OpenData

Facebook Twitter

Data.gouv.fr : Plateforme française d'ouverture des données publiques (Open Data) [Etalab] J-4 avant le l’ouverture de Data.gouv.fr. C’est hier, lors des 4ème Assises du Numérique, que le Premier Ministre François Fillon a officiellement annoncé l’ouverture du portail data.gouv.fr, le lundi 05 décembre prochain.

[Etalab] J-4 avant le l’ouverture de Data.gouv.fr

Un lancement qui concrétise l’objectif de la mission Etalab, confiée en Février dernier à Séverin Naudet : rendre accessible les données publiques de l’Administration française. Que va-t-on trouver sur ce portail? Peu d’informations pour l’instant, mais l’open data concernera à coup sûr les dépenses et les recettes de l’État, les mesures de la qualité de l’eau ou de l’air, ou encore le patrimoine de l’État. Et la carte de votre ville devient sociale. Les newyorkais peuvent maintenant partager leur vision de New York grâce au nouveau site MyBlockNYC. L’idée est de permettre de créer la carte sociale de New York, sa texture et sa culture en uploadant ses propres vidéos représentant un moment de la vie de New York.

Créé par deux natifs de New York, Alex Kalman et Alex Rickard, le site propose en effet aux newyorkais résidents de partager leurs vidéos, afin de pouvoir les voir par quartier et ainsi retracer le type de vie de quartier que vous pourrez avoir ou voir. Chaque vidéo “uploadée” permet ainsi de construire le site web et donc la carte bloc par bloc de New York (pas seulement Manhattan). Open Data : bientôt un portail d'accès aux données de l'Administration. Lundi 4 juillet 1 04 /07 /Juil 19:20 Le 27 juin 2011 nous apprenions par Vie Publique que le portail d'accès aux données publiques déjà annoncé serait mis en place avant la fin de l'année 2011 !

Open Data : bientôt un portail d'accès aux données de l'Administration

Communiqué de Vie Publique: "Dans le cadre de la politique de modernisation de l’Etat et de développement de l’économie numérique, un portail internet rassemblant les données publiques de l’Etat sera créé d’ici la fin de l’année 2011. Les données publiques correspondent aux informations "contenues dans les documents produits ou reçus dans le cadre de la mission de service public des administrations de l’Etat, des collectivités territoriales et des personnes publiques ou privées chargées d’une mission de service public". Mai « 2011 « Etalab L’Etat français s’empare de l’Open Data.

mai « 2011 «

Nicolas Sarkozy a évoqué le sujet en public (pour la première fois?) Les données publiques sont gratuites par défaut. Les données publiques doivent être gratuites par défaut. Séverin Naudet, directeur de la mission Etalab, l'avait annoncé en mars 2011 (lire notre article), et cette mesure vient d'être entérinée par un décret du 26 mai. Les administrations de l'État qui souhaitent “soumettre au paiement d'une redevance la réutilisation d'informations publiques contenues dans des documents produits ou reçus par l'État” devront en faire la demande, qui fera l'objet d'un avis du conseil d'orientation de l'édition publique et de l'information administrative (Coepia). Les informations payantes seront incluses dans une liste publiée sur un site Internet, qui sera fixée par décret. Le gouvernement est très clair : “À défaut d'inscription des informations concernées sur la liste mentionnée au premier alinéa ou à défaut de publication de cette liste, avant le 1er juillet 2012, les redevances instituées deviennent caduques et les titulaires de licences peuvent réutiliser les informations en cause gratuitement.”

GeOrchestra visualiseur. Dis, papa, c’est quoi l’open data? Nombreux sont ceux qui estiment que le mouvement "open data" aura, à l'instar de l’apparition de l’alphabet, de l'internet ou encore de l'explosion des réseaux sociaux, des répercussions majeures dans nos sociétés.

Dis, papa, c’est quoi l’open data?

Connu pour ses logiciels non libres, Microsoft a eu la très bonne idée de demander à Regards sur le numérique (RSLN, animé par Spintank), son “laboratoire d’idées, de réflexions et d’expérimentations en ligne“, de se pencher sur la notion d’open data, et donc le partage de données publiques dans des formats ouverts, afin de libérer les données récoltées, ou produites, par les autorités publiques, et de les rendre, si possible gratuitement, à la société, ses citoyens, associations, entreprises privées et administrations publiques. Au menu, très complet, digeste et instructif : une enquête et une trentaine d’articles, que l’on retrouve sur son site ainsi que dans le n° spécial de leur magazine, suivi d’une conférence, intitulée L’Open data, et nous, et nous, et nous ? L’open data, made in Rennes. Comment peut-on utiliser les données libérées par Rennes?

L’open data, made in Rennes

Quelques exemples sortis du concours de la communauté urbaine comme une appli pour aider les handicapés à se déplacer dans la ville ou une autre pour comparer les points forts des quartiers. Le concours de développement de services et d’applications, initié par Rennes Métropole suite à l’ouverture des données publiques sur le territoire vient de s’achever. Un premier point d’étape s’impose sur les 43 applications et services qui ont participé. Au-delà des exemples de See.Click.Fix et de “Where does my money go?”