Internet et contrôle

Facebook Twitter

Anonymat.

Wikileaks

Un permis de conduire pour bloguer? L'anonymat sur le web est-il un droit intangible?

Un permis de conduire pour bloguer?

La question mérite d'être posée, et elle revient à présent avec beaucoup d'acuité, en particulier dans la blogosphère américaine, depuis qu'un certain Craig Mundie, stratège chez Microsoft, a proposé, dans le cadre du forum économique de Davos, de créer un "permis de conduire" pour les blogueurs. Cette idée aux accents totalitaires a d'ores et déjà trouvé un vaste écho dans la blogosphère américaine, mais aussi dans la presse: le New York Times en parle, de même que le Daily Telegraph, sous la plume de Gerald Warner.

Permis? Revolutionnaires du numerique. Peut-on réguler la neutralité du net sans rien connaître à Internet ? L'article est passé inaperçu, et il est pourtant révélateur de la façon dont sont analysées les lois au Parlement.

Peut-on réguler la neutralité du net sans rien connaître à Internet ?

Il y a quelques jours, Streetpress a publié une série de questions volontairement stupides posées au sénateur Pierre Hérisson, qui n'est rien de moins que le président du Groupe d'études au Sénat sur les postes et communications électroniques. Un homme clé dans la régulation des nouvelles technologies et des FAI. Le 26 octobre, il tenait une table ronde sur la neutralité des réseaux, que nous avions évoquée.

Les trois questions posées par la journaliste étaient les suivantes : Quelle solution pour éradiquer les pop-up ? Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants. Maintenant le pouvoir au peuple ?

Nouveaux médias : une nouvelle classe de dominants

Internet et les nouveaux médias ne facilitent pas le partage du pouvoir. Ces nouvelles technologies comme beaucoup avant elles, permettent surtout l’avènement d’une nouvelle classe dirigeante. Avec les nouvelles technologies de l’information se répand l’idéologie du peuple au pouvoir : simplification des techniques, baisse des coûts d’entrée… Les nouveaux produits démocratisent la culture et permettent à tous de s’élever socialement, de “reprendre la main”.