background preloader

VGbashing/lol

Facebook Twitter

Parents végétaliens : pourquoi font-ils peur ? Le régime végétalien affole les foules, dès lors qu’il est question de l’imposer à un enfant ou de le poursuivre pendant sa grossesse. Et les parents végétaliens sont souvent sommés de se justifier sur leur choix alimentaire, que l’opinion publique se plaît à qualifier de dangereux et d’irresponsable. Aucun parent végétalien n’est épargné, et les célébrités végétaliennes font régulièrement les gros titres de la presse people, qui les présente comme des irresponsables mettant en danger la santé et la vie de leur enfant. Flickr gelinh cc Pourquoi les parents végétaliens font-ils peur ?

Les indignations et autres mises en garde exprimées par la presse sont-elles justifiées ? Presse people : ces stars qui mettent leurs enfants en danger Récemment, plusieurs stars végétaliennes ont attiré l’attention pendant leur grossesse. D’autres célébrités ont, quant à elles, été largement huées et montrées du doigt, telles des mères indignes mettant inutilement en péril la vie de leur enfant. Les avantages méconnus du végétarisme. Vendredi 3 octobre 2008 5 03 /10 /Oct /2008 23:31 On parle toujours des mêmes avantages du végétarisme.

Les avantages méconnus du végétarisme

On finit par le savoir que c'est plus écologique, plus éthique envers les animaux et les pays du Sud, bon pour la santé blablabla. Mais je trouve qu'il y a trop de choses dont on ne parle jamais. -Par exemple, nous les végé, nous sentons meilleur. En effet, la viande contient des toxines qui donnent cette odeur bizarre que les japonais, même pescovores, ne supportent pas (source: stupeur et tremblements de Nothomb). -Les problèmes de kilos superflus sont plus rares chez nous car nous ne mangeons pas et mieux, n'avons aucune envie de manger des aliments tels que bonbons gélatineux, charcuteries grasses, viandes caloriques, etc.

Partager l'article ! Végéphobie, oppression réelle ou victimisation? La végéphobie, oppression réelle ou victimisation outrancière?

Végéphobie, oppression réelle ou victimisation?

Les vegans eux-même forment deux camps opposés. D’un côté: Oui, je suis opprimé. Je subis des moqueries, rejets, discriminations à cause de mon régime alimentaire. De l’autre: Arrêtez de vous victimiser, c’est indécent de comparer quelques remarques désagréable à une véritable oppression. Vegan Sidekick. Merci M. Cohen - Bleu Kobalt. L'ile déserte. Psychologie de la souffrance des légumes. (attention ce texte est assez sérieux et pas très drôle) Vous le savez, la remarque la plus idiote et la plus fréquente que vous entendez quand vous êtes végétarien, c’est « le cri de la carotte », remarque qui contient des variantes pleines d’imagination telles que « as-tu pensé à la souffrance de la salade ?

Psychologie de la souffrance des légumes.

» ou encore «et les poireaux ? Faut les tuer aussi ! Tu n’as pas honte ? » . Il faut commencer par une petite mise au point sur la « souffrance des végétaux » : -l’existence de la souffrance suppose celle d’un système nerveux. -Si quelqu’un se soucie réellement de la souffrance des végétaux, il doit absolument devenir végétarien. -L’idée du respect dû aux végétaux n’est pas inintéressante : en effet, si l’on respectait le règne végétal, on ne détruirait pas la forêt amazonienne pour des intérêts privés, peu importe que les arbres souffrent ou pas. Végéphobie. Le vegetarisme m'a tuer. Jeu de bingo! DEFENSIVE OMNIVORE BINGO. "If God didn't want us to eat animals, then why did he make them out of meat?

DEFENSIVE OMNIVORE BINGO

" Begins to wax sentimental over some variety of meat they could never give up. Asks where you get your protein. Brings up PETA. PETA is to animal rights what the National Socialist Party in Germany was to socialism. (GLF) "I didn't climb to the top of the food chain to eat plants. " Leaving aside the fact that the "top of the food chain" is an antiquated concept, what does that have to do with ethics? Explains how they tried vegetarianism once and it didn't work out. Argues that humans are different from other animals, and therefore eating them is morally justified. Argues that humans are no different from other animals, and therefore eating them... No different from animals? Asks what would happen to the cows if we didn't eat them. Expresses concern for plant suffering.

Preaches to you about how preachy vegans are. Sur les Forums. Au cours de mes tribulations sur internet, j’ai observé que les débats relatifs au végétarisme ou à la protection animale se ressemblent tous.

Sur les Forums

J’ai donc pris de mon temps pour vous livrer une synthèse de ce qui va se passer au cours de la conversation. Il n'y a aucun jugement de ma part, je ne cautionne pas tous les propos, c'est seulement que c'est comme ça que ça se passe. Une personne va lancer un débat sur le végétarisme (ou la protection animale), peu importe que cette personne soit pour ou contre, et peu importe le contenu du premier message. Un végétarien va intervenir pour dire qu’en effet, il est végétarien, et qu’il se porte bien.

Un non-végétarien va dire qu’il est ridicule d’être végétarien, puisque l’homme a toujours mangé de la viande. Le végétarien va lui dire que l’ancienneté d’une tradition n’est pas gage de sa moralité, et qu’en effet, on a toujours pratiqué le meurtre, l’excision, et la discrimination.