background preloader

SIDA

Facebook Twitter

Accueil. Sida abréviation de syndrome immunodéficitaire acquis. Maladie infectieuse contagieuse, transmissible par voie sexuelle ou sanguine, caractérisée par l'effondrement ou la disparition des réactions immunitaires de l'organisme et représentant la phase ultime de l'infection par le VIH. 1. Historique : la découverte du virus du sida C'est aux États-Unis, en Californie et à New York, que les premiers cas sont décrits en 1979 : les malades sont tous jeunes et homosexuels, et ce dernier aspect va lourdement peser sur la perception sociale de la maladie. Bientôt, cette dernière est trouvée aussi chez des personnes hétérosexuelles, en particulier chez les héroïnomanes, chez des sujets hémophiles ou des polytransfusés. De nombreux cas sont également décrits à Haïti, puis en Afrique équatoriale. En 1981, la maladie reçoit un nom et un sigle, AIDS : Acquired Immunodeficiency Syndrome, en français SIDA, puis sida (syndrome immunodéficitaire acquis [ou syndrome d’immunodéficience acquise]). 2. 2.1.

Le virus du sida, ou VIH, est un rétrovirus. 2.2. 3. 3.1. Portail VIH/sida du Québec | PVSQ. VIH et SIDA. L’UNESCO soutient le développement de réponses au VIH et au SIDA qui sont inclusives, sensibles aux besoins et problèmes de l’ensemble de la population, en accordant une attention particulière aux groupes clés particulièrement exposés au VIH ainsi qu’aux jeunes en milieu scolaire. L’UNESCO encourage l’adoption de réponses qui sont sensibles au genre et à l’âge, culturellement adaptées, fondées sur des données probantes, les droits de l’homme, et impliquent les personnes vivant avec le VIH et d’autres populations vulnérables à tous les niveaux.

L’UNESCO joue un rôle prépondérant dans EDUSIDA et l’Équipe inter-institutions (ETII) de l’ONUSIDA sur l’éducation, lesquels sont considérés comme des mécanismes décisifs pour garantir un accès universel aux programmes de prévention, de traitement, de prise en charge et de soutien relatifs au VIH et au SIDA. VIH et sida - Santé des Premières nations et des Inuits. Le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) est le virus qui cause le syndrome d'immunodéficience acquise (sida). Le VIH affaiblit grandement le système immunitaire, ce qui rend les personnes qui l'ont contracté vulnérables à de nombreux types d'infections et de maladies. Le VIH se transmet des manières suivantes : Rapport sexuel non protégé; Partage d'aiguilles; Grossesse, accouchement et allaitement (transmission d'une mère infectée à son enfant). En dépit des efforts qui sont faits un peu partout dans le monde pour trouver un vaccin efficace contre cette maladie, aucun remède n'a encore été découvert contre le sida.

Il est possible, à l'aide de médicaments, d'améliorer la qualité de vie des personnes vivant avec le VIH/sida, et bon nombre d'entre elles mènent une vie normale des années après le diagnostic initial de VIH. Les membres des Premières nations et les Inuits sont-ils davantage à risque? Quelques faits sur le VIH et le sida chez les Premières nations et les Inuits. Sida: la situation se détériore. Sida: la situation se détériore Mise à jour le mardi 6 juillet 2004 à 23 h 35 La bataille contre le VIH/sida est loin d'être gagnée.

Le plus récent rapport annuel de l'ONUSIDA montre que la pandémie est toujours en forte progression à l'échelle mondiale. En 2003, cinq millions d'humains ont contracté le virus, ce qui porte le nombre de sidéens dans le monde à environ 38 millions. Les responsables de l'organisation sont particulièrement préoccupés par la propagation du virus en Asie, où les pratiques à risques sont nombreuses. Le document rappelle qu'un séropositif sur sept vit en Inde et que, si rien n'est fait, 10 millions de personnes pourraient être infectées en Chine d'ici 2010. « L'Asie est là où en était l'Afrique il y a 15 ans », soutient Peter Piot, le responsable du programme des Nations unies pour la lutte contre le VIH/sida. Avec 25 millions de cas estimés, l'Afrique subsaharienne reste la région la plus touchée. Plus d'argent sera nécessaire Le récit de Catherine François.

Origine. Inégalités entre les sexes et VIH/sida. Femmes et sida: nous avez-vous entendues aujourd'hui? OMS/Michael Jensen Les femmes sont biologiquement, socialement et économiquement plus vulnérables que les hommes au VIH/sida. À la fin des années 90, les femmes touchées par le VIH/sida représentaient à l'échelle mondiale, près de la moitié des adultes vivant avec l'infection.

Les dernières données disponibles établies en 2007 font état de 15,5 millions de femmes touchées, soit 50,2% de l'ensemble de population infectée. Les trois-quarts d'entre elles vivent dans la Région africaine de l'OMS. De fortes disparités régionales sont enregistrées. Ainsi, au sein de la région africaine de l'OMS on enregistre davantage de femmes infectées que d'hommes, une tendance qui s'établit autour de 60% au cours des cinq dernières années.

C'est la seule région où l'on dénombre plus de femmes infectées que d'hommes. Les femmes sont physiologiquement plus sensibles au virus que les hommes et la violence à leur encontre les rend encore plus vulnérables. Reportages Accès universel au traitement. Sida, virus sans frontières. Date de diffusion : 9 février 2001 En Afrique du Sud, la fin de l'apartheid, porteuse de tous les espoirs, n'a pas tenu ses promesses. Le pays sombre dans un « apartheid sanitaire » qui décime les forces vives de la population, et en première ligne, les Noirs, les pauvres, les femmes. Plus de cinq millions de personnes sont infectées par le sida. Chaque jour, entre 600 et 1000 Sud-Africains sont terrassés par la maladie. Pourtant, les morts s'enterrent en silence, le mal qui les ronge n'est pas nommé. En 2001, l'équipe de Zone libre s'est rendue en Afrique du Sud et présente un reportage exclusif sur la pandémie au pays de Nelson Mandela.

En juillet 2000, une polémique éclate lors de la 13e Conférence internationale sur le sida qui se déroule à Durban. L'attitude du président Mbeki sera lourde de conséquences pour l'Afrique du Sud. Sous les pressions d'une association de lutte antisida, la Treatment Action Campaign (TAC), le gouvernement de Pretoria va changer son fusil d'épaule. Sida. Syndrome d'immunodéficience acquise. «Généralités Le sida a été signalé pour la première fois aux États-Unis en 1981 et est devenu depuis une grande épidémie mondiale. Il est causé par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH), qui détruit ou endommage les cellules du système immunitaire et qui réduit ainsi progressivement la capacité de l'organisme à lutter contre les infections et certains cancers. Les personnes touchées par le sida peuvent contracter des maladies menaçant le pronostic vital dites infections opportunistes, causées par des microbes tels que des virus ou des bactéries qui ne provoquent normalement pas de maladies chez les sujets en bonne santé.

Plus de 700 000 cas de sida ont été déclarés aux États-Unis depuis 1981, et pas moins de 900 000 Américains sont infectés par le VIH. L'épidémie se propage particulièrement rapidement chez les populations minoritaires et elle est l'une des principales causes de décès des Afro- Américains. La transmission Les premiers symptômes. Journée mondiale de lutte contre le sida, 1er décembre 2013. AIDES : Première association française de lutte contre le VIH / sida et les hépatites.