB : "il n'y a pour l'heure aucune évaluation qualitative de ce service. De fait, PNB est devenu le seul système en matière de livres numériques recommandé par le Ministère de la Culture et de la Communication". PDF. Baromètre 2015 sur les ressources numériques dans les bibliothèques. Les ressources numériques en bibliothèque. Livre numérique : le début de la fin ? Aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne, ses ventes stagnent, alors qu'en France, elles n'ont jamais été très significatives.

Livre numérique : le début de la fin ?

Dans le même temps, on assiste à une légère augmentation des ventes du livre papier. L'e-book serait-il déjà condamné à l'obsolescence ? Aux Etats-Unis, l'Association of American Publishers (Association des éditeurs américains) a annoncé en septembre que les ventes de livres numériques (e-book) ont chuté de 10,4% durant les cinq premiers mois de 2015. Barometre usages livres numeriques 2015 sne sgdl sofia. Point Presse Actu numérique. On se pose la question, sachant que les prix sont peu près équivalents et avec des services supplémentaires.

Point Presse Actu numérique

Pour la presse quotidienne par exemple, l'accès aux archives du journal est un énorme avantage. Le temps gagné sur le bulletinage et le gain de place et de temps au niveau archivage, pilon etc..sont très importants pour nous, petites et moyennes structures. Si tu reprends le texte du vade mecum de l'Enssib de 2007, tu trouves : Parmi les principaux avantages de l’abonnement électronique, on peut relever : - Une diffusion plus large des contenus aux utilisateurs dans la mesure des droits acquis, - L’enrichissement des contenus (les versions électroniques permettent de relier des ressources.

Faut-il collectionner des livres numériques dans les bibliothèques ? - J’ai récemment publié un article dans lequel je soulignais un certain nombre de points soulevés par le Rapport Lescure à propos du livre numérique en bibliothèque.

Faut-il collectionner des livres numériques dans les bibliothèques ? -

Alexandre Lemaire, de la Communauté Française de Belgique en commentaire puis dans un article publié sur Actualitté s’interroge au sujet du contrôle d’accès à l’abonnement qu’il assimile à à modèle d’achat par abonnement. Sa prise de position me permet non pas d’entrer dans une vaine polémique, mais de poser avec lui une question importante : faut-il collectionner des livres numériques dans les bibliothèques ? Avant de répondre à la question, encore faut-il préciser quelques notions. Le texte publié par CAREL est une avancée timide vers une position plus respectueuse de la qualité de l’expérience utilisateur du livre numérique dans les bibliothèques, mais cela est loin d’être suffisant. D’une part, il faut faire une différence fondamentale entre les modèles d’achat et les modèles d’accès. A. (A. Synth%C3%A8se%20%C3%A9tude%20livre%20Hadopi%20GLN. [Blog] Améliorer l’expérience client liée à l’utilisation des DRM sur les livres numériques « TEA – The Ebook Alternative.

TEA a récemment fait parler d’elle, à propos des Adobe DRM, via l’intervention de Nicolas Pastorino, directeur marketing et produit, lors du meeting de EIBF/FEP à Bruxelles en février dernier. Cette intervention portait sur un retour d’expérience lié à l’utilisation des Adobe DRM sur notre plateforme et produits, et sur les alternatives possibles à cette protection avec, par exemple, le projet LCP (Lightweight Content Protection) porté par Readium. Nous tenions à présent à vous éclairer sur ce retour d’expérience via un article de blog, précisant notre démarche d’analyse, nos constats et notre travail pour améliorer l’expérience utilisateur liée à l’utilisation des DRM sur les fichiers des livres numériques. Étude et analyse En 2014, TEA a mené, en collaboration avec ses clients, une étude qualitative pour mesurer l’expérience utilisateur et recueillir des données factuelles afin de faire évoluer les produits TEA.

- Economie de l’attention : au delà des contenus, il faut cibler et contextualiser davantage ! Face à une concurrence toujours plus grande, l’enjeu des producteurs de contenus est de maximiser l’attention et l’engagement des lecteurs.

- Economie de l’attention : au delà des contenus, il faut cibler et contextualiser davantage !

Cela passe par des sujets et formats plus impactants, mais aussi par un meilleur ciblage et prise en compte du contexte de réception. La conquête du fameux “temps de cerveau disponible” de Patrick Le Lay est plus que jamais d’actualité, à l’heure de la surabondance des contenus et messages communicationnels (il ne faut pas oublier les chats, sms et autres discussions sociales). Comme le souligne Clara Schmelck, En 2014, le temps de lecture accordé à un article de presse était cinq fois moins important qu’il y a dix ans. Pour conquérir cette attention, les médias et de plus en plus les marques, via le “brand-content”, multiplient les formats attractifs, ludiques, “plaisir”. En témoignent la profusion des infographies, quiz, cartoon et autres vidéos “fun” sur les réseaux sociaux. Première approche de PNB pour les bibliothécaires français. Le Syndicat national de l'édition (SNE) et le ministère de la Culture se font fort de le rappeler et de le souligner : la France n'est pas en retard sur le prêt de livres numériques en bibliothèque.

Première approche de PNB pour les bibliothécaires français

Le programme-pilote de PNB (Prêt Numérique en Bibliothèque), lui, est assurément en retard : prévu de février à juin 2014, il vient « seulement de commencer », nous expliquent les bibliothécaires responsables du service. Fiche du livre Les Lisières, par Olivier Adam, dans le catalogue des bibliothèques d'Aulnay-sous-Bois Le service PNB à destination des établissements de prêt à la particularité d'inclure la librairie locale, qui vend les exemplaires des livres numériques aux bibliothèques.

Ce que le smartphone change au design eBook. Il semblerait bien que l’avenir du livre numérique passe par le smartphone.

Ce que le smartphone change au design eBook

Si l’on en croit en effet un sondage récent effectué par Nielsen, plus de la moitié des sondés utilisent parfois leur smartphone pour lire. De plus, 14 % des 2000 personnes interrogées lisent exclusivement sur cet appareil. S’il peut paraître surprenant qu’un appareil n’offrant pas forcément une expérience de lecture optimale soit de plus en plus utilisé, nous pouvons tout de même y voir un mouvement logique : le smartphone est à portée de main, en permanence ;avec la 3G, il est quasiment connecté partout, tout le temps, ce qui n’est pas forcément le cas d’une liseuse ou d’une tablette WiFi (merci Translucere pour ce point) ;la phablet (iPhone 6 par exemple) propose un plus grand confort de lecture grâce à son écran plus grand ;le smartphone est l’appareil le plus répandu, loin devant la tablette ou la liseuse ;on lisait déjà sur smartphone mais pas forcément des livres.