background preloader

Les hommes

Facebook Twitter

Anecdotes. Les deux grands frères...

Anecdotes

Un récit de Christian.B Travaillant en tant qu'aide-soignant en gériatrie, un jour nous avons reçu un vieux monsieur de corpulence massive et très lourdaud ; Il m'a raconté qu'étant enfant, vers peut être trois ou quatre ans il se rappelait que pendant une permission, ses deux grands frères étaient venus de Verdun où ils étaient affectés… Et lui de me raconter sa joie au souvenir que ces deux grands frères, ils se l'envoyaient de bras en bras sous ses rires d'enfant….

Il était heureux de me confier ce très beau souvenir ; les uniformes qui l'avaient subjugués et ce plein d'amour de ces deux grands aînés pour leur petit bambin - Puis le retour au tranchées les rappela... Christian.B. Cimetière Militaire Français de Minaucourt ( 1914 - 1918 ) Cimetière Militaire Français de Minaucourt ( 1914 - 1918 ) Ce cimetière, créé en 1915, regroupe 21319 corps Français et alliés dont 12223 dans 6 ossuaires qui proviennent de 18 communes environnantes.

Cimetière Militaire Français de Minaucourt ( 1914 - 1918 )

Massiges Minaucourt Ville/Tourbe Virginy Valmy Auve Rouvroy Autry Cernay Berzieux Bouconville Fontaine Gratreuil Somme Bionne Hans Laval Wargemoulin Beauséjour Au milieu de ces nombreuses croix, il arrive que notre regard soit interpellé par les noms de certains combattants qui rappellent que l'ensemble de la société a été durablement touchée lors de ce conflit mondial.... Arnaud FIOCRET © 2004 Pour visiter le thème complet sur les chemins du souvenir dont est extraite cette page, cliquer sur le logo ci-dessus. Des Obligations militaires imposées aux hommes des réserves en temps de paix et en cas de mobilisation, par M. le capitaine H. Mingat. Qui étaient les poilus pendant la Première Guerre mondiale. Les fantassins français de la Première Guerre mondiale (1914-1918) sont appelés les « poilus » car, lorsqu’ils étaient au front, dans les tranchées, il n’y avait aucune hygiène possible.

Qui étaient les poilus pendant la Première Guerre mondiale

Ils ne pouvaient ni se laver ni se raser, et étaient donc barbus et infestés de poux et de puces. Mais comment étaient-ils en réalité? L’accoutrement d’un poilu En septembre 1914, lorsque la mobilisation est déclarée, les soldats se rendent à la guerre dans leur uniforme bleu (pour la veste longue, dite « capote ») et rouge (pour le pantalon). Ils n’ont pas de casque, mais une simple casquette rouge et bleu. Tous les noms enregistrés dans la base de données - Alle namen opgenomen in de database. La Première Guerre mondiale.

Les limites de la brutalisation. Notes Cette interview a été diffusée sur la troisième chaîne dans le cadre d’une émission sur les monuments aux morts, le 10 novembre 1977.

Les limites de la brutalisation

L’édition de Sous Verdun, Paris, Hachette, 1916, raconte brièvement l’épisode. Les lignes sont rompues, et les hommes battent en retraite dans la nuit. « Pourtant, avant de rallier les chasseurs, j’ai rattrapé encore trois fantassins allemands isolés. Et à chacun, courant derrière lui du même pas, j’ai tiré une balle de revolver dans la tête ou dans le dos. Ils se sont effondrés avec le même cri étranglé. » Ce texte disparaît des éditions ultérieures (cf. p. 82 dans l’édition de 1929). George L. Joanna Bourke, An Intimate History of Killing.

Nettoyeurs de tranchées. 02/08/1914 - Jules -André PEUGEOT. Belfort (Territoire-de-Belfort) Le Territoire-de-Belfort est un département "créé en 1922 sur l'ancienne partie de l'Alsace resté à la France en 1871" (Wikipédia).C'est, sans doute, pour cette raison que sur le site "Mémoire des Hommes", une partie des soldats se trouve classée dans le département du Haut-Rhin (68) et l'autre dans le département du "Territoire-de-Belfort" (90).

