background preloader

ECRITURE - écrits scientifiques

Facebook Twitter

2008 Pratiques de la rhétorique de l’Antiquité au XVIIIe siècle. Ces écritures à deux mains qui nous font courir… Sur l’air de « Donne moi ta main et prends la mienne… » 1Dès notre première rencontre, en septembre 1989, dans les ateliers d’écriture que j’animais à l’université de Constantine pour les étudiants algériens (lors d’une mission liée à la post-graduation), Daniel Bilous, alors Maître-Assistant, manifesta un vif intérêt pour les pratiques d’écriture proposées et pour la méthode employée. 2A un tel point que, foin d’ironie, foin de scepticisme, il fut immédiatement prêt à s’impliquer dans toute démarche visant à promouvoir l’écriture et sa théorie. 3Ne tergiversant pas, dès l’été 1980, il était à Cerisy-la-Salle et prenait part aux travaux du groupe « Pour une théorie matérialiste du texte », mis en place depuis 4 ans, par Jean Ricardou et dont je lui avais vanté l’intérêt. 7Beaucoup d’ateliers d’écriture reposent sur un acte fondateur : Lire pour écrire.

Ces écritures à deux mains qui nous font courir…

On commence par faire lire un texte d'appui en position fusionnelle et on dégage les effets du texte sur le lecteur. 10Ou encore 19 cf. Dynamiques de l’écriture dans l’apprentissage de la lecture analytique au secondaire : les apports des verbalisations écrites dans les interactions texte-élèves et dans l’élaboration du sens. 1La question de la trace écrite en lecture apparait de plus en plus comme un sujet de réflexion à part entière.

Dynamiques de l’écriture dans l’apprentissage de la lecture analytique au secondaire : les apports des verbalisations écrites dans les interactions texte-élèves et dans l’élaboration du sens

Qu’elle s’inscrive dans les réflexions de la recherche en didactique, dans les activités pédagogiques des enseignants, elle semble avoir évolué du statut d’écrit formatif, point final d’une lecture dont elle se ferait le résumé, sur le modèle de la leçon de connaissances, à celui d’outil didactique jouant un rôle essentiel dans la construction du sens pour les élèves. Prenant la forme de textes intermédiaires, de brouillons, ou d’écrits développant de manière structurée et justifiée une lecture, parfois appelés « textes de lecteur », cette trace écrite de la lecture se définirait donc par la pluralité de ses formes... et par là même de ses fonctions. Cela justifie d’autant plus la nécessité d’interroger les apports des verbalisations écrites dans l’apprentissage de la construction du sens des textes littéraires, soit pour le secondaire, en lecture analytique. 2014 Écrire/faire écrire. Revue Pratiques : articles en ligne.

Pratiques n° 53, « Pédagogie différenciée » (mars 1987) Claudine Garcia-Debanc Pédagogie différenciée et enseignement du français Marie-Christine Riedlin Le hamster dans sa roue Pratiques n° 54, « Mauvais genres » (juin 1987) Yves Reuter Les mauvais genres Brigitte Duhamel Construire le monde/construire le texte.

Revue Pratiques : articles en ligne

< Page précédente Page suivante > Index des articles en ligne Consulter les numéros de. p113 ba2. p115 sc1. p115 ga1. Revue Pratiques : articles en ligne. Pratiques n° 113-114 « Images du scripteur et rapports à l’écriture » (juin 2002) Présentation Isabelle Delcambre, Yves Reuter Images du scripteur et rapports à l'écriture La notion d’image du scripteur permet d’articuler des analyses et des points de vue d’ordres théoriques différents sur l’écriture : analyses linguistiques et textuelles des écrits, analyses sociologiques des pratiques, ordre psychosociologique des discours sur les pratiques, ordre psychologique des fonctionnements cognitifs.

Revue Pratiques : articles en ligne

Elle permet de constituer en système les dimensions du sujet-scripteur, celles du texte comme objet d’analyse ainsi que des perspectives liés à l’activité du lecteur-récepteur. Le Rapport à l'écriture: Aspects théoriques et didactiques - Christine Barré-De Miniac. La production écrite. Toutes les ethnies ne disposent pas de l'écriture.

La production écrite

L'activité de production écrite est étudiée depuis peu. Quelques informations sur les langues écrites : Parmi les 6000 langues environ parlées dans le monde, une minorité d’entre elles seulement possèdent une écriture. Celles-ci peuvent être classées selon le « système d’écriture » qui les caractérise, c’est-à-dire en fonction de la plus petite unité linguistique codée à l’écrit. Il est courant de scinder les systèmes d’écriture existants entre trois catégories : logographiques, syllabiques et alphabétiques. Dans le système logographique, les symboles représentent des mots différents qu’on appelle logogrammes, comme dans la langue chinoise (le mandarin pour être plus exact) ou en japonais kanji (idéogrammes importés de chine).

