background preloader

Articles divers

Facebook Twitter

Addiction à Internet. Comment devient-on accro au numérique ? Les nouvelles technologies sont partout au point qu'on ne peut pas y échapper, ou presque.

Comment devient-on accro au numérique ?

Ainsi, entre usage régulier et vraie addiction au numérique, la frontière est mince. Premier épisode de l'addiction numérique, demain : Comment s'en sortir. Nouvelles addictions Les nouvelles technologies sont de plus en plus performantes et intrusives Crédit Reuters. Cyberaddiction au DSM. Tremblez internautes compulsifs!

Bonjour, Je trouve cet article vraiment très intéressant, non seulement parce qu'il permet de faire le lien avec le cours de "Psychologie clinique et de psychopathologie", et permet de se rendre compte que de nouveaux troubles sont fréquemment trouvés et défini, qu'il y a donc une mise à jour régulière du DSM, la dernière version datant de 2013 dans sa version anglo-saxonne et paru en 2015 en France. Mais aussi et surtout, je ne pensais pas que l'addiction à internet pourrait intégrer le DSM, même si, après tout, il s'agit là d'une addiction comme une autre... Après quelques recherches, je suis parvenue à trouver le DSM-V en PDF, dont je joins le lien : Le "Internet Gaming Disorder" se situe à la page 795 du DSM (soit la page 821 du PDF), malheureusement il est en anglais, mais reste toutefois accessible! Cordialement, Séléna Bois – bois_groupeb_psy

Les psychiatres ont décidé de se pencher sur votre cas, et pourraient bientôt vous diagnostiquer comme atteint d'un trouble mental.

Cyberaddiction au DSM

Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement» INTERVIEW Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts...

Cyberdépendance: «Le véritable danger, c'est l'isolement»

Propos recueillis par Julien Ménielle Publié le Mis à jour le La cyberdépendance est-elle la nouvelle menace venue du Web? C'est ce que semble indiquer un rapport parlementaire rendu public ce mercredi. Elisabeth Rossé est psychologue au centre médical Marmottan, où elle prend en charge des cyberaddicts. Elle explique le phénomène pour 20minutes.fr. Qui sont les cyberdépendants? In Korea, a Boot Camp Cure for Web Obsession. Photo MOKCHEON, South Korea — The compound — part boot camp, part rehab center — resembles programs around the world for troubled youths.

In Korea, a Boot Camp Cure for Web Obsession

Drill instructors drive young men through military-style obstacle courses, counselors lead group sessions, and there are even therapeutic workshops on pottery and drumming. But these young people are not battling alcohol or drugs. Rather, they have severe cases of what many in this country believe is a new and potentially deadly addiction: cyberspace. They come here, to the Jump Up Internet Rescue School, the first camp of its kind in South Korea and possibly the world, to be cured.

South Korea boasts of being the most wired nation on earth. But such ready access to the Web has come at a price as legions of obsessed users find that they cannot tear themselves away from their computer screens. Compulsive Internet use has been identified as a mental health issue in other countries, including the United States. L'addiction à Internet frappe les jeunes.

L'auteur Sébastien Bohler est journaliste à Cerveau & Psycho Du même auteur À lire aussi.

L'addiction à Internet frappe les jeunes

L'addiction aux réseaux sociaux et à l'internet fait des ravages en Argentine. L'addiction à l'internet et en particulier aux réseaux sociaux fait des ravages en Argentine, pays le plus connecté d'Amérique latine où le nombre de consultations dans des centres spécialisés a doublé en 2011.

L'addiction aux réseaux sociaux et à l'internet fait des ravages en Argentine

"L'augmentation exponentielle des consultations est vraiment alarmante", a dit à l'AFP Inés Valdez, psychologue à la Fondation Manantiales, spécialisée dans le traitement d'addictions. L'addiction à Internet existe-t-elle ? L'addiction à internet, un mal moderne. Une étude commandée par le ministère de la Santé allemand, parue le 26 septembre, révèle que plus d'un demi-million d'Allemands seraient dépendants à internet.

L'addiction à internet, un mal moderne

Un mal qui se traduit, selon les chercheurs, par une consommation moyenne de quatre heures du média internet chaque jour. L'addiction aux smartphones, un problème de santé publique à Taiwan - Asie-Pacifique. Regarder son téléphone portable dans la rue est devenu une habitude.

