background preloader

Genre

Facebook Twitter

D’une « théorie du genre » qu’ils font semblant de mal comprendrePetits rappels sur le genre. Petits rappels sur le genre Sexe et genre : quelle différence ?

Petits rappels sur le genre

Sexe et genre sont deux notions liées, mais qu’il convient de distinguer. Le terme « sexe » renvoie aux différences physiques distinguant les hommes et les femmes (organes reproducteurs, pilosité etc.), alors que le « genre » (qu’on peut aussi appeler « sexe social ») renvoie aux rôles déterminés socialement et aux comportements qu’une société considère comme caractéristiques des hommes et des femmes. En France, dans la vie de tous les jours, on entend souvent qu’un homme se doit d’être protecteur et d’avoir une certaine autorité. Au contraire, les femmes doivent être souriantes et faire attention à leur apparence. « Homme » et « femme » sont donc deux catégories de sexe, tandis que « masculin » et « féminin » sont des catégories de genres.

Toujours en Occident, la médecine a longtemps été exercée principalement par des hommes. Doing Gender with the Face, Featuring Erika Linder. Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes. Voici le résumé du livre d'Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes Pourquoi mâle et femelle ne sont pas suffisants Dans la préface, Pascale Molinier explique que cet essai date de 1993 et n'a été traduit en français que très tardivement.

Anne Fausto-Sterling Les cinq sexes

C'est un ouvrage majeur qui est accompagné d'un autre essai "Les cinq sexes revisités" où Fausto-Sterling s'explique a posteriori sur sa démarche lors de la rédaction des cinq sexes. Il s'agit dans cet essai, selon l'expression de Lowy, de séparer les sexes de "l'emprise du genre" et de comprendre qu'aucun corps n'échappe, à la cruauté de la bicatégorisation des sexes. Dans les cinq sexes, l'auteure "refuse de séparer les savoirs de la question de qui produit ces savoirs et de comment ils sont produits". Les cinq sexes aident au fond à comprendre que l'ensemble des savoirs ne sont pas neutres.

Tout le travail de Fausto-Sterling montre à quel point le corps fait partie d'un processus invisible nature/culture ou sexe/genre. Résumé des cinq sexes : La théorie selon les Simpson. Un épisode culte (classé parmi les dix meilleurs) de la série animée les Simpson affronte très directement la question de ce que c’est qu’une théorie.

La théorie selon les Simpson

Dans The Monkey Suit (le Vrai Descendant du singe en VF), on voit le voisin dévot des Simpson, Ned Flanders, outré par une exposition sur Darwin et l’évolution, faire pression, aidé du révérend Lovejoy, sur le principal Skinner pour obtenir l’enseignement du créationnisme dans les écoles de Springfield, puis l’interdiction de la théorie de l’évolution. La jeune Lisa Simpson, qui a déjà manifesté son scepticisme envers la religion (voir Lisa The Skeptic) se rebelle et fonde un club clandestin d’étude de De l’origine des espèces. The Dangerous Dynamic of Gender. By Sally Raskoff Have you noticed the demographics of the people who tend to perpetrate mass shootings in public spaces?

The Dangerous Dynamic of Gender

I’ve noticed they tend to be young, male, from middle class backgrounds, and socially isolated. These are not trivial factors. Gender is key to this pattern. The age, class, and lack of social networks link with gender to create a situation in which the person sees the public shooting as a viable option to express their frustration. Why is gender key? Young isolated men who are frustrated to the breaking point, with few around them to notice, can sometimes turn to violence to vent or express that powerful emotion.

Looking at the research on gender and gender traits can help us understand how this works. Dr. Réjane Sénac - La "théorie du genre" n'existe pas, mais elle parle. Ces recherches qui tiennent compte du genre. Les récentes polémiques en France feraient presque oublier qu’il n’existe pas une théorie du genre, mais des études de genre.

Ces recherches qui tiennent compte du genre

Gros plan sur les travaux de cinq chercheurs, présentés lors d’un colloque organisé le lundi 10 mars par le CNRS sur ce vaste domaine de recherche. Nées dans les années 1960 aux États-Unis, les études de genre consistent à interroger ce qui peut sembler naturel (lié à la biologie et au sexe physique) dans les différences entre hommes et femmes pour établir s’il ne s’agit pas plutôt de constructions sociales (par exemple : les filles aiment le rose...) Femmes en prison, la double peine ? Blurred the Gender Line. Nos corps nous appartiennent. Les féministes, en inventant le slogan « Mon corps m’appartient », ont exprimé une façon de créer les conditions d’un rapport à soi et aux autres nouveau, mais aussi une nouvelle façon de faire de la politique.

Nos corps nous appartiennent

A l’inverse, les manifestations actuelles du Printemps français, des Jeunesses nationalistes, de la Manif pour tous ou de Civitas, les discours actuels rejetant l’égalité des droits, la PMA, la GPA, ou encore les Gender Studies, et de même les discours racistes, antisémites, identitaires, nationalistes, se rejoignent en un même mot d’ordre affirmant que mon corps n’est pas à moi, que mon corps est un objet énonçable, manipulable, utilisable par ceux qui s’érigent en maîtres de nos corps et par là reconduisent une politique de la domination, une politique violente et mortifère.

La même importance devrait être reconnue aux revendications des prostitué.e.s, des sans-papiers, des associations de consommateurs de drogues. Jean-Philippe Cazier. La théorie du gender pervertit vos enfants, mais comment...? J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la «théorie du genre» D’habitude, je suis partisane de l’idée selon laquelle pour se faire comprendre, il faut expliquer calmement et ne pas monter les gens les uns contre les autres.

J’en ai ras le bol qu’on doive s’excuser à cause de la «théorie du genre»

Mais là, basta. Aujourd’hui, ça me saoûle. Ça me saoûle de devoir prendre des gants avec des abrutis pour ne pas les choquer dès qu’on émet une idée sortie d’ailleurs que du Moyen-Age. (Je m’excuse auprès du Moyen-Age, je sais que tu ne mérites pas l’image qu’on a de toi.) Là, j’en ai ras le bol. Je n’ai pas envie de prétendre que la notion de genre n’a pas été une révolution intellectuelle et qu’il ne faut surtout pas en tenir compte dans l’éducation de nos enfants sous prétexte qu’on doit rassurer les gens qui ont peur.

Parlons de genre. Cet article a d’abord été publié sur le site du laboratoire auquel j’appartiens, GenERe (Genre: Epistémologie & Recherches).

Parlons de genre

En ce week-end de nouvelles manifestations contre l’égalité des droits et contre la « théorie du genre », je le reblogue ici et vous invite à le partager largement pour faire taire les rumeurs. Je vous invite aussi à consulter pour des informations et des ressources sur les études de genre. Il en a déjà été question sur ce site : depuis 2011, la controverse sur le genre prend de l’ampleur. Elle est née dans des milieux catholiques, s’alarmant de l’introduction du concept (« genre ») dans des manuels de SVT (voir à ce sujet le dossier « La querelle des manuels scolaires » sur le blog d’Anthony Favier, Comprendre le genre catholique).

Cette campagne « anti-Gender » a trouvé un relais inattendu dans la personne de Farida Belghoul, ancienne militante anti-raciste, désormais militante d’extrême-droite et proche d’Alain Soral. J'enseigne le genre. Et je continuerai à le faire. Ce sera un billet énervé.

J'enseigne le genre. Et je continuerai à le faire.

Très énervé. Fatigué aussi.