background preloader

Histoires

Facebook Twitter

L'histoire des consoles de jeux vidéos - Le Petit Infographiste, le blog. En 1889 est créé la société Nintendo par Fusajori Yamauchi, à cette époque, elle fabrique des cartes à jouer et est le fournisseur officiel de la famille impériale. On attendra 1951 avant qu'un autre grand du jeu vidéo naisse, la société SEGA. Cette même année, le concept de jeu vidéo est avancé par Ralf Baer qui travaille pour la société Loral Electronics (fabriquant de télévisions). Maintenant que l'idée est lancé, il ne reste plus qu'à... 7 ans plus tard, en 1958 naquit le premier jeu vidéo : Tennis for two Conçu sur un ordinateur analogique de l'armée américaine par un physicien, Willy Higinbotham, c'est un oscilloscope qui est utilisé comme écran.

C'est une utilisation surprenante d'un appareil prévu à la base pour calculer les trajectoires des missiles nucléaires. Il faudra attendre 1962 pour que le jeu vidéo tel qu'on le connait apparaisse l'ordinateur Dec PDP-1. Puis dans les années 70, tout va s'accélérer, avec la naissance du jeu Darwin dans les laboratoires Bell. The evolution of video game controllers.

Retro-gaming

[Infographie] Ubisoft analyse l'évolution des pratiques autour du jeu vidéo en France. Lors de ses Digital Days 2013, Ubisoft ne s’est pas contenté de présenter les nouveaux opus d’Assassin’s Creed, des Lapins Crétins, de Rayman, ou encore les nouveaux titres Child of Light et Soldats Inconnus : Mémoires de la Grande Guerre. Au travers d’une infographie, l’éditeur analyse les pratiques autour du jeu vidéo, notamment en France. « Vers une expérience Sociale, Connectée, Nomade », voici le titre résumant les données collectées par Ubisoft dans son infographie. L’on y apprend notamment qu’entre 2012 et 2016, le chiffre d’affaires du jeu vidéo physique continuera de chuter au profit du jeu vidéo numérique (dématérialisé). En 2016, ce marché du dématérialisé dépassera celui du physique et devrait représenter 1 555 millions d’euros (788 millions d’euros en 2012), grâce notamment au jeu en ligne sur ordinateur et le mobile, mais aussi les consoles (notamment nouvelles génération) qui représenteront 27% du chiffre d’affaires.

Atari met de célèbres licences aux enchères pour se renflouer. Après avoir déposé le bilan à la fin du mois de janvier 2013, Atari s'apprête à vendre dans la plus grande incertitude certaines de ses licences aux enchères. Le 21 janvier dernier, les filiales américaines de la société Atari, passée sous pavillon français depuis son rachat par Infogram en 2008, déposaient le bilan . S'en est suivie l'ouverture du « chapter 11 », un ensemble de dispositions de droit américain ouvrant la phase de réorganisation des entreprises sous le contrôle du tribunal des faillites.

L'espoir est néanmoins quelque peu réapparu début février lorsque deux nouveaux actionnaires ont repris les manettes à la place de BlueBay, afin de trouver de nouveaux financements et sortir les filiales européennes de la faillite. L'avenir d'Atari reste indéterminé Y figurent notamment de célèbres licences, comme RollerCoaster Tycoon ou Test Drive, dont les prix de départ minimum ont été fixés à respectivement 3,5 millions et 1,5 million de dollars.

Vingt ans d'histoire du jeu vidéo. Entre Sega et le jeu vidéo, c'est une histoire qui dure depuis le début des années 80. Même si le fabricant a arrêté il y a quelques années de produire de nouvelles machines pour ne s'intéresser qu'à l'édition de jeux vidéo, ses consoles ont vu la création de très grands titres et de héros qui continuent leurs aventures sur les machines modernes. De la série Phantasy Star à la naissance de Sonic the Hedgehog, en passant par l'excellent Shenmue, Sega a animé les jours (et les nuits !) Des joueurs du monde entier durant de nombreuses années. Voici comment retrouver tous les titres de la Master System, de la Megadrive ou de la Dreamcast sur un PC sous Windows. Sebastien-Abdelhamid Superstore - Superstore spécial retro gaming avec 1995. Drink and Revive: The rise of Barcade. Video games owe a great deal to the American bar.

It was here, on sticky carpets, before glinting taps and amidst woozy patrons, that the medium made its public debut — when Atari founder Nolan Bushnell installed his first arcade cabinet, Computer Space, in the Dutch Goose near Stanford University in 1971. The video game — a homeless invention — flourished in the drinking context. A year after Computer Space's arrival Al Acorn, one of Atari's first employees, was called to Andy Capp's Tavern in Sunnyvale, California where a Pong location test machine had malfunctioned. On arrival Acorn opened the coin box to issue himself free credits for testing, only to be showered with coins. The game had proved so popular that the coin mechanism was seized. Atari soon began to use drinking establishments as impromptu venues for ruthless live user testing. Video games owe a great deal to the American bar, but the American bar owed nothing to video games.

Paul Kermizian, however, did not. Paul Kermizian. Le Joueur du grenier : Les jeux Disney. Sebastien genvo.

Expositions