background preloader

Mixité diversité égalité

Facebook Twitter

L’égalité, ce n’est pas nier la diversité, c’est faire en sorte que cette diversité ne génère pas des inégalités. C’est en quelque sorte une politique de péréquation.

Bien-être et ressenti des discriminations à l’école. une étude empirique en contexte ségrégué - Réseau National de Lutte Contre les Discriminations à l'Ecole. Résumé Cet article vise à mieux comprendre les mécanismes du bien-être à l’école.

Bien-être et ressenti des discriminations à l’école. une étude empirique en contexte ségrégué - Réseau National de Lutte Contre les Discriminations à l'Ecole

En France, peu d’enquêtes traitent de cette question. Pourtant, Meuret et Marivain (1997) montraient la place centrale du bien-être dans l’explication des phénomènes scolaires. À leur suite, on peut considérer qu’une inégale répartition du bien-être entre les établissements et entre les classes au sein même des collèges constitue une injustice sociale de premier ordre (Fouquet-Chauprade, 2013). L’enquête de terrain s’est déroulée dans six collèges parmi les plus ségrégués des académies de Bordeaux et de Créteil dans lesquels 1350 questionnaires ont été administrés. Conclusion (extrait) Finalement, nos résultats nous permettent de conclure que le bien-être scolaire est au moins en partie une construction organisationnelle. François Dubet, La préférence pour l’inégalité. Comprendre la crise des solidarités. 1 On conseillera, à ce propos, Robert Castel, Les métamorphoses de la question sociale, Paris, Fayar (...) 1« La solidarité a longtemps été adossée à l’image d’une société pesante, mais protectrice » (p. 53), et cette image serait aujourd’hui en perte de légitimité.

François Dubet, La préférence pour l’inégalité. Comprendre la crise des solidarités

Le propos général du livre est de montrer comment le consensus autour de l’intégration sociale s’érode. L’auteur y défend l’idée forte selon laquelle la crise des solidarités s’expliquerait par un déclin du désir d’égalité. Il se situe ainsi dans la continuité des grands travaux relatifs à la solidarité et à son revers, l’exclusion. François Dubet développe une théorie générale propice à une relecture attentive des travaux précédents sur ce thème1 : nos sociétés auraient choisi l’inégalité ; et c’est cette idée de choix qui constitue la colonne vertébrale de l’œuvre. 4Le dernier chapitre de l’ouvrage, dont l’intérêt peut raisonnablement sembler plus secondaire, est normatif.

François Dubet : « Donner autant à ceux qui ont moins » Dans votre récent livre L’école des chances [1], vous développez l’idée de l’équité comme moyen indispensable pour parvenir à l’égalité effective.

François Dubet : « Donner autant à ceux qui ont moins »

Pouvez-vous préciser ce point ? L’égalité des chances construit une compétition unique et neutre, suffisamment protégée des inégalités sociales pour que la réussite ne tienne qu’au mérite et aux compétences des individus placés dans les mêmes conditions de formation. La notion d’équité, elle, part de l’idée que, en réalité, l’offre scolaire n’est pas homogène et que les élèves socialement différents ne sont pas dans des situations identiques. Patrick Rayou : difficultés des élèves, difficultés des enseignants en éducation prioritaire, quels leviers. Entretien réalisé pour la formation "Piloter en education prioritaire : Quelles collaborations, pour quelles priorités ?

Patrick Rayou : difficultés des élèves, difficultés des enseignants en éducation prioritaire, quels leviers

" organisée par le Centre Alain Savary du 24 au 26 mars 2014 Voir la vidéo 1 de Patrick Rayou : rayou1 Côté enseignants, Patrick Rayou insiste sur l'écart entre l'identité biographique (bon élève recruté sur des savoirs académiques) et identité relationnelle (il est vu par les élèves comme un prescripteur). Il peut exister un divorce entre le métier idéal et le métier réel.

Homophobie racismes

Canopé - académie de Nancy-Metz: Enfants allophones, enfants de l'immigration : mieux comprendre leur parcours, leurs besoins, leurs potentialités. Atelier 1 | Adaptation d’une séance de lettres en classe ordinairepar Jennifer Formica, Enseignante UPE2A et Céline Cantarelli, Enseignante de lettres modernes, Collège Émile Zola, Audun-le-Tiche Présentation d’un exemple de séance : initiation à la poésie : Prévert Déjeuner du matin.

Canopé - académie de Nancy-Metz: Enfants allophones, enfants de l'immigration : mieux comprendre leur parcours, leurs besoins, leurs potentialités

Le rapport Delahaye présenté à François Hollande. Mixité sociale à l'Ecole : Détricotage à l'Assemblée. "On a mis dans la loi d'orientation de l'école un objectif de mixité sociale.

Mixité sociale à l'Ecole : Détricotage à l'Assemblée

Mais ce n'est pas un objectif prioritaire de l'école". Deux ans seulement après avoir été le rapporteur de la loi d'orientation, le député Yves Durand (PS) lui porte un coup le 1er décembre en présentant un rapport sur la mixité sociale à l'école réalisé pour le Comité d'évaluation et de contrôle des politiques publiques.

