background preloader

Médic 14-18

Facebook Twitter

Gueules cassées. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Gueules cassées

Les gueules cassées de la Grande Guerre ... Document 2004 - " Sophie Delaporte comble un vide comme si l'expérience était proprement indicible.

Les gueules cassées de la Grande Guerre ...

Pionnier et précieux. " Le Monde. " Elle a accompli un travail remarquable, remontant le chemin de croix de ces soldats, traitant aussi bien de la médecine d'urgence, de la chirurgie réparatrice de la face que de leurs souffrances et de leur détresse morale. " Anne Muratori-Philip, Le Figaro. " L'ouvrage écrit par Sophie Delaporte fait partie de ceux qu'on a le devoir de regarder en face. Comme le visage de ces hommes défigurés qu'on ne pouvait, littéralement, plus dévisager ". Christophe Violette, Ouest-France. " L'auteur s'est penchée sur ces " oubliés de l'histoire ", dont beaucoup, défigurés, ont terminé leur vie à l'écart des leurs et du monde, vivant en autarcie dans des institutions spécialisées. " Antoine de Gaudemar, Libération. Sophie Delaporte Stéphane Audouin-Rouzeau (Préfacier)

Témoignage d'une gueule cassée . - Pages vécues : récits & témoignages. Quand les femmes montaient au front. Organisation autonome en apparence, la Croix-Rouge allemande est en vérité inféodée à la Wehrmacht dès 1937 : en cas de guerre, les infirmières peuvent être mobilisées au même titre que les soldats.

Quand les femmes montaient au front

Après la campagne de Pologne en 1939, où la logistique médicale s'est avérée catastrophique – 300 soignantes pour 30 000 blessés ! –, la Croix-Rouge recrute et forme des milliers de jeunes filles fières de pouvoir servir le Führer et leur pays. Mais une fois au front, notamment à l'Est, les infirmières déchantent vite. La folie au front. Les traumatisés de la Grande Guerre. Entretien avec Laurent Tatu. Laurent Tatu est professeur d’anatomie à l’Université de Franche-Comté et neurologue, chef du service de pathologies neuromusculaires au Centre Hospitalier Universitaire de Besançon.

La folie au front. Les traumatisés de la Grande Guerre. Entretien avec Laurent Tatu

Il a notamment publié avec Jean-Christophe Tamborini, directeur adjoint des archives départementales du Territoire de Belfort, un essai sur La Grande Guerre dans le Territoire de Belfort (Strasbourg, Coprur, 2005). Julien Bogousslavsky est professeur de neurologie, chef du service de neurologie et de neuro-rééducation à la clinique Valmont en Suisse. Il a fait paraître en septembre un livre sur Nadja et Breton. Un amour juste avant la folie (Le Bouscat, L’esprit du temps, 2012). Ils se connaissent depuis longtemps. Olivier Favier: On trouve bien peu d’études sur les psychonévroses de la Grande Guerre. Laurent Tatu: Louis Crocq est un médecin militaire du Val-de Grâce. Revivre: victimes de guerre de la Grande guerre à Saint-Étienne 1914-1935 - Aurélie Brayet. Médecins de la Grande Guerre - Etre brancardier en 14-18. Les brancardiers en 14-18 étaient essentiellement des « dispensés du service en temps de paix ».

Médecins de la Grande Guerre - Etre brancardier en 14-18

Séminaristes, prêtres ou instituteurs, ils furent mobilisés pour constituer l'effectif des colonnes d'ambulances (300 brancardiers par colonne, une colonne par division soit un effectif prévu de plus ou moins 1800 hommes). Sans aucune formation militaire, ces jeunes gens se retrouvèrent subitement sous les armes et formèrent pendant les premiers mois de la guerre une troupe des plus étranges. En effet, peu d'officiers du Grand Quartier Général s'étaient souciés de ces « non-combattants » dont la présence « ne faisaient pas gagner une guerre ». Ainsi par manque de prévoyance, on ne parvint même pas à les équiper tous d'un uniforme ! Un sauvetage sous le feu de l'ennemi «Un aumônier nous suit en soutane. Se sentant lésés par rapport aux troupes combattantes et faisant fi de la hiérarchie militaire, les brancardiers ne cachèrent point leurs désappointements.

Ambulance automobile plus.(...) 1914-1918 : La médecine et la chirurgie pendant la Première Guerre Mondiale. Poilu de la guerre 1914-1918 dans les tranchées portant un masque de protection contre les gaz chimiques En commémoration de l’armistice du 11 novembre 1918, je republie l’extrait sur "le tunnel de Tavannes" et l’illustration des "10 commandements de l’armée d’Orient" qui figuraient sur le site Hippocrate et j’y ajoute d’autres informations sur la première guerre mondiale.

1914-1918 : La médecine et la chirurgie pendant la Première Guerre Mondiale

Plutôt que de faire un résumé incomplet, je vais collecter différentes informations et liens sur la pratique de la médecine pendant le premier conflit mondial. Cette page sera donc mise à jour au fur et à mesure avec de nouvelles ressources et liens sur 1914 1918. La chirurgie est sans doute la discipline qui a le plus progresé, mais par le l’obligation d’organisation et la coopération avec échange des savoirs entre les pays.

Revenir de 14-18. Recensés : Gregory Thomas, Treating the Trauma of the Great War.

Revenir de 14-18

Soldiers, Civilians, and Psychiatry in France, 1914-1940, Louisiana State University Press, 2009. Témoins - Services sanitaires - Médecins. Troubles comportementaux de guerre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Troubles comportementaux de guerre

Les « troubles comportementaux de guerre » sont des troubles psychiques et relationnels qui apparaissent en condition de guerre ou de stress intense, ou suite à une exposition à ces conditions. Ils peuvent affecter des soldats, leurs familles et proches ou d'autres acteurs (actifs ou passifs) d'un conflit armé. Nature de ces troubles[modifier | modifier le code] Les troubles les plus fréquents seraient : Tous ces symptômes sont renforcés par une impossibilité, au retour dans la famille ou la vie civile, de dire ou partager la violence qui a été donnée, vécue et ressentie, ce qui peut conduire à une désociabilisation, l'ancien soldat se plaçant par exemple souvent dans une situation d'incompris qui renforce une vie solitaire ou avec d'anciens soldats. 14-18 : médecin dans les tranchées. Compte rendu de Sophie Delaporte, Les médecins dans la Grande Guerre 1914-1918, 2003. La chirurgie au champ d'honneur. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Jean-Noël Fabiani (chef du service de chirurgie cardiovasculaire de l'hôpital européen Georges-Pompidou à Paris et professeur à la faculté de médecine René-Descartes) De pauvre chair à canon qu'étaient le grenadier de la bataille d'Eylau de 1807 et le "poilu" de 1914, le soldat moderne est devenu un élément important et précieux qu'il faut protéger, non seulement dans son intégrité physique, mais également psychologique.

La chirurgie au champ d'honneur

Chaque mort au combat dans un conflit moderne est montré du doigt par les médias et module l'opinion publique. Pendant la seconde guerre mondiale, on avait déjà tenté d'en faire un surhomme en le droguant aux amphétamines, qui supprimaient la fatigue et augmentaient l'attention et l'endurance. Mais l'accoutumance et les effets secondaires durent les faire abandonner.