background preloader

Virilité et violence

Facebook Twitter

Masculinity, mental illness and guns: A lethal equation? After the Newtown tragedy, sociologist Michael Kimmel asks what drives angry young men to mass murder.

Masculinity, mental illness and guns: A lethal equation?

Sociologist Michael Kimmel wonders why young men are targeting strangers for revengeOther factors vary, he says, but shooters are almost always male and very often whiteKimmel contends that a culture of violence linked with masculinity fuels the events Editor's note: Michael Kimmel is distinguished professor of sociology at SUNY Stony Brook. His new book "Angry White Men" will be published next year.

(CNN) -- For the past few days, Americans have been weeping together and wringing our hands once again at the senseless tragedy of a mass murder inside a school. The horrific scene in Newtown, Connecticut, is now seared permanently in our collective conscience, as we search for answers. We still know nothing about his motives, only the devastating carnage he wrought. Former Arkansas Gov. Thinking twice about violent video games Opinion: Get serious about mental health care. A Feminist Guide to Gay Male Misogyny. 5 Ways Modern Men Are Trained to Hate Women.

Photos.com I don't know what it's like to be a woman, so it's not easy for me to describe what it's like to be a man, because I don't know what you're using for context.

5 Ways Modern Men Are Trained to Hate Women

I'm going to do my best: Did you ever watch old cartoons where a character is starving on a desert island, and when another character approaches, he's so hungry that he imagines the other character as a talking piece of food? Via TV TropesThird panel omitted due to graphic content. It's like that for most men, most of the time. Right now I'm reading a book from mega-selling fantasy author George R.

"When she went to the stables, she wore faded sandsilk pants and woven grass sandals. Virilité et violence. « Le privilège masculin est aussi un piège et il trouve sa contrepartie dans la tension et la contention permanentes, parfois poussées à l’absurde, qu’impose à chaque homme le devoir d’affirmer en toute circonstance sa virilité. »Pierre Bourdieu 1 Une virilité précaire Force, agressivité et stoïcisme : voici un homme viril Dans de très nombreuses cultures, la virilité, contrairement à la féminité, est perçue non comme quelque chose d’inné, mais comme un statut social, prestigieux, qui s’acquiert2,3,4,5.

Virilité et violence

Cela est sans doute à mettre en relation avec le patriarcat6 : la virilité est un statut social « supérieur », un honneur, permettant à l’homme de réellement se distinguer de la femme. De ce fait, cela explique pourquoi les jeunes garçons adoptant des comportements dits féminins sont jugés très négativement, bien plus qu’une fille adoptant un comportement traditionnellement masculin7,8. Détruire la virilité. Beaucoup d'hommes semblent très occupés à tenter de définir leur place dans le féminisme.

Détruire la virilité

C'est pour moi un phénomène assez curieux que de voir des hommes, qui ont déjà une place immense dans la société, venir encore en réclamer une dans le féminisme, perdre du temps à débattre de ce sujet alors qu'il y a d'autres urgences. Discuter de sa place c'est toujours un temps qui ne sera pas passé à discuter des inégalités subies par les femmes. Alors puisque certains cherchent leur place dans le féminisme, que même là il faut se préoccuper d'eux sinon ils passent leur temps à solliciter notre attention pour en réclamer une, attribuons leur en une. Refuser d'être un homme : Pour en finir avec la virilité de John Stoltenberg. Je vais donc vous résumer le livre Refuser d'être un homme : Pour en finir avec la virilité de John Stoltenberg.

Refuser d'être un homme : Pour en finir avec la virilité de John Stoltenberg

Je tiens à souligner que Martin Dufresne n'a, comme d'habitude pas réussi à taire sa transphobie dans l'introduction avec la phrase "confisquer les rares ressources encore concédées aux femmes quitte à se prétendre vaguement transgenre". Que vous ne soyez pas d'accord avec le queer est un choix idéologique. Que vous en profitiez pour étaler votre transphobie n'est pas un choix, ni une opinion.

On ne se prétend pas transgenre. je croyais que les tenants du "on saute d'une identité de genre à l'autre au gré de ses envies" étaient les tarés affiliés à la manif pour tous. Je constate une fois de plus qu'il y en a au sein même des mouvements féministes. Dans le brillant chapitre L'éthique du violeur, il démontre le sens politique de l'identité sexuelle. On en arrive donc au fait suivant ; l'homme viole et la femme en est blâmée. Même pas mâle ! Détails Publication : dimanche 13 avril 2014 22:50 Écrit par Yorgl Un des membres de MPM nous raconte que régulièrement, en amenant son enfant à la crêche en poussette, il rencontre un homme qui lui lance "Bonjour Madame !

Même pas mâle !

". Bien qu'en soit ce ne soit pas une insulte, l'air goguenard du monsieur et le caractère répété laissent clairement apparaître le but de moquer.