background preloader

Bilan municipales 2014 de la gauche sociale et écologiste

Facebook Twitter

Le printemps grenoblois. La défaite des municipales est d’une ampleur inédite pour la gauche de gouvernement, et d’abord pour le parti socialiste.

Le printemps grenoblois

Et si nous ne sombrons pas, c’est bien parce que des listes autonomes écologistes et des listes écologistes alliées à la gauche critique, mêlant enracinement local et pratiques de proximité, ont donné corps à une gauche écologiste et sociale. Ces expériences locales portent en elles les germes d’un renouveau, elles doivent inspirer notre changement de cap. A l’image de Grenoble, maintenant bâtissons une nouvelle gauche ! François Hollande et sa politique d’austérité sont très lourdement sanctionnés ce soir.

A l’image de Grenoble, maintenant bâtissons une nouvelle gauche !

Le mythe du laboratoire grenoblois. Le Monde.fr | | Par Renaud Payre (professeur de science politique sciences po Lyon)

Le mythe du laboratoire grenoblois

Grenoble, laboratoire de la gauche française pour la seconde fois. Municipales: à Grenoble, le candidat PS désinvesti se maintient. "Pour les Grenoblois, l’écologie est la force politique qui sert l’intérêt général" En prenant la tête dans la grande ville de Grenoble lors du premier tour des élections municipales, Eric Piolle pourrait faire basculer cette ville symbole dans le chemin d’une politique écologiste.

"Pour les Grenoblois, l’écologie est la force politique qui sert l’intérêt général"

Il a accordé une interview en exclusivité à Reporterre. Eric Piolle est l’une des principales surprises des élections municipales. Éric Piolle, l'écolo qui peut devenir maire de Grenoble. C’est un père de famille discret, un militant de terrain sans coups d’éclat, qui pourrait prendre dimanche les clefs de la mairie de Grenoble.

Éric Piolle, l'écolo qui peut devenir maire de Grenoble

À la faveur d’une stupéfiante dégringolade du Parti socialiste (25%) – et d’une abstention record (47,6%) – Éric Piolle, candidat d’EELV, du Parti de Gauche et d’un réseau citoyen (29 %), est bien placé pour devenir le premier maire écologiste d’une grande ville. Le conseiller régional de 41 ans est une figure neuve dans le paysage grenoblois. Il a fait son entrée en politique aux régionales de 2010, sur la liste EELV, et a fait ses classes de militant comme parent d’élève FCPE et avec le Réseau éducation sans frontières. Ses amis ne lui tressent pas de lauriers, mais décrivent un homme brillant et discret, « simple et accessible ». Le surprenant succès de sa liste, qu’aucun sondage n’avait su quantifier, est une œuvre collective, fait-on remarquer dans ses rangs. « C’est un mouvement politique nouveau. Grenoble, la clé du chambardement PS - écologistes. Depuis dimanche, tous les projecteurs écolo sont tournés vers Grenoble, qui pourrait devenir la première grande ville française gérée par un écologiste.

Grenoble, la clé du chambardement PS - écologistes

Ce sont en fait deux visions totalement différentes qui opposent PS et écologistes. Les écologistes font jeu égal avec le Front national. La rengaine tourne en boucle sur tous les médias officiels : "la poussée du Front national".

Les écologistes font jeu égal avec le Front national

Ce jeu qui sert la soupe à l’extrême-droite cache une réalité dérangeante : EELV obtient de très bons résultats. Actualisation mardi 25 mars à 16 h 00 Une élection municipale est toujours difficile à analyser sur le plan national. En raison des particularités des petites communes, des nombreuses listes autonomes et des stratégies d’alliance à géométrie variable, les enseignements du premier tour se tirent souvent au cas par cas. Comment alors mesurer l’avancée de l’écologie dans les urnes ? Il affirme en revanche valoir que, sur les 262 communes où il y avait une tête de liste EELV, les voix récoltées représentent une moyenne de 11,6 % des suffrages exprimés.

L'alliance avec Gérard Collomb provoque une crise identitaire chez les écolos à Lyon - « Un accord contre nature », « une instrumentalisation » du maire.

L'alliance avec Gérard Collomb provoque une crise identitaire chez les écolos à Lyon -

La migration de candidats Europe Ecologie-Les Verts (EELV) dans les listes de Gérard Collomb, maire PS sortant à Lyon, provoque un tollé chez des militants et des cadres du parti écologiste. La crise se cristallise autour de la situation du 1er arrondissement, où l’écolo Emeline Baume devient la tête de liste de Gérard Collomb, clairement missionnée pour fusiller Nathalie Perrin-Gilbert, candidate Front de gauche-Gram sortie largement en tête au premier tour. Emeline Baume et Odile Belinga mèneront, bon gré mal gré, la liste de fusion de Gérard Collomb dans le 1er arrondissement. Le 26 mars 2014. Premiers enseignements. Grenoble : La preuve que notre nouvelle alliance est une promesse d'avenir. Le Parti de Gauche, qui se présentait pour la première fois à des municipales, a toutes les raisons de se réjouir de ses résultats.

Grenoble : La preuve que notre nouvelle alliance est une promesse d'avenir

Au premier tour sa stratégie d’indépendance est gagnante. Son alliance avec EELV donne partout des résultats très supérieurs à l’addition de leurs forces comme le prouve le résultat de Grenoble. À l’inverse les listes pro-gouvernementales sont partout lourdement sanctionnées ! Dans ce cadre, notre stratégie d’alliance avec Europe-Ecologie est plus particulièrement couronnée de succès. Municipales : écologistes et Front de gauche, une alliance prometteuse ? C’est une alliance inédite à gauche : écologistes et Parti de gauche sont en passe de ravir la ville de Grenoble au Parti socialiste.

Municipales : écologistes et Front de gauche, une alliance prometteuse ?

Dans plusieurs autres municipalités, des listes communes au Front de gauche et à Europe écologie - Les Verts réalisent des performances très correctes, malgré l’envolée de l’abstention. Une stratégie que souhaitent renforcer les deux formations lors des élections régionales de 2015.