Belfort (Territoire-de-Belfort)

Un tiers des soldats que j'ai trouvés étaient classés dans le département du Haut-Rhin. Voici la liste des sodats décédés durant la guerre 14-18 et natifs le la ville de Belfort; cette liste a été effectuée à partir du site du Ministère de la Défense "Mémoire des Hommes". Cette liste a été complétée par un internaute du Forum 14-18, Mr Patrice Pruniaux ( Son site internet ). 14-18 : À Vauquois, la guerre des rats. La représentation du soldat durant la Grande Guerre. L’histoire culturelle de la Grande Guerre apparaît comme indissociable de la question nationale.

La représentation du soldat durant la Grande Guerre

Héroïsme, Souffrances & Dignité des Poilus. Les conditions de toutes les guerres sont inhumaines, mais presqu’un siècle après, la guerre de 14/18 continue de nous interpeller – le mot est faible – de nous abasourdir, de nous horrifier, au point que d’y penser les bras nous en tombent encore et que nous nous sentons envahis d’une tristesse/révolte irrépressibles, car on ne peut revenir en arrière pour corriger le passé.

Héroïsme, Souffrances & Dignité des Poilus

Pas une famille française qui n’ait un ou plusieurs lointains grands-pères, grands-oncles, blessés, fauchés, éclatés, éventrés, ou tout simplement DIS-PA-RUS ! Quand j’étais petite, je me souviens avoir vu, étonnée, des hommes qui marchaient, à l’aide de béquilles en bois, sur une seule jambe. L’autre avait disparu dans la deuxième jambe du pantalon, soigneusement pliée et tenue par une épingle à nourrice – pourquoi ne pas l’avoir coupée ? Comme si la jambe était momentanément absente. Pour d’autres, c’était la manche que l’on avait coincée dans la poche pour qu’elle ne batte pas au vent. Soldats français. sssss. Vie quotidienne combattants & civils. L'argot des tranchées. Dans le quotidien des soldats de la Grande Guerre.

Vivre et mourir dans les tranchées. 14-18 : la grande illusion de la fraternité. 1914-18 : Ce qu'on lisait dans les tranchées. L'automne 1914 fut moins littéraire que mortifère.

1914-18 : Ce qu'on lisait dans les tranchées

Avec une moyenne de 800 morts par jour pendant quatre ans et demi, il y aurait presque de l'indécence à se demander ce que lisaient les poilus. Un jeune historien s'y est risqué. Et son travail est passionnant. D'abord parce qu'il nous incite à voir cette guerre autrement. Les victimes civiles de la guerre de 1914-1918. Contexte historique Le viol des femmes françaises par les soldats allemands semble avoir été, dès les premières semaines de la guerre de 1914-1918, un acte très répandu.

Les victimes civiles de la guerre de 1914-1918

Partiellement ou totalement envahis par l’ennemi, plusieurs départements furent évacués après la bataille de la Marne : les viols y furent semble-t-il nombreux, même si aucune statistique n’est disponible sur ce point. Les rapports de la Commission d’enquête mise en place dès septembre 1914 en vue de constater les « actes commis par l’ennemi en violation du droit des gens » ont accordé une large place à cette question en incluant les dépositions des victimes et de leurs témoins. L’impact du premier rapport, rédigé en décembre 1914 et publié en janvier 1915 par la presse française, fut considérable dans le pays. La représention du soldat. Sexualité du soldat. Sexualité 14-18. Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18. Contexte historique Pendant la Première Guerre mondiale, le tribut payé par les poilus est, certes, impressionnant – 1 390 000 morts, près de trois millions de blessés dont 60 000 amputés –, mais ce conflit des plus meurtriers n’a pas épargné les populations civiles.

Les conditions de vie des civils pendant la guerre 14-18

Les Femmes et la Grande Guerre. Combats de femmes 1914-1918, par Évelyne Morin-Rotureau. Aux champs, dans les usines, dans les hôpitaux, les femmes ont répondu massivement dès 1914 à l'effort de guerre : c’est le travail, même bénévole, le quotidien du foyer à gérer seule, le soutien moral au soldat, avec l’aide des enfants embrigadés comme "graines de poilus"… Les femmes de la Grande Guerre, ont aussi subi dans les territoires du Nord, les douleurs de l'occupation. D’autres ont décidé de résister au patriotisme aveugle en s'opposant au militarisme et à la guerre, ou en dénonçant des conditions de travail pénibles, dangereuses et sous payées. En 1918, 800 000 veuves noircissent le paysage, mais le grand nombre de morts et de mutilés met une chape de plomb sur leur douleur et leurs difficultés de vie.

