Le Pen : les curieux 30% de Libé, et de BFM TV Attention, "sondage exclusif" à la une de Libé : 30% des Français "n'exclueraient pas de voter Le Pen". Au-delà de la faute d'orthographe (connaissez-vous le verbe "excluer" ?), c'est le chiffre qui surprend. D'autant qu'en pages intérieures, le quotidien indique que le potentiel électoral de la candidate est plutôt de 18% (soit le même niveau que dans le dernier sondage du JDD). Comment Libé a-t-il obtenu ces 30% ? Le Pen : les curieux 30% de Libé, et de BFM TV
Les résultats du premier tour de la « primaire citoyenne » sont désormais connus. Force est de constater qu’une fois de plus, les astrologues des instituts de sondage ont démontré la précision de leurs prédictions. Interrogé à ce sujet sur I-Télé, Édouard Lecerf, de l’institut TNS Sofres, l’a affirmé : « Non, les sondages ne se sont pas trompés ». Vérification dans ce court article, qui ne résume pas, loin de là, le dossier consacré aux sondages qui figure dans le premier numéro de Médiacritique(s), le magazine imprimé d’Acrimed. I. Primaires à gauche : « Non, les sondages ne se sont pas trompés », par les sondeurs Primaires à gauche : « Non, les sondages ne se sont pas trompés », par les sondeurs
C’est un petit livre de 95 p. tout compris (1), ses auteurs sont Patrick Lehingue, professeur de sciences politiques, chercheur sur la politique, spécialiste de sociologie électorale ; livre : Subunda. Coups de sonde dans l’océan des sondagesRémy Caveng, maitre de conférence en sociologie ; thèse sur les instituts de sondage : Un laboratoire du salariat libéralAlain Carrigou, agrégé d’histoire et de sciences politiques, professeur à Paris-X, collaborateur du Monde Diplomatique, site www.observatoire-des-sondages.org ; livre : L’ivresse des sondages Sondages, Souriez, vous êtes manipulés Sondages, Souriez, vous êtes manipulés
L'aveu
Contre les sondages, Montebourg croit en la «victoire» de ses idées
35e sondage sur les primaires socialistes : la supercherie continue Le trente cinquième sondage sur les primaires socialistes vient d’être publié. Aussi aberrant que les précédents (cf.Sondages sur les primaires socialistes : le chaos). Et aussi peu innocent. Il ne faut donc jamais cesser de critiquer. 35e sondage sur les primaires socialistes : la supercherie continue
La primaire socialiste, casse-tête des sondeurs LE MONDE | • Mis à jour le | Par Thomas Wieder Un "déni de démocratie", répète l'entourage de Ségolène Royal. Une "fumisterie", s'insurgent les proches de Martine Aubry. Des sondages qui, "tombant comme à Gravelotte", risque de transformer la fin de la campagne en "course hippique", comme le craint l'avocat Jean-Pierre Mignard, président de la Haute Autorité chargée de veiller au bon déroulement de la primaire organisée les 9 et 16 octobre pour désigner le candidat commun du Parti socialiste et du Parti radical de gauche (PRG) à la présidentielle de 2012... Depuis plusieurs semaines, les sondages consacrés à la primaire font l'objet de vives critiques. Celles-ci sont-elles justifiées ? La primaire socialiste, casse-tête des sondeurs
Sondocratie

A l'approche du premier tour de la primaire, l'attention se focalise sur la participation. Celle-ci est-elle de nature à peser sur le scrutin ? Une participation plus forte que prévue peut-elle modifier le résultat prévisible ? Pour que l'impact d'une sur-mobilisation des électeurs soit sensible, il faudrait qu'elle soit massive. Décryptage. Quel est le profil du premier cercle des votants potentiels ? PRIMAIRE PS. Les inconnues de la participation - Primaire PS PRIMAIRE PS. Les inconnues de la participation - Primaire PS
Actualité et Communiqués - Commission des sondages (contrôle, interdiction, publication) Actualité et Communiqués - Commission des sondages (contrôle, interdiction, publication) La publication de nombreux sondages relatifs aux « primaires » organisées pour la désignation du candidat socialiste à l’élection présidentielle de 2012 ainsi que les débats qu’ils suscitent conduisent la Commission des sondages à formuler les observations : Compte tenu de leur rapport indirect mais certain avec l’élection présidentielle, la commission a décidé, comme elle l’avait fait en 2006 et également cette année pour les primaires organisées par Europe-écologie Les Verts, de contrôler systématiquement les sondages relatifs aux « primaires socialistes » sur le fondement de l’article 1er de la loi du 19 juillet 1977 modifiée. Dans le cadre de son contrôle, la commission n’intervient publiquement sous forme de « mise au point » que dans deux hypothèses, soit que les méthodes utilisées par l’institut de sondage appellent des observations particulières, soit que les modalités de publication ne répondent pas aux exigences requises par la loi.
Outre le droit de bénéficier collectivement d’une information non erronée et susceptible de maintenir libre son choix d’électeur, chaque citoyen bénéficie individuellement d’un certain nombre de droits. Il est d’abord libre de ne pas répondre aux sollicitations des sondeurs. En effet, la personne interrogée doit être informée de son droit de ne pas répondre. Ensuite, tout citoyen peut désormais connaitre certains des éléments que les instituts adressent à la commission afin que cette dernière puisse exercer son contrôle. En effet, une des nouveautés les plus frappantes de la modification de la loi en 2002 est l’ouverture du droit de consulter la « notice » prévue à l’article 3 de la loi. La commission des sondages a donc été amenée à définir les modalités pratiques de cette consultation : droit ouvert à toute personne, consultation sur place, possibilité de prendre des notes. Objectifs de la loi - Commission des sondages (opinion, election) Objectifs de la loi - Commission des sondages (opinion, election)
Actualité et Communiqués - Commission des sondages (contrôle, interdiction, publication) Après avoir contrôlé le sondage relatif au premier tour de l’élection présidentielle de 2012 réalisé par l’institut CSA et publié le 22 septembre 2011 par BFM TV, RMC et 20 minutes, la Commission des sondages a décidé d’ordonner, sur le fondement de l’article 9 de la loi du 19 juillet 1977, la mise au point suivante : « La méthode utilisée par l’institut CSA pour établir les intentions de vote publiées a soulevé des interrogations de la part de la commission. Invité à apporter des informations complémentaires, l’institut de sondage a fourni des explications qui n’ont pas paru suffisantes à la commission en ce qui concerne en particulier les « scores » attribués à certains candidats qui s’éloignent significativement de ceux résultant des redressements annoncés comme privilégiés. Dans ces conditions, estime que les résultats de ce sondage sont dépourvus de caractère significatif ». Actualité et Communiqués - Commission des sondages (contrôle, interdiction, publication)