background preloader

Faux amis / putophobie

Facebook Twitter

Oh—you wouldn’t date a girl who’s ever been a stripper? Ces campagnes abolitionnistes qui sont à coté de la plaque. IMPORTANT : Dans cet article, toutes les mentions des termes "prostitué(e)s" sont à démarquer de l'esclavage sexuel.

ces campagnes abolitionnistes qui sont à coté de la plaque

Merci. Bon, on va dire que décidément en ce moment, je m'acharne sur l'abolitionnisme, mais franchement c'est pas ma faute, c'est lui qui me cherche! En effet, ces deux dernières semaines, j'ai eu vent de deux magnifiques campagnes que je pourrais résumer sous le terme de : connerie. Connerie, connerie, connerie. Oui, désolée, j'ai pas trouvé autre chose. Commençons donc avec cette vidéo dont nous a gratifié le collectif "LesJeunesPourL'Abolition". Bref vous préviens, ça dure à peu près 7 minutes et c'est gros gros malaise à regarder : Vidéo JeunesPourL'Abolition Plusieurs choses au sujet de cette vidéo : _Un procédé de fiction-réalité/anticipation malhonnête, car basé sur des fantasmes, pour un résultat proche de la manipulation : La première et principale : Ce scénario se base sur du pur fantasme.

Manifeste des 343 salauds: "Nous ne sommes pas vos putes" Piéger une prostituée ; un passe-temps féministe. Lorsque je suis tombée sur ce texte, j'ai été et suis toujours profondément en colère, profondément en colère car certains abolitionnistes semblent avoir perdu de vue leur objectif principal qui serait, disent ils, la défense des prostituées.

Piéger une prostituée ; un passe-temps féministe

On a tendance à oublier qu'on ne vit pas la réalité de la prostitution. Lorsque le tumblr sur les clients de prostituées était sorti, un fait m'avait totalement échappé que Salomée avait amplement expliqué ; relayer la parole de clients qui risquent de se reconnaître, qui risquent de se demander s'ils n'ont pas été balancé par des putes est dangereux, non pas pour nous, non qui ne nous prostituons pas, mais pour les prostituées. Et cela seule une personne connaissant le terrain pouvait le comprendre. Il y a un putain de biais, lorsqu'une étudiante de HEC piège une prostituée. J'ai lu cà et là des accusations de glamourisation de la prostitution. Ce piège va donner quoi ? La réalité c'est quoi ? Vous n'êtes pas mes alliés.

Hier matin, je suis tombée sur un article qui réunit à lui seul toute la problématique des "faux alliés".

Vous n'êtes pas mes alliés

Son propos se veut à la fois anti-abolitionnisme, putes friendly et anti pénalisation des clients. Théoriquement, je devrais donc adhérer à celui ci en grande partie, puisque je suis moi même pute opposée à la pénalisation des clients et anti-abolitionnisme. Mais en fait, non. Pour tout dire, j'ai plutôt passé ma lecture à osciller entre gros (mais gros, gros quoi) facepalm et nausées, pour finalement terminer à peu près dans cet état : Pour commencer, l'article est titré "Proud to be a PUTE" pour ensuite s'ouvrir sur un paragraphe à la première personne : "Mais qui sont ces contempteurs du corps pour juger de ma liberté d’user du mien comme je le souhaite ?

L'introduction du texte s'ouvre quant à elle sur une empilade de poncifs à propos de la "police des moeurs" qui serait trop anti-sexe et trop reloue : "La prostitution est un vice. Oh mais qui c'est que voila là ? Alors là, non. Réflexions d’une pute anti-clients, hétérophobe et misandre. Par Morgane Merteuil Souvent, il y a certaines attitudes de mecs qui me mettent mal à l’aise dans les discussions sur le travail sexuel.

Réflexions d’une pute anti-clients, hétérophobe et misandre.

Dans les messages que je reçois, dans les conversations que j’ai, dans ce que je peux lire ou entendre à droite à gauche… J’aimerais donc ici faire le point sur 2-3 choses. Déjà, premier truc que je comprends pas : les clients qui disent nous soutenir. Je crois, franchement, que vous n’avez RIEN compris à notre lutte. Si on se bat pour nos droits, c’est en grande partie pour avoir PLUS de pouvoir face à vous.

D’ailleurs parmi vous, chers clients qui nous « défendez », vous êtes plein à « tellement honorer notre profession » que vous proposez même qu’on soit un service public. Un autre point que je voudrais aborder : la question du lesbianisme des putes. Pour conclure, je voudrais aborder la place des mecs dans les débats sur le travail sexuel. Like this: J'aime chargement…