On considère souvent que la Grande Guerre a marqué un tournant dans l'émancipation féminine. Page 1 à 4. Prisonniers de guerre français 1914-1918. Le métier de soldat. Guerre 1914 18 notre chanson - Free MP3 Music Download. Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? Qui a été mobilisé pendant la Première Guerre mondiale ? La Première Guerre mondiale a vu plus de 8 millions d'hommes être mobilisés en France. Comment savoir si la personne sur laquelle je fais des recherches a été mobilisée ? Une seule certitude : les classes mobilisées. Grâce aux états des classes publiés tous les ans et dont il était fait une forte publicité dans les communes et la presse, on sait quelles furent les classes mobilisées pendant la guerre : celles de 1887 à 1919.

Pas 1886 ni 1920 comme on peut le lire parfois. Les débuts de l'armée indigène. Les campagnes d'engagement volontaire de soldats de l'Afrique occidentale française, renforcées à partir de 1910 par le colonel MANGIN, ne suffisent plus à combler les pertes sur le front cinq ans plus tard. Le 28 septembre 1915, Henry BERENGER, sénateur de la Guadeloupe, présente à la commission un rapport sur une proposition de loi tendant à soumettre aux obligations militaires les Sénégalais des communes de plein exercice. Le recrutement permettra de « mettre fin à un état des choses qui mécontentait fort les noirs citoyens français du Sénégal ; ceux-ci ne se voyant pas soumis à la loi militaire française en concluaient que les blancs ne voulaient pas qu'ils fussent soldats avec eux ».

Cette proposition de loi est l'amorce d'une démarche de recrutement à l'échelle des colonies françaises, bien plus ambitieuse, que le gouvernement met en œuvre dès octobre. Le principe de la participation des colonies à l'effort de guerre n'est pas discuté par les sénateurs. "Bamboula" et "Chocolat": les poilus martiniquais de 1914-18. La chair à canon était noire, aussi. Pas une commune des Antilles françaises où ne se dresse un monument aux morts de la Grande Guerre. Brillant sous un soleil plus généreux qu'en métropole, la liste gravée des poilus martiniquais tombés au champ d'honneur compte près de 1900 noms.

Si l'on y ajoute les victimes guadeloupéennes et guyanaises, on mesure le lourd tribut qu'ont payé, à la boucherie de 14-18, les îles lointaines. Si lointaines dans l'espace et le temps qu'elles ont disparu de l'abondante littérature déjà suscitée par l'imminent centenaire. Heureusement, il y a Raphaël Confiant. Des Chinois chez les poilus. Iran L'UE demande la libération d'une journaliste irano-américaine Estimant que son procès n'a été ni juste ni transparent, le président de l'Union européenne a demandé la libération de la journaliste irano-américaine Roxana Saberi, condamnée à huit ans de prison pour espionnage.

La jeune femme, qui s'était installée à Téhéran comme pigiste pour la presse anglo-saxonne depuis 2002, avait dans un premier temps été accusée d'avoir enfreint la législation sur l'alcool en achetant une bouteille de vin. Le président américain, Barack Obama, s'est déclaré convaincu de son innocence. Marsouins, Chacals et Turcos. Les travailleurs chinois (1/2) Les travailleurs chinois (2/2) Les Africains et la grande guerre. Guerre de 14-18 : Vis ma vie de poilu. La guerre ne devait pas durer, les stratégies envisagées par les états-majors des armées française et allemande n'envisageaient pas un enlisement du conflit, et pourtant ce dernier a duré jusqu'en novembre 1918 dans un quotidien rythmé au jour le jour par le danger et la mort. Le 3 août 1914, le plan Schlieffen est mis à exécution, la guerre de mouvement a commencé, mais elle va rapidement donner suite à un nouveau type de guerre pour lequel l'armée française n'était pas préparée : la guerre défensive et souterraine.

La première ligne, synonyme d'enfer sur terre L'adversité ne se résumait pas à l'ennemi, à l'homme d'en face, mais plutôt à un ensemble de fléaux imprégnant le quotidien de chaque soldat.