background preloader

Drague et violence / banalité du viol

Facebook Twitter

Pas mort d’homme. (TW : violences sexuelles) Il suffit que la parole se libère, qu’une seule ose dire, pour que les autres, timidement, racontent, moi aussi, elles aussi.

Pas mort d’homme

Elle aussi se souvient de cette nuit de chantage où il questionnait, demandait, boudait, grognait, tonnait, parce qu’elle avait ses règles et qu’elle ne souhaitait pas avoir de rapports sexuels. Elle se souvient de l’érection du garçon malgré ses refus, des yeux tristes de l’homme, pourquoi tu ne veux pas me faire plaisir, on se voit pas souvent, on est bien, juste une pipe, c’est rien. Les jeunes femmes ont internalisé la fatalité/normalité du viol. Rapists Who Don’t Think They’re Rapists. You know the guy who "accidentally" rapes women?

Rapists Who Don’t Think They’re Rapists

Just ask the right question. Pooling date on rape. Le darwinisme et l'inquiétante normalité du viol. ".

Le darwinisme et l'inquiétante normalité du viol

Son objet est de partir de l'affaire DSK et des réactions à celle-ci pour montrer que ces événements peuvent être expliqués à l'aide du darwinisme et de la sélection sexuelle. quant aux travaux qui entendent appliquer les théories de l'évolution au monde social. Après lecture, je maintiens celui-ci. Pourtant l'argumentation développée par Peggy Sastre est plus subtilement construite et plus solidement référencée que la moyenne, à défaut d'être vraiment convaincante. Alors, qu'est-ce qui cloche ? Simplement le fait que je ne suis pas sûr que, parvenu à la fin, on ait vraiment expliqué grand chose. Viol Positif - SLG n°77. Portrait du violeur ordinaire en Belgique en 2014. L’enquête dévoilée aujourd’hui par Amnesty sur les viols secoue nos préjugés et nos consciences dans notre société dite émancipée.

Portrait du violeur ordinaire en Belgique en 2014

Trois éléments à prendre en compte. L’enquête dévoilée aujourd’hui par Amnesty sur les viols secoue nos préjugés et nos consciences dans notre société dite émancipée. Trois éléments à prendre en compte... 1. Les préjugés bien ancrés Une femme sur quatre a été violée par son propre partenaire. «Celles qui refusent les relations sexuelles peuvent rester seules» Une Belge sur cinq est ou a été violée par son partenaire.

«Celles qui refusent les relations sexuelles peuvent rester seules»

Le résultat d’une enquête d’Amnesty. Elle fait hurler certains hommes, dont voici les propos outrés. Le violeur ordinaire, c’est le partenaire. Alors on se tait. J'aurais dû me faire violer. Sur la drague comme violence. Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder » Céder n’est pas consentir.Nicole Claude-Mathieu Apprendre à séduire, quelle brillante idée.

Poire le violeur : quand « séduire » devient « faire céder »

Vous vous souvenez? J’avais parlé de Poire, le nice guy, le pauvre mec qui n’avait pas confiance en lui, qui voulait séduire mais qui ne savait pas faire, qui se plantait lamentablement, et qui accumulait la frustration et la rancœur jusqu’à haïr l’objet de son désir. Ha les femmes, toutes des salopes. Veulent même pas sortir avec moi. Et puis il avait reçu des conseils, à droite, à gauche, il avait lu, il s’était dit: maintenant je n’ai plus envie d’être un loser.

Poire devint Poire le player. Et puis… Voilà. Comment un petit mec timide devient un agresseur sexuel? Je connais un violeur. Je connais un violeur.

Je connais un violeur

C’est un ami, c’est un ami de ma meilleure amie. On avait déjà passé une nuit ensemble, je ne voulais pas coucher avec lui, il l’a bien pris et a été adorable. Mais pas ce soir-là. Rentrés chez lui après une soirée, on couche ensemble, je m’endors. Brochure « Je ne veux plus être un violeur »

A télécharger ici.

