background preloader

De la plante sauvage à la plante domestiquée

Facebook Twitter

L'essentiel du cours expliqué oralement.

Chapitre 1 l'organisation fonctionnelle des plantes

Chapitre 2 : la production de matière organique. Chapitre 3 La Reproduction plantes à fleurs. Après écrits Chapitre 4 La domestication des plantes. COURS DE TERMINALE SPÉCIALITÉ SVT CHAP.8: L'ORGANISATION FONCTIONNELLE DES PLANTES À FLEURS. Petit jeu pour tester les besoins et équilibre dans une plante My Plant Life. Coévolution fourmis acacia extrait force cachée plantes. Le poil végétal. Quelques photos de microscopie électronique à balayage - MEB - publiées par l'Université de Provence, pour vous montrer que les végétaux ont des « poils » même si leur structure et leur mode de formation sont très différents des poils animaux.

Le poil végétal

Nous nous attarderons ensuite sur les poils absorbants des racines dont la fonction optimale est vitale pour la plante. Les poils absorbants Les racines sont munies de deux sortes de dispositifs augmentant leur surface d'absorption de l'eau et des substances dissoutes dans le sol, les poils absorbants et les mycorhizes. Le liquide absorbé est une solution d'ions minéraux très diluée, ces ions représentant une concentration comprise entre 0, 1 et 2 g par litre. Les poils absorbants sont des prolongements filamenteux, de diamètre compris entre 12 et 15 micromètres et de longueur quelques millimètres, d'une cellule de la couche externe des jeunes racines du végétal. L'absorption d'eau se fait, schématiquement, par le mécanisme de l'osmose. Le rôle de l’environnement sur la morphologie. La diversité morphologique. C'est pas sorcier - ODYSSEE DES PLANTES. Faunessence - La danse étonnante de la nature.

Vidéo la force cachée des plantes -championnes de la com2. My Plant Life. Mise en évidence du phototropisme : une méthode simple pour obtenir du matériel utilisable. Auteur : Jean-Pierre Rubinstein Jean-Pierre Rubinstein est membre du service BioMédia de l'Université Pierre et Marie Curie Table des matières 1. 1.

Mise en évidence du phototropisme : une méthode simple pour obtenir du matériel utilisable

Les difficultés pour obtenir un coléoptile droit Les premières études sur le phototropisme ont été faites par Darwin en 1880 sur Phalaris canariensis. D’autres graminées ont été utilisées par la suite, en particulier l’Avoine, mais aussi le Blé. Mais pour que l'interprétation des résultats d'expériences sur le phototropisme soit aisée, il faut partir de coléoptiles droits. En croissant, les racines vont exercer, tel un vérin, une force qui va soulever la jeune plantule. Les premières expérimentations ont fait appel à des montages qui permettent une croissance verticale du coléoptile à l’obscurité (voir Fig. 4).

L’objet de cet article est de proposer la description d’un montage facile à réaliser pour obtenir des coléoptiles droits et verticaux. AVANT-SCENE RECHERCHE / IAM - La forêt ou la sève du savoir. Le gravitropisme des végétaux. 3.3.

Le gravitropisme des végétaux

Cellules spécialisées permettant la perception de la gravité Les amyloplastes volumineux contenus dans les statocytes pourraient donc, par leurs déplacements et leurs changements de position liés à la gravité, représenter la première étape du système de perception de la gravité chez les plantes. En relation avec ces propriétés, ils sont aussi appelés statolithes. Plusieurs résultats expérimentaux appuient cette hypothèse : L’ablation sélective, au laser, des statocytes, supprime la réponse gravitropique sans modifier la croissance, tandis que l’ablation des cellules latérales de la coiffe est sans effet sur le gravitropisme.Les mutants dont les statocytes contiennent une quantité réduite d’amidon dans les amyloplastes ont une croissance tout à fait normale, mais sont moins sensibles au stimulus gravitropique que les plantes sauvages.Le déplacement des amyloplastes au moyen de champs électro-magnétiques produit une courbure des racines.

Les plantules modèles : pois, blé, maïs et soja (1/2) 1.

Les plantules modèles : pois, blé, maïs et soja (1/2)

Introduction Les jeunes plantules constituent un matériel expérimental facile à obtenir en un temps court (quelques jours) de manière très reproductible. Pour bien analyser les réponses expérimentales de ces organismes, il est important de bien connaître leur morphologie et les caractéristiques de leur morphogenèse naturelle. Quatre espèces bien caractéristiques sont étudiées ici, deux dicotylédones (le pois et le soja) et deux monocotylédones (le blé et le maïs).

Pour chacune de ces plantules, on essaiera de soulever quelques problèmes intéressant l’expérimentateur. Negative Gravitropism. Surfaces d'échanges plantes complet. Tige renoncule.

Feuilles et plantes entières

Mesurim 2. Racines. Le gravitropisme : réalisation d'expériences simples chez les végétaux. 1.

Le gravitropisme : réalisation d'expériences simples chez les végétaux

Introduction Les végétaux sont sensibles à la gravité et leurs réactions à ce facteur sont responsables en grande partie de leur port dressé. Le gravitropisme est donc un exemple permettant d’illustrer comment les conditions de l’environnement influent sur le phénotype d’un organisme (Pour plus de détails, voir le document « Le gravitropisme des végétaux »). À ce titre il est largement abordé lors des enseignements en lycée. Toutefois, il est souvent difficile de réaliser des observations et mises en évidence expérimentales démonstratives, qui plus est, dans un temps court.

Le présent document propose de faire un bilan de ce qui est observable et démontrable avec des moyens relativement simples, tout en gardant la plus grande rigueur scientifique. 2. Pour les organes aériens, protégés par leur cuticule, il suffit de placer une jeune tige en position couchée (maintenue à sa base avec du ruban adhésif) pour observer son redressement après 2 à 5 heures. Le Gravitropisme - Comment une plante trouve le haut du bas?

Méthode : TP gravitropisme sur les plantules de radis. RA16 C4 SVT T2 2.1 2.1 act myco N.D 597475. Incroyables kilomètres de racines d'un chêne. Découvrez la symbiose mycorhizienne en réalité virtuelle.