background preloader

Letzlove

Facebook Twitter

Portraits d'idées. Ce soir là, le co-directeur de la Comédie de Caen, Marcial Di Fonzo Bo est « réellement content ». La première de Portrait Bourdieu, écrit et mise en scène par Guillermo Pisani s’est bien passée. Pendant la représentation, il a jeté des coups d’œil inquiet à un couple de spectateurs historiques « assidus et magnifiques » du CDN qu’il dirige depuis deux ans avec Elise Vigier. « Je crois qu’ils ont vécu une sorte de secousse. Ils semblaient véritablement interpellés. Ce spectacle produit ça. » Présentée dans le cadre d’Écritures partagées, le nouveau festival annuel de la Comédie de Caen, Portrait Bourdieu marque la fin d’un cycle. Tous les artistes associés ont désormais eu l’opportunité de s’illustrer dans cet exercice de style. Une carte blanche leur permettant « de parler, dans une forme simple, d’un personne qu’ils admirent, de partager une figure qui a été marquante à un moment de leur parcours ».

L’héritage de Foucault Letzlove-Portrait(s) Foucault de Pierre Maillet. Michel Foucault, stop et encore. Drnt ls nns 70, n hmm d 20 ns st prs n stp pr n hmm chv, x lntts crcls d mtl. Cl-c dt sn nm t, qnd l l’nnc, l jn hmm s’prçt q’l cndt n ptt vtr prr q n l rssmbl ps. n rncntr l. L cndctr s’ppll Mchl Fclt, l pls d 50 ns, s’ntrss c q’st l jnss d’lrs. Ls dx ntmnt n sr d cnvrstns, n lvr prîtr, t l phlsph tndr rstr nnym. l n vt ps q’n s’ntrss l, ms x prps d jn hmm.

L’vrg st rpr chz Vrtcls l y dx ns, ctt fs vc l’dntt d phlsph. C’st n prlg, l spctcl ms n scèn t j pr Prr Mllt l prsnt, ps d vtr sr scèn, rn d’llstrtf. C q st mntr st l cndtn d’n cnvrstn. Q’st-c q prmt q’ll t l t q ls mts n snt pls rmprt ? Théâtre. Letzlove, Michel Foucault et le « garçon de 20 ans. Ils se sont connus par hasard, à la porte de Saint-Cloud. Thierry Voeltzel a 20 ans, rentre d’un voyage au Canada et fait du stop pour aller voir ses parents à Caen. Philosophe star, enseignant aux États-Unis, Michel Foucault l’embarque dans sa voiture. « Ne seriez-vous pas Michel Foucault ? » demande le jeune homme qui, la veille, a longuement feuilleté son livre sur Pierre Rivière. Ils feront ensemble le voyage retour et deviendront brièvement amants. Michel Foucault ne voulait pas mener les entretiens, pensant que son nom occulterait la force des propos de son interlocuteur. Letzlove-Portraits(s) Foucault est à la fois le récit d’un parcours individuel, le portrait d’une génération et, en creux, celui de l’intervieweur.

. (1) Vingt ans et après, de Thierry Voeltzel, est édité chez Verticales. "Vingt ans et après" : esprit libertaire, es-tu là ? Au milieu des seventies, Michel Foucault interroge un étudiant de 20 ans, homosexuel et militant d’extrême gauche, Thierry Voeltzel. Aujourd’hui réédité, cet entretien ressuscite une époque libertaire qui tenta de réinventer l’amour. Eté 1975. Un jeune homme fait du stop sur l'autoroute en direction de Caen. Le conducteur qui s'arrête a un look inhabituel : un homme chauve, avec des lunettes cerclées d'acier, un polo ras du cou et une curiosité constante pour son jeune passager.

Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir. Le soir, chez le jeune auto-stoppeur, le téléphone sonne. Son père décroche puis lui passe le combiné : "Michel Foucault pour toi au téléphone. " De ce jour date l'amitié entre le gourou du structuralisme, dont vient de paraître Surveiller et Punir, et un garçon de 20 ans, Thierry Voeltzel, intégré au cercle intime de la rue de Vaugirard. "On n'a pas beaucoup de paroles de gens qui ont 20 ans" Radical, idéaliste et fondamentalement impuissant. Pierre Maillet, pull moulant ou bas résille. Pierre Maillet a une quarantaine d’années, le cheveu coupé court, le rire qui frise, la voix un peu éraillée qui monte dans les aigus avant de redescendre se poser dans les accents chantants du sud. Sur les scènes de théâtre (il joue actuellement dans Vera, que propose Marcial di Fonzo Bo au Théâtre des Abbesses), qu’il soit en bas résille ou pull moulant bleu électrique, avec lunettes d’écaille sur le nez ou en costard cravate, c’est un acteur caméléon qui se prête aux métamorphoses.