La plus ancienne des écritures connues est une écriture logographique : le système cunéiforme de la civilisation sumérienne. Le modèle de Hayes & Flower (1980): Getpart.php?id=lyon2.2000. La schématisation générale du processus de production présentée précédemment rend mieux compte de la production orale que de la production écrite.

getpart.php?id=lyon2.2000

Pour rendre compte de la production écrite, nous allons présenter le modèle de Hayes & Flower (1980) : Schéma 3 : Modèle de Hayes & Flower (1980) adapté par Fayol (1996). Ce modèle comporte trois composantes : l’environnement de la tâche, les connaissances conceptuelles, situationnelles et rhétoriques (mémoire à long terme du scripteur), et enfin le processus d’écriture à proprement parler. L’environnement de la tâche correspond aux éléments externes au scripteur qui influencent le processus d’écriture, y compris le but du texte et la consigne. Approche cognitive de l’activité rédactionnelle et de son acquisition. Le rôle de la mémoire de travail. 1En près de 25 ans, l’étude des processus rédactionnels de textes a considérablement évolué.

Approche cognitive de l’activité rédactionnelle et de son acquisition. Le rôle de la mémoire de travail

Les psycholinguistiques et/ou les psychologues du langage n’envisagent plus exactement leur objet d’étude dans les termes fixés par Hayes et Flower (1980). Durant ces années, les possibilités méthodologiques d’expérimentation ont été clairement amplifiées et renouvelées (pour une synthèse, cf. Olive, 2002 ; Piolat & Pélissier, 1998), accompagnant et provoquant de nouvelles délimitations du champ de recherche (pour une synthèse, cf.

Alamargot & Chanquoy, 2002 ; Chanquoy & Alamargot, 2002). Didactique du français: Fondements d'une discipline - Jean-Louis Chiss, Jacques David, Yves Reuter. Reuter (Yves). — Enseigner et apprendre à écrire. 190 Revue Française de Pédagogie, n° 120, juillet-août-septembre 1997.

Reuter (Yves). — Enseigner et apprendre à écrire

Table-ronde sur la réécriture: Cinq réponses écrites à un questionnaire commun. Enseigner et apprendre à écrire. Yves Reuter Enseigner et apprendre à écrire Construire une didactique de l'écriture Collection Didactique du Français, Edition ESF, 1996, Paris.

Enseigner et apprendre à écrire

Reuter Spirale 22. p113 de1. p113 de1. Enseignement de l'écriture, bibliographie. Enseignement de l'écriture,Bibliographie provisoire Cahier journal exercice de rédaction "Un élève paresseux" , 1914 Copyright MNE ALBERT, Jean-Pierre (1993), "Etre soi : écritures ordinaires de l’identité" dans Chaudron et De Singly (1993) p. 45-58.

Enseignement de l'écriture, bibliographie

ALBERT, Jean-Pierre (1993), “Façons d’écrire. Approches anthropologiques de l’écriture ordinaire”, dans Lire en france aujourd’hui (dir. M. BARRE DE MINIAC Ch. (2000), Le rapport à l’écriture, aspects théoriques et didactiques, Villeneuve d’Ascq (Nord), Septentrion. BARRE de MINIAC Ch., REUTER Y. (2006), Apprendre à écrire au collège dans les différentes disciplines, Lyon, INRP.

Quelques spécificités des approches didactiques de l’écriture. 1 Par souci d’économie, je remplacerai souvent l’expression « didactique du français » par le terme d (...) 1Je souhaite dans cet article tenter de répondre aux interpellations de la journée d’étude « Quand les pratiques scolaires interrogent les théories et modèles de l’écriture » quant au statut de la didactique du français, à ses modes de construction des formalisations de l’écriture et à ses relations avec les autres disciplines qui s’en préoccupent. A cette fin, je développerai essentiellement les quatre points suivants : la définition de la didactique du français, les causes possibles de certains malentendus dans les rapports avec les autres disciplines, les modalités des collaborations possibles et enfin, en relation avec les deux questions précédentes, quelques spécificités des démarches méthodologiques en didactique1. 2 Je reprends très brièvement ici des propositions déjà formulées dans Brassart et Reuter 1992 ou Reu (...) 3 Voir, par exemple, Halté 1992. 2.1. 2.2. 2.3. 3.2.