Brochure « Je ne veux plus être un violeur »

L’auteur J’ai été identifié comme un garçon à la naissance, et élevé comme tel. J’ai donc grandi du bon côté du système d’oppression sexiste. Et de la plupart des autres systèmes d’oppression, d’ailleurs. Majoritairement hétérosexuel, j’ai été imprégné de la culture pro-viol de la société occidentale. I bet you think you’re not a rapist… **Trigger Warning** I bet you think you’re not a rapist.

I bet you think you’re not a rapist…

No hiding in a dark alley for you..but remember that girl who was so drunk she could barely stand. You know she wouldn’t have said yes sober. I bet you think you’re not a rapist. You know that ‘no means no’…or at least, it means ‘persuade me’. « Je connais un violeur », le Tumblr qui noue la gorge. Pondu par Sophie-Pierre Pernaut le 2 septembre 2013 « Je connais un violeur » nous rappelle une vérité : dans 80% des cas, les victimes connaissent leur agresseur.

« Je connais un violeur », le Tumblr qui noue la gorge

Et elles en parlent sur ce Tumblr poignant. Même si les sensibilisations sur la question sont nombreuses, les violeurs sont associés à une bonne dose de clichés : nombreuses sont les personnes qui les imaginent « fous », en marge de la société, totalement repérables, en somme, et surtout « pas comme nous ». Le Tumblr dont on a décidé de vous parler aujourd’hui prouve le contraire. Pick up artists, séduction à la française et consentement des femmes. Se développe ces dernières années un business de la drague et de la séduction, que de nombreuses féministes ont dénoncé, tant il colporte des incitations au viol et à l'agression sexuelle. Bien évidemment, les différents sites de "pick up artists" n'ont pas tardé à se désolidariser de celui qui était le plus visé, expliquant qu'ils n'étaient pas du tout comme cela et qu'eux respectaient les femmes.

S'il faut évidemment dénoncer ces sites, qui enseignent aux adolescents des véritables méthodes de manipulations, voire incitent à l'agression sexuelle, il me semble important de constater qu'ils ne contentent de reproduire, d'une façon même pas caricaturale, ce qui existe déjà dans nos sociétés et qui est vendu comme modèle de "séduction à la française". La séduction à la française semble ne pas concevoir l'égalité des participants à cette séduction. Mais relisons ce texte. Est-il unique , sort-il tout droit d'un esprit malade qu'il convient de faire taire et tout ira bien ensuite ? La Parade des violeurs est le Silence des violées. Il y a quelques jours, je me suis indignée, comme tant d’autres femmes avant moi, de ce qu’un site commercial et ses partenaires puissent s’enrichir en faisant l’apologie du viol, sans être inquiétés.

Tant que nos échanges avec l’auteur de l’article étaient restés confidentiels et polis, notre indignation avait été méprisée par le site. Lorsque mon indignation s’est faite moins discrète et plus insolente, j’ai eu le droit à une réaction immédiate. Sept pages d’injures misogynes, pas moins, où deux des trois personnes interpelées se proposaient également de "d’élargir l’étroitesse de [mon]… esprit" (c’est à dire de mon vagin, puisqu’il s’agissait d’un sextoy).

Un jeu de maux révélateur de l’état d’esprit de ces personnes en matière de respect de l’intégrité des femmes. L’un d’entre eux a fini par gazouiller de vagues excuses, juste après avoir essayé de me manipuler en message privé, pour sonder à quel point ses menaces de poursuites avaient pu m’intimider (ou pas). Appel citoyen contre l’incitation au viol sur Internet. Nous, militantes féministes et citoyennes, avons récemment dénoncé un site de coaching en « séduction » appelé Seduction By Kamal (1) comme incitant au viol. Seduction By Kamal est un site d’apprentissage des techniques de « pick up artist », à savoir « artiste de la drague ». Il s’agit de techniques de « drague » et de conseils en matière de sexualité. Le site est gérée par la société SBK Coaching, et génère du profit grâce à la vente de livres numériques (« e-books »).