Quand il met en scène, c’est rarement pour monter les classiques du théâtre. Avec lui, pas de Racine, pas de Corneille, pas de Shakespeare et pas de Molière mais du contemporain : Peter Handke, Rafaël Spregelburg, Lars Noren, Copi ou Fassbinder. Ce qu’aime aussi faire Pierre Maillet, c’est ouvrir les portes dérobées pour pénétrer des intimités singulières. Pierre Maillet est aux micros d'Une Saison au théâtre. Théâtre. Letzlove, Michel Foucault et le « garçon de 20 ans. Ils se sont connus par hasard, à la porte de Saint-Cloud. Thierry Voeltzel a 20 ans, rentre d’un voyage au Canada et fait du stop pour aller voir ses parents à Caen. Philosophe star, enseignant aux États-Unis, Michel Foucault l’embarque dans sa voiture. « Ne seriez-vous pas Michel Foucault ?

» demande le jeune homme qui, la veille, a longuement feuilleté son livre sur Pierre Rivière. Ils feront ensemble le voyage retour et deviendront brièvement amants. Touché par le « garçon de 20 ans », attentif au quotidien d’une jeunesse qu’il ne comprend pas toujours, d’une génération qui vit différemment de la sienne l’engagement politique et la sexualité, Foucault va se lancer, poussé par l’éditeur Claude Mauriac, dans une série d’entretiens. Le livre paraît en 1978, dans l’indifférence générale, puis est réédité en 2014 (1), avec une postface de Thierry Voeltzel .

Michel Foucault ne voulait pas mener les entretiens, pensant que son nom occulterait la force des propos de son interlocuteur. "Vingt ans et après" : esprit libertaire, es-tu là ? Eté 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute en direction de Caen. Le conducteur qui s’arrête a un look inhabituel : un homme chauve, avec des lunettes cerclées d’acier, un polo ras du cou et une curiosité constante pour son jeune passager.

Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir. Le soir, chez le jeune auto-stoppeur, le téléphone sonne. Son père décroche puis lui passe le combiné : “Michel Foucault pour toi au téléphone.” De ce jour date l’amitié entre le gourou du structuralisme, dont vient de paraître Surveiller et Punir, et un garçon de 20 ans, Thierry Voeltzel, intégré au cercle intime de la rue de Vaugirard. Là même où Mathieu Lindon a situé son beau Ce qu’aimer veut dire, sur ses années d’apprentissage dans l’orbite du philosophe. “On n’a pas beaucoup de paroles de gens qui ont 20 ans” Quelques mois plus tard, ils entreprennent cette série d’entretiens. Radical, idéaliste et fondamentalement impuissant. Pierre Maillet dans LETZLOVE-PORTRAIT(S) FOUCAULT.

© Tristan jeanne-Valès Pierre Maillet adapte un livre d’interviews entre Michel Foucault et un jeune garçon révolutionnaire. Nous sommes dans les années 70, avant l’arrivée du SIDA. Le dialogue scénique avec le jeune et brillant Maurin Olles montre la réalité de la société française post-68. « J’ai rencontré le garçon de 20 ans ». Ainsi parle Michel Foucault de Thierry Voeltzel. Les deux hommes se rencontrent par hasard lors de l’été 1975 sur une route de Normandie. Les deux hommes parlent librement et sans tabou de multiples sujets.

Quelques diapositives marquent les têtes de chapitre et on entre dans l’intimé de cette rencontre sociologique au cœur de la France des années 70. La pièce de Pierre Maillet est à la fois un travail documentaire et militant, dirigé tout en finesse. Stéphane CAPRON – www.sceneweb.fr. LETZLOVE presse 1. Portrait(s) Foucault - Letzlove - Comédie de Caen. LETZLOVE – PORTRAIT(S) FOUCAULT – La Comédie de Saint-Étienne. Présentation Été 1975. Un jeune homme fait du stop sur l’autoroute en direction de Caen. Le conducteur qui s’arrête a un look inhabituel : un homme chauve,avec des lunettes cerclées d’acier, un polo ras du couet une curiosité constante pour son jeune passager.Ils échangent leurs coordonnées avant de se dire au revoir… Le jeune autostoppeur s’appelle Thierry Voeltzel, il a alors tout juste 20 ans. Cet homme avec qui il engage la conversation, on le devine, n’est autre que le philosophe Michel Foucault.

Quelques mois plus tard, ils entreprendront ensemble une série d’entretiens sur des thèmes aussi éclectiques que les mutations existentielles de la jeunesse dans son rapport avec la sexualité, les drogues, la famille, le travail, la religion, la musique, les lectures… et la révolution. Photos vidéo | Visionner un extrait du spectacle ICI. "Letzlove, portrait(s) Foucault", présentation par Pierre Maillet.

LETZLOVE-PORTRAIT(S) FOUCAULT | PIERRE MAILLET.