background preloader

PRO théorie du genre

Facebook Twitter

Lettre ONVF 8 Violences faites aux femmes principales donnees nov15. Population, femmes (% du total) La représentation des femmes à l’Assemblée et au Sénat. 21 octobre 2014 - La représentation des femmes en politique progresse lentement.

La représentation des femmes à l’Assemblée et au Sénat

On ne compte encore que 27 % de femmes à l’Assemblée, 25 % au Sénat. Depuis 2012, la proportion de femmes députées atteint 26,9 %, en net progrès par rapport à 2007 où elle s’élevait à 18,5 %. A ce rythme de progression en nombre de sièges obtenus par les femmes (+ 48 par rapport à la dernière législature) la parité serait atteinte à l’Assemblée dans une quinzaine d’années. En 2014, 87 femmes ont été élues au Sénat. Elles représentent 25 % de la Haute Assemblée, contre 17 % il y a dix ans. Notre tableau de bord de la parité en politique La parité se rapproche pour certaines fonctions : les femmes représentent 48 % des conseillers régionaux, 40 % des conseillers municipaux ou encore 42 % des députés européens (part des députées françaises).

Le revenu salarial des femmes reste inférieur à celui des hommes. 15 600 euros nets par an, soit 28 % de moins que les hommes En 2010, les femmes salariées du secteur privé ont perçu en moyenne un revenu salarial net annuel de 15 600 euros, soit 28 % de moins que les hommes.

Le revenu salarial des femmes reste inférieur à celui des hommes

Cet écart s’explique d’abord par un niveau de salaire horaire moyen inférieur de 18 % à celui des hommes. De surcroît, les femmes ont travaillé en moyenne dans l’année 13 % d’heures en moins. D’une part, compte tenu des périodes de chômage et d’inactivité, elles ont travaillé un peu moins de jours dans l’année (293 jours contre 303 pour les hommes). D’autre part, elles occupent plus souvent des postes à temps partiel. Les écarts de revenu salarial ont peu diminué jusqu’à la crise. Les écarts de salaires hommes-femmes se réduisent, sauf pour les hauts revenus. Selon l’Insee, en 2013, à secteur d’activité, âge, poste et conditions d’emploi équivalents, les hommes gagnent 10 % de plus que les femmes.

Les écarts de salaires hommes-femmes se réduisent, sauf pour les hauts revenus

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Samuel Laurent A l’occasion de l’appel à cesser le travail, lundi 7 novembre à 16 h 34 pour protester contre les écarts de salaire entre les femmes et les hommes, nous republions cet article sur les inégalités salariales. Les femmes sont toujours moins bien payées que les hommes en France, mais cet écart tend à diminuer. C’est la conclusion de la dernière livraison de l’Insee sur les salaires en France en 2013 – derniers chiffres actuellement disponibles sur le sujet. 1. Aujourd’hui, les femmes gagnent, en moyenne, 1 943 euros net par mois (à plein-temps, dans le privé ou dans une entreprise publique), contre 2 399 pour les hommes.

Mais les moyennes sont, comme toujours, trompeuses : elles ne tiennent pas compte d’un effet structurel, qui fait qu’on trouve plus d’hommes à des postes élevés, donc mieux rémunérés. Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : état des lieux. 27 mai 2016 - Tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes.

Les inégalités de salaires entre les femmes et les hommes : état des lieux

Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Le salaire mensuel net moyen des hommes, pour un poste à temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic. Les hommes perçoivent donc, en moyenne et en équivalent temps plein [1], un salaire supérieur de 22,8 % à celui des femmes (voir plus bas notre encadré méthodologique sur la façon de mesurer l’écart).

L'Indice d'inégalités de genre (IIG) Télécharger les dernières données sur l'indice d'inégalité de genre Afficher les questions fréquemment posées sur l'IIG L'inégalité de genre reste un obstacle majeur au développement humain.

L'Indice d'inégalités de genre (IIG)

Depuis 1990, les filles et les femmes ont réalisé des progrès considérables, sans pour autant atteindre l'égalité des sexes. Les handicaps auxquels elles sont confrontées constituent une source majeure d'inégalité. Or, trop souvent, les femmes et les filles sont discriminées dans les domaines de la santé et de l'éducation, de la représentation politique, sur le marché du travail, etc — avec des répercussions négatives pour le développement de leurs capacités et leur liberté de choix.

Parité. Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe. 12 février 2013 - Les inégalités entre les femmes et les hommes se réduisent en Europe, mais nous sommes loin de l’égalité et les situations sont contrastées d’un pays à l’autre.

Les inégalités entre les femmes et les hommes en Europe

Le tour de la question par l’Observatoire des inégalités. Espérance de vie En moyenne, les Européennes vivent 82,6 années et les Européens 76,7 années. Cet écart défavorable aux hommes se retrouve dans tous les pays européens. Sept années séparent les femmes et les hommes en France et en Roumanie, quatre années en Suède ou encore au Royaume-Uni. La moyenne de l'Union européenne est calculée selon les derniers résultats exhaustifs, à savoir 2009.

Education Dans la plupart des pays européens, le taux de personnes ayant un niveau d’études supérieur est plus élevé pour les femmes que pour les hommes. 24,8 % des Européennes ont un niveau d’études supérieur, contre 22,4 % des Européens. Population de 15 à 64 ansSource : Eurostat - 2011 Pauvreté Source : Eurostat - 2011 Chômage Salaires Photo / © stefanolunardi - Fotolia.com. «Théorie du genre»: la riposte des pro-égalité. L'opération «jour de retrait», lancée pour «préserver» les enfants de l'irruption de la pseudo «théorie du genre», a porté à son comble la campagne de désinformation orchestrée par des opposant.e.s à l'égalité des droits.

«Théorie du genre»: la riposte des pro-égalité

Sous couvert de débat, il leur a été permis de répandre amalgames et mensonges à grande échelle. En face, la contre-attaque est à l'œuvre. MENSONGES DÉCRYPTÉS La «Manif pour tous» et ses affidé.e.s parlent depuis près d'un an maintenant d'une «théorie du genre» censée transformer hommes et femmes en être asexués et indifférenciés. Si cette «théorie» n'existe que dans leur tête, des erreurs ont pu être commises par des membres du gouvernement actuel. Vincent Peillon s'est laissé prendre au piège, avant de dire que cette théorie n'existe pas. Dans cette guerre des mots, il ne s'agit pas de débattre du bien-fondé de la «théorie du genre», comme le suggère Le Figaro dans un récent sondage proposé aux internautes, mais de présenter des faits face à des affabulations.