L'addiction aux smartphones, un problème de santé publique à Taiwan - Asie-Pacifique

Traverser la rue en vérifiant ses courriels est aussi devenu courant. A Taiwan, ce pourrait être bientôt interdit et passible d'une amende de 7 euros environ. Dix-sept élus taiwanais ont déposé une proposition de loi afin de réduire le nombre d'accidents de la route liés aux smartphones. La proposition de loi taiwanaise vise tous les piétons qui traversent la rue en regardant un écran. Cela inclut ceux qui écrivent un texto, qui consultent leurs mails ou qui jouent sur un smartphone ou une tablette. Des accidents de plus en plus nombreux. La cyberdépendance, un trouble qui ne fait pas consensus. Bien que la cyberdépendance provoque de véritables souffrances, ce n'est pas une maladie au sens strict du terme.

La cyberdépendance, un trouble qui ne fait pas consensus

Du moins pas encore... Le journaliste Thierry Crouzet avait pris l'habitude de consulter ses courriels toutes les cinq minutes. Son iPhone ne le quittait jamais, pas même aux repas de famille. À la suite de son «épuisement numérique», il s'est débranché pendant six mois. La cyber dépendance vous guette-t-elle ? : La Toile de toutes les tentations. La dépendance à Internet, bientôt une maladie en Chine. Un rapport soumis au ministère de la Santé propose de traiter l'IAD (Désordre de la dépendance à Internet), qui toucherait 4 millions de jeunes Chinois, au même niveau que l'alcoolisme ou la dépendance au jeu.

La dépendance à Internet, bientôt une maladie en Chine

Avide de rattraper son retard dans les nouvelles technologies, Pékin semble aussi vouloir être en pointe sur le traitement des « perversions » que peut engendrer ce nouvel univers ! Les nouvelles technologies nuisent à notre sommeil. De plus en plus de spécialistes tentent d’évaluer l’impact des nouvelles technologies sur notre sommeil, à la fois sur la qualité et la quantité, rapporte le Huffington Post UK. L’hôpital Capio Nightingale de Londres dispose d’un service spécialisé pour les adolescents surnommés screenagers (contraction de «écran» et «adolescent»). Selon une étude menée par l’établissement, «63% des enfants âgés de 11 à 18 ans se sentent accros à Internet». NLTO. Nomophobie : comment soigner cette addiction aux nouvelles technologies ? Qu'est-ce que la nomophobie ? Jean-Michel Rolland définit la nomophobie comme une forme d'addiction concernant « toutes les personnes qui donnent l'impression d'abuser de l'usage » des nouvelles technologies, c'est-à-dire qui utilisent les outils technologiques (ordinateur, tablette, smartphone, réseaux sociaux) dans l'excès.

Le terme de nomophobie reste peu connu mais peut équivaloir à celui de cyberdépendance. Cette attirance prononcée pour les technologies agit directement sur notre quotidien car elle développe sans cesse notre disponibilité et nos besoins d'interactivité. Peur de louper quelque chose sur Facebook ou Twitter ? La Fomo, une pathologie bien réelle. Une femme utilise une tablette électronique dans son lit. Image d'illustration (Sprayable Sleep/REX/REX/SIPA) La fomo n’est pas une pathologie officiellement reconnue. L’outil de classification psychiatrique, le DSM 5, ne répertorie pas la "peur de manquer quelque chose" sur les réseaux sociaux, ni, d'ailleurs, l’addiction virtuelle de manière générale. Ploërmel. Une conférence sur l’addiction aux écrans.

Pourquoi devient-on accro à son téléphone portable. Afin de comprendre le phénomène appelé "nomophobie" (contraction de no mobile phobia), il faut avant tout revenir à l’analyse d’Otto Fenichel, datant de 1946, qui évoque, pour la première fois, la notion de "toxicomanie sans drogue". Le téléphone, de fait, n’est pas une drogue mais simplement l’outil qui va révéler la tendance addictive d’un individu. Journée sans portable à la saint Gaston, 08/02/2012, BFMTV Une addiction à "l'autre"