background preloader

Macbeth Quand même

Facebook Twitter

Turn The Light On #47 – Macbeth quand même, Jean-Paul Delore. 25 – 26 novembre 2015 Salle Seita – Friche Belle de mai Macbeth parle de « l’intérieur de l’homme ». Cette tragédie shakespearienne, cette « pièce sur le désir qui inspecte les profondeurs de l’individu » comme Jean-Paul Delore aime la définir, le metteur en scène n’a pas eu envie de la monter. « Macbeth quand même » n’est donc pas une adaptation. Oui, il y a des extraits de la pièce et on retrouve ses thématiques – la vanité du pouvoir, la solitude, la folie. Mais sur scène, ce sont quatre acteurs qui répètent Macbeth, et entre leurs répétitions, ils s’arrêtent pour des confidences. Jean-Paul Delore a retrouvé quatre acteurs sud-africains avec lesquels ils avaient déjà travaillé (Gérard Bester, Lindiwe Matshikiza, Jefferson Tshabalala, Nick Welch) et s’est entouré de la musicienne japonaise Yogo Higashi et de l’artiste franco-écossais Sean Hart pour cette nouvelle création présentée dans le cadre du Festival « LesRencontres à l’Echelle ».

Informations et réservation Photos @Sean Hart. Macbeth quand même de Jean-Paul Delore. « Macbeth. Encore un général mal préparé et, quand même, prêt à tout. Et ses collègues ? Solides et égarés. Comme la femme et les trois hommes, dans le lieu clos. Attention, ceci n’est pas une adaptation de la pièce de Shakespeare. Quatre acteurs sud africains, une femme et trois hommes, vont tenter de jouer les personnages de Macbeth. La singularité des spectacles de Jean-Paul Delore repose sur les rencontres et les voyages qu’il fait. Espace Malraux | Macbeth still. This new creation is part of the continuity of the previous. My travel to the deep South, multilingualism, music, my choice to write for actors outside the norm are tracing the lines of this sound poetry learned and far-fetched pending, already announced by securities in the form of deceptively simple adverbial phrases. Thus after Can be (2008) then No doubt (2013), Macbeth still completes a trilogy of the uncertainty of the instability of the disorder and the irresolution.

I like the chameleons words or lies that change meaning with the context and the way it accentuates them. Words which, to exist, need voice, body... those words that suggest hidden, polished by daily use and which yet isolated, leave us poor... Espace Malraux | Macbeth quand même. Quand même | Château Rouge - Scène conventionnée – Annemasse. Après Peut être (2008) puis Sans Doute (2013), Quand même vient compléter une trilogie de l’incertitude et de l’irrésolution née de la confusion volontaire entre les mondes extérieurs, notre vie avec les autres, nos désirs et terreurs intimes.Quatre personnages étrangers, en fait quatre acteurs sud africains, se retrouvent obligés de jouer Shakespeare.Une femme.

Trois Hommes. Un lieu clos. Ils parlent.De nombreuses langues, français, anglais, zoulou. On les comprend, pourtant. Drôle de théâtre. Drôle de drame. Macbeth quand même. Macbeth quand même. Artistic Residency, Hillbrow Theatre, 28 July - 6 August 2015 IFAS, Hillbrow Theatre Project et LZD Lézard dramatique invite you for a public rehearsal of Macbeth quand même, a new South African-French work in progress. Public Rehearsal: Friday 7 August at 4 pmHillbrow Theatre - 14 Kaptein street Hillbrow. Free entrance Director Jean-Paul DeloreWith: Gerard Bester, Lindiwe Matshikiza, Toni Morkel, Jefferson Tshabalala and Nick WelchMake-up: Catherine LavalVideo: Sean HartProduction: LZD Lézard Dramatique, Institut Français Paris, IFAS, Fiacre Rhône Alpes After Maybe (2008) and Without a Doubt (2013), Macbeth Quand Même completes a trilogy on uncertainty and irresolution, born from the deliberate confusion between outer worlds, our life with others, and inner worlds, intimate desires and fears.

More about Jean-Paul Delore He has staged various works by E. Lezard Dramatique. Macbeth quand même - Théâtre - Valdoise. Saint-Etienne | Macbeth… enfin, peut-être. L’Acte 1 s’ouvre sur trois panneaux qui, en fond de scène, s’animent peu à peu. Des visages d’hommes tirent ou rentrent la langue, écartent plus ou moins leurs masques-visages. On hésite entre une caricature d’Einstein, des collages surréalistes ou de l’art primitif. Ces panneaux, au fil du spectacle, seront prétextes à d’autres mouvements faciaux. Voilà pour le décor. Yoko Higashi alias Hama Yoko. Yoko Higashi est une artiste complète : danseuse Butô, chorégraphe, compositrice, chanteuse et musicienne. Elle débute sur la scène à Tokyo, puis à Lyon après avoir expérimenté différentes expressions corporelles et musicales : musique classique, théâtre Nô, théâtre contemporain, danse butô etc..

En 2003, elle débute un travail de recherche, en tant que chorégraphe - danseuse, en collaboration avec divers musiciens comme Lionel Marchetti, Keith Rowe, Tomas Korber, Richard Jean et Jérôme Noetinger (trio avec Lionel Marchetti en 2010). Depuis 2006, elle travaille à un projet musical solo, intitulé hamaYôko : électro-pop influencée par la musique concrète. Depuis 2009, ses compositions sont diffusées régulièrement sur France Musique. Yoko Higashi en quatre dates Les sons de Yoko Higashi sur soundcloud. Music | Yoko Higashi - hamaYôko. Yoko-Higashi-sur-websynradio-10-25-juillet.

Triptyque de l’oeil » J’ai la sensation très nette que la musique n’est qu’un « grand bruit », sculpté à l’intérieur de mille détails. » -Christian Zanési « Je veux voir plus que ne voient mes yeux et entendre plus que n’entendent mes oreilles. » -Karlheinz Stockhausen Voice crack, César Bolanos, Christian Zanesi, Hitoshi Kojo, Yoko Higashi, Emmanuel Holterbach, Tomonari Higaki, Dave Phillips, Jérôme Noetinger. Yoko Higashi , photo Martin Holtkamp ——ECOUTER Première écoute : à partir du mercredi 10 juillet à 14h jusqu’au 25 juillet même horaire. websynradio stream Ecouter le programme de Yoko Higashi sur votre lecteur S’abonner au podcast Yoko Higashi (née en 1974 à Yokohama , Japon - ) est une danseuse buto , chorégraphe , compositrice, chanteuse et musicienne japonaise - dans le cadre d’un « projet musical » solo sous le nom de hamaYôko.

Elle débute la scène à Tokyo, ensuite à Lyon après avoir expérimenté différentes expressions corporelles et musicales : musique classique, INNERVIEW // Lindiwe Matshikiza « Miss Milli B. I first met Lindiwe Matshikiza in 2003 in my first year at Rhodes University. She was both striking and daunting, one of those bright lights you know are too hot to touch but you can’t stop looking at. We spent the next 3 years as ships passing each other on drunken nights. We would hoot at each other but we never really stopped for a parley. It took almost ten years to have one of those. It was after watching her outstanding play Ster City in 2013 that I felt like I should get a grip and make proper contact. Ster City, which she co-wrote and starred in with actor Nicholas Pule Welch, is traveling to over 15 African countries later this year after touring France and South Africa in the last two years. Lindiwe has also starred in the films Long Walk to Freedom and State of Violence amongst many other screen and stage appearances.

She comes from a good stock of musical, writer, poet and thespian blood. How was your day? So far, 9:38 am eventful and filled with small successes/failures.