background preloader

Les impacts économiques des événements sportifs

Facebook Twitter

Les JO de Londres en 10 chiffres - L'Express L'Expansion. Com.univ.collaboratif.utils. L’impact touristique local des grands événements sportifs : une approche qualitative de la Coupe du monde de rugby en Île-de-France. 1Depuis le début des années 1970, les politiques sportives publiques, qu’elles soient nationales ou locales, ont joué un rôle durablement moteur dans le développement des pratiques sportives et plus généralement dans la structuration du système sportif français. Le processus a été lancé par une politique ambitieuse de construction (1960-1975) de plusieurs milliers de complexes sportifs (Callède, 1998), avec une recherche affirmée de proximité des zones d’habitation.

Cette politique d’investissement a été prolongée, en particulier grâce aux communes (Charrier, 2002), par la mise à disposition de subventions conséquentes et reconductibles. Progressivement, les collectivités locales ont complété cet engagement financier par le recrutement massif de personnels spécialisés leur permettant, surtout à partir des années 1980, d’intervenir directement dans l’offre de pratiques sportives. Du montage institutionnel à la stratégie de recherche L’analyse comparée des trois sites franciliens. 36_266.pdf. Mesure-impact-economique-evenement-touristique.pdf.

Londres 2012 procure des bienfaits économiques qui durent. En juillet, le gouvernement britannique a annoncé que l’économie du Royaume-Uni avait déjà bénéficié d’un surcroît d’investissements et de contrats commerciaux de GBP 9,9 milliards depuis la tenue des Jeux, après seulement un an du programme quadriennal d’activités et de manifestations mis en œuvre pour continuer à profiter du succès des Jeux Olympiques dans la capitale. À l’approche de ces Jeux, des projets ont aidé à générer des emplois dans le pays au cours de la récession la plus brutale depuis plus de 60 ans et les économistes prédisent que les retombées économiques de la tenue des Jeux vont se poursuivre.

Une étude économique d’Oxford estime qu’en 2017, les Jeux auront insufflé GBP 16,5 milliards dans l’économie britannique, compte tenu des constructions pré-Jeux et autres activités d’ordre commercial liées aux Jeux qui les ont précédés. L’un des secteurs de l’économie qui a le plus bénéficié des Jeux est celui de la construction. Des jeux au bilan économique incertain. Il y a bien longtemps que les enjeux olympiques ne sont plus seulement sportifs.

L'économie s'est mêlée à la partie, comme en témoigne l'engagement du premier ministre britannique, David Cameron, de suivre l'exemple du roi Midas, en transformant les Jeux de Londres, qui se sont achevés dimanche 12 août, "en or pour le Royaume-Uni". Mais la partie est loin d'être gagnée. Même si seule une analyse a posteriori des JO de Londres permettra d'établir les vraies retombées, l'impact économique apparaît pour le moment incertain. Treize milliards de livres (16,6 milliards d'euros) sur quatre ans : tel était l'objectif que s'était fixé l'hôte du 10 Downing Street en termes de retombées économiques des Jeux olympiques.

A écouter M. Cameron, les contrats potentiels à l'étranger dont pourraient bénéficier les entreprises britanniques grâce aux JO devraient s'élever à 4 milliards de livres, notamment ceux liés aux Jeux d'hiver de Sotchi en 2014 ou d'été de Rio en 2016. Londres affirme avoir amorti le coût des JO de 2012. Le gouvernement britannique a annoncé vendredi 19 juillet que les retombées économiques liées à l'organisation des Jeux olympiques de Londres en 2012 dépassent déjà les 9 milliards de livres (10,4 milliards d'euros) d'argent public dépensés pour l'occasion.

Soucieux de montrer que les JO 2012 ont eu un impact bénéfique sur l'économie du pays, le gouvernement a déclaré avoir calculé que le pays avait bénéficié, grâce aux Jeux, d'un coup de fouet de son commerce et des investissements évalué à 9,9 milliards de livres (11,5 milliards d'euros). Les dépenses des touristes étrangers ont également augmenté de 600 millions de livres (695 millions d'euros) en 2012. Certaines inconnues, et pas des moindres, subsistent, notamment l'ampleur - énorme - des frais de sécurité. La gestion de ce volet des Jeux a fait l'objet d'une vive polémique, notamment sur le recours à des sociétés privées qui n'ont pas été en mesure de remplir leur part du contrat.

Les JO de Londres en chiffres. Es 10 490 athlètes attendus à Londres au troupeau de 70 moutons qui participera à la cérémonie d'ouverture, tour d'horizon en chiffres des Jeux olympiques de Londres : 9,3 MILLIARDS DE LIVRES (11,6 milliards d'euros) ont été dépensés pour l'organisation des Jeux. C'est presque quatre fois le coût prévu au moment où la ville de Londres avait été désignée, en 2005. Les budgets établis initialement pour la sécurité et les cérémonies d'ouverture et de clôture ont doublé. Celui de la sécurité atteint maintenant 553 millions de livres (690 millions d'euros), selon les dernières estimations, tandis que celui des cérémonies s'élève à 81 millions de livres (101 millions d'euros). 14 MILLIONS DE REPAS seront servis pendant les JO. 232 tonnes de pommes de terre, plus de 100 tonnes de viande, 75 000 litres de lait et 330 tonnes de fruits et légumes sont prévus pour nourrir les troupes.

Et notre équipe de France dans tout ça ? 16 milliards d'euros : les retombées économiques pour le Royaume-Uni : Le business des Jeux olympiques de Londres en chiffres - JDN. JO : Londres 2012 - Les Echos. JO 2012 : les retombées dépassent les coûts. Europe 1Europe1.fr avec Reuters Les retombées économiques liées à l'organisation des Jeux olympiques de Londres en 2012 dépassent déjà les neuf milliards de livres (10,4 milliards d'euros) d'argent public qui ont été dépensés pour l'occasion, a annoncé vendredi le gouvernement britannique.

Soucieux de montrer que les JO 2012 ont eu un impact bénéfique sur l'économie du pays, le gouvernement a déclaré avoir calculé que le pays avait bénéficié grâce aux Jeux d'un coup de fouet de son commerce et des investissements évalué à 9,9 milliards de livres (11,5 milliards d'euros). Les dépenses des touristes étrangers ont également augmenté de 600 millions de livres (695 millions d'euros) en 2012.