Il met au second plan cet objectif et propose d'ouvrir de nouvelles écoles privées, sur fonds publics, dans les quartiers. Pr Albert Jacquard "Singularité de l'être humain" Le monde est-il de plus en plus inégalitaire ? - Le Chiffroscope. L'école inclusive : L'éducation nationale va-t-elle prendre en compte la grande pauvreté ? "Agir contre la pauvreté ce n'est pas de l'assistanat mais répondre à un désir de justice".

L'école inclusive : L'éducation nationale va-t-elle prendre en compte la grande pauvreté ?

Le 13 octobre, N Vallaud-Belkacem a participé à un séminaire national organisé suite à la publication du rapport de JP Delahaye sur l'Ecole et la grande pauvreté. Le séminaire a mis en avant des pistes d'action validés par la ministre. Elle a annoncé la mise en place de groupes de suivi académiques. Alors que la France est le pays de l'OCDE où l'origine sociale détermine le plus la réussite scolaire, seront-ils capables d'inverser la tendance ? Les recettes de Le Corbusier Pas d'erreurs de casting pour ce séminaire national sur Ecole et grande pauvreté.

Cinq élèves, tous issus de l'immigration, témoignent. La mission de Jean-Paul Delahaye reconduite. L'archéologie des classes vue par le Cnesco et le Snpden. "On va rentrer dans la boîte noire des chefs d'établissement".

L'archéologie des classes vue par le Cnesco et le Snpden

L'ambition portée par Nathalie Mons, présidente du Conseil national d'évaluation du système scolaire (CNESCO), fait suite au colloque sur la mixité sociale à l'Ecole. Le 1er septembre, le Cnesco rend compte d'une enquête délicate menée avec le Snpden, premier syndicat des chefs d'établissement, sur la constitution des classes. Une étude qui révèle plus en creux qu'ouvertement les conceptions et les divisions des chefs d'établissement face à la naissance de la discrimination scolaire dans les établissements.

La constitution des classes, un facteur majeur de discrimination. Moins d’inégalités pour un monde vivable. Moins d’inégalités pour un monde vivable. Décolâge - Kit pédagogique : Les inégalités à l'école. ATTENTION: cette page est visible uniquement depuis l'intranet de la Fédération Wallonie Bruxelles.

Décolâge - Kit pédagogique : Les inégalités à l'école

Objectifs. A l'épreuve des inégalités scolaires - Canal Socio. A l'épreuve des inégalités scolaires "La sociologie à l'épreuve des inégalités scolaires" constitue le premier volet d'une série de cinq programmes consacrés aux inégalités sociales.

A l'épreuve des inégalités scolaires - Canal Socio

Elles sont un objet récurrent pour les sociologues. Les champs d'études les plus divers de la sociologie (le travail, l'éducation, la santé, la culture, etc.) y sont confrontés. Cela étant, si tout le monde peut constater que les inégalités sont bien réelles dans les sociétés industrielles, on peut faire aussi observer que les modalités de production des inégalités ont changé. C'est pourquoi nous avons voulu revenir sur cet objet et comprendre comment différents chercheurs s'en saisissent aujourd'hui. RUB. SITE : revue Études Tsiganes. En quoi l’école est-elle inégalitaire ? L’école française, entend-on souvent, est profondément « inégalitaire ». Elle serait trop « élitiste », trop « sélective », trop « reproductrice », générerait un « échec scolaire » massif, etc.

En tout cas, tout semble montrer qu’elle reste aujourd’hui encore largement impuissante à corriger le déterminisme héréditaire des destinées sociales, et très modestement celui des destinées scolaires. Dans le débat public contemporain, en France, ces questions et ces accusations sont récurrentes, et portées notamment, ces dernières années, par des sociologues reconnus, et souvent situés à gauche, tels que Christian Baudelot et Roger Establet[1], François Dubet[2] ou encore Jean-Pierre Terrail[3], avec leurs nuances respectives. C’est d’abord ce démenti flagrant qu’ont cherché à établir et à expliquer P. Bourdieu et J.C. Le rapport de l’Unicef France 2014 fait ressortir le cumul des inégalités vécu par les enfants en situation de privation et le malaise grandissant entre l’enfance et l’adolescence.

Pour la deuxième année consécutive, l’Unicef France a mené une étude d’une ampleur exceptionnelle auprès des 6-18 ans, « Écoutons ce que les enfants ont à nous dire ». Deux principaux enseignements s’en dégagent, jetant une lumière crue sur la situation des enfants et des adolescents vivant en France : les enfants en situation de privation cumulent les difficultés en matière d’intégration sociale ; par ailleurs, plus du tiers des participants est en situation de souffrance psychologique, et cette proportion augmente avec l’âge, atteignant 43 % chez les plus de 15 ans. Affelnet : Un outil efficace pour lutter contre la ségrégation scolaire ? Que faire contre la ségrégation scolaire ? Nulle part en France elle n'est aussi évidente qu'au sein de la première agglomération française, en Ile-de-France. Avec la création de son Observatoire de la mixité sociale et de la réussite éducative, la région Ile-de-France s'attaque au problème.

