background preloader

La dictée

Facebook Twitter

Dictée négociée : une bonne idée ? La dictée négociée est l’un des nombreux types de dictées à disposition des enseignants.

Dictée négociée : une bonne idée ?

Décryptage avec Joëlle Thébault, membre du conseil d’administration de l’Association française des enseignants de français (AFEF) et ancienne formatrice à l’IUFM de Versailles. Qu’est-ce que la dictée négociée ? La dictée négociée est surtout mise en œuvre en CM1 et CM2. A la différence d’une dictée traditionnelle, à visée purement évaluative, elle permet aux élèves d’apprendre à se relire en se posant les bonnes questions. Pour cela, après la dictée d’un texte et la relecture individuelle, de petits groupes de deux à quatre élèves sont formés. Quels en sont les avantages et les limites ? La dictée négociée favorise l’apprentissage d’une relecture efficace, qui pousse à s’interroger et remettre ses choix d’écriture en question, mais aussi les capacités de coopération entre les élèves.

Non notée, la dictée négociée est-elle tout de même évaluative ? Selon vous, quel type de dictée choisir ? Camille Aulas.

Types de dictée

Dictée zéro faute. Dictée négociée. Thermomètre ou médicament ? Opinions Eveline Charmeux, dans son révolutionnaire "L’orthographe à l’école" (1979), expliquait qu’il existe deux grandes catégories d’activités autour du savoir-écrire : les activités "thermomètre" et les activités "médicament".

Thermomètre ou médicament ?

Les premières servent à l’enseignant à mesurer le niveau, à élaborer des ateliers vers lesquels orienter les enfants; les secondes servent à remédier aux maux diagnostiqués, à pallier les manquements, les matières non encore transférées. Il va de soi que, dans toute phase d’apprentissage, ce sont les médicaments qu’il faut privilégier. Par la suite, on évaluera leurs effets avec des thermomètres. Les dictées sont bien entendu à ranger dans les thermomètres. Dictée et dysprthographie : étude de cas. Dictée et apprentissage de l'orthographe, JAFFRÉ. Dictée notée ou dictée non notée ?, FAYOL et alii. L’exercice de dictée permet-il une bonne mise en œuvre des compétences orthographiques des élèves ?

Dictée notée ou dictée non notée ?, FAYOL et alii

Telle est la question centrale de cette recherche. Plus précisément, nous avons évalué les effets des trois situations scolaires au cours desquelles des élèves ont été conduits à écrire un texte sous dictée : un contexte « orthographe-dictée » où l’on testera d’abord l’effet de l’annonce d’une dictée notée, et ensuite l’annonce d’une dictée non notée ; enfin un contexte non lié à l’orthographe. Pour fonder nos hypothèses de travail, nous avons ancré notre recherche sur un ensemble de travaux liés à la régulation sociale des performances scolaires.

Or, contrairement à nos attentes, l’analyse des résultats révèle que les situations dont l’enjeu évaluatif est élevé conduisent les élèves à réaliser de meilleures performances orthographiques, et ce quel que soit leur niveau. Aussi une discussion tentera-t-elle de construire de nouvelles hypothèses explicatives. Diversifier les situations de dictées. Comment faire que cet exercice incontournable devienne un support d’apprentissage et non pas une simple évaluation ?

Diversifier les situations de dictées

Comment faire que cet exercice incontournable devienne un support d’apprentissage ? Pour cela il s’agit déjà de se questionner sur son utilité : à quoi sert-elle ? La dictée doit être avant tout un exercice pour réfléchir sur la langue, pour étudier sa forme écrite. Elle doit amener l’élève à mobiliser des procédures, des connaissances du système de la langue, à construire des « routines » orthographiques, à procéder à des analyses. La dictée vue par Charmeux. Activité symbolique par excellence de l’orthographe, elle passe, aux yeux d’une bonne moitié des enseignants de français, pour l’unique thérapie dans ce domaine.

La dictée vue par Charmeux

Et nombreux sont ceux qui pensent que plus elle arrive tôt dans la scolarité des enfants, mieux ce sera. Voici un exemple de ce que cela peut donner au CE1. Eveline Fontaine, c'est moi. J'ai 5 ans... au CE1 !!! Il n'est pas certain que le fait d'avoir eu à écrire tout cela m'ait aidée à maîtriser l'orthographe !! Et malgré mes cinq ans de l'époque, je me souviens encore du chagrin que m' a causé cette note, agrémentée des aigres commentaires de la maîtresse. elle serait un exercice de contrôle indispensable, et même le seul sérieux : la preuve, tous les examens l’utilisent pour connaître le niveau des candidats en orthographe.

Examinons chacune de ces affirmations.