Elle a notamment commandé une étude sur le rôle d'Affelnet, la procédure d'orientation en fin de troisième, à Gabrielle Fack, Julien Grenet et Asma Benhenda, de l'Institut des Politiques Publiques. 63-juin-2011.pdf. L'Ecole et la grande pauvreté. L’inégal accès au bac des catégories sociales. 15 juin 2014 - Les taux d’accès au bac augmentent. Mais alors que neuf enfants d’enseignants sur dix sont bacheliers, ce n’est le cas que de quatre enfants d’ouvriers non-qualifiés. Les inégalités d’accès au bac 90 % des enfants d’enseignants entrés en sixième en 1995 ont obtenu le bac environ sept années plus tard, contre 40,7 % des enfants d’ouvriers non-qualifiés, selon le ministère de l’Education nationale [1].

Une partie des enfants issus des milieux populaires accèdent au bac, mais les écarts sont considérables selon les milieux sociaux, notamment du fait de l’influence du niveau de diplôme des parents, dans un système scolaire très académique. Les inégalités sociales au collège. 24 juin 2014 - 58 % des élèves des sections pour jeunes en difficulté au collège sont issus de catégories sociales défavorisées, 2 % sont enfants de cadres supérieurs. Selon le milieu social, les élèves ne réussissent pas au collège de la même manière.

La réussite au brevet Les résultats aux examens demeurent très liés à l’origine sociale des élèves, comme le confirme la publication des résultats au diplôme national du brevet pour la session 2012 par le ministère de l’éducation. Le taux de réussite passe de 80,2 % à 96,2 % selon que l’élève a un parent ouvrier ou cadre supérieur. Celui des enfants de professeurs frôle les 100 % et celui des enfants d’instituteurs est plus élevé (95,8 %) que ceux issus de parents de professions intermédiaires (91,1 %), catégorie à laquelle appartiennent les instituteurs. Les devoirs à la maison : mobilisation et désorientation des familles populaires. Regards d'experts, Les inégalités scolaires et l'alliance perdue de l'école et des catégories populaires, 12. Par Régis Cortesero, chargé d'études et de recherche à l'INJEP, Injep.

Par Régis Cortesero, sociologue, chargé d’études et de recherche sur les pratiques et politiques éducatives à l’INJEP. Élèves de milieux défavorisés: «assieds-toi et tais-toi» Les parents issus de milieux défavorisés contribuent au maintien des inégalités sociales dans les salles de classe en apprenant à leurs enfants à ne pas poser de questions et à se débrouiller par eux-mêmes, constate une sociologue de l'Université de l'Indiana dans une étude, obtenue par La Presse, qui sera publiée cet automne.

La professeure Jessica McCrory Calarco a passé près de trois ans dans une école du New Jersey pendant lesquels elle a interviewé enfants, parents et enseignants. Au cours de son expérience, elle a remarqué que les enfants reproduisaient à l'école des phénomènes inégalitaires vécus entre les classes sociales, car implicitement, c'est ce que leurs parents leur avaient appris. «Nous savions par des recherches antécédentes que les enfants de la classe moyenne, contrairement aux enfants issus de milieux défavorisés, posaient plus naturellement des questions en classe et allaient chercher de l'aide», explique la professeure.

Les relations école-entreprise, une arme contre les inégalités scolaires. "Les inégalités sociales pèsent lourdement sur tous les parcours d'études, pour les décrocheurs bien sûr, mais aussi pour les autres élèves. Observatoire des inégalités. Les causes de l'inégalité des chances scolaires, par Raymond Boudon. Les causes de l'inégalité des chances scolaires par Raymond Boudon Cet article est tiré d’une conférence prononcée à la Fondation Saint-Simon, le 12 février 1990, dans le cadre du cycle sur les politiques d’éducation organisé par Ph. Reynaud et P. A l'épreuve des inégalités scolaires - Canal Socio. SITE CASNAV Aix-Marseille. SITE CASNAV CAREP Nancy-Metz. Pour réduire les inégalités sociales, il faut «refaire société» Mixité sociale et scolaire : comment inverser la logique de l’entre-soi. Mettre en pleine lumière le problème de la ségrégation scolaire et sociale pour mieux esquisser des pistes de solution : c’était le défi qu’entendaient relever le CNESCO, le Conseil supérieur de l’éducation du Québec et le CIEP.

520 - École et milieux populaires. 5 astuces pour parler de diversité culturelle à l'école. La diversité culturelle fait partie du quotidien de beaucoup d’élèves. Échanger sur le thème et sur les défis qu’elle pose permet d’améliorer la vie scolaire.