Syrie : "Les soldats du Président tirent sur nous à balles réelles" « Des mafieux, nous ? » A l’autre bout du fil, Khaled s’énerve. « Des bandits ? Des drogués ? Des trafiquants ? C’est tout ce qu’a trouvé le régime de Bachar al-Assad comme arguments pour décrédibiliser notre mouvement démocratique », s’emporte cet étudiant de 18 ans que nous avons pu joindre par téléphone à Daraa, à 100 kilomètres au sud de Damas, où la répression a fait plus de 100 morts ces six derniers jours. « Nous ne sommes pas des voyous, ni des terroristes. Syrie : "Les soldats du Président tirent sur nous à balles réelles"
Syrie : "On ne nous laisse pas récupérer les cadavres" Depuis le 15 mars, les autorités syriennes ne parviennent plus à contenir le mouvement de colère parti de la ville de Daraa, dans le sud du pays. Ces six derniers jours, plus de 100 personnes ont été tuées lors d’affrontements avec la police. Selon un militant des droits de l’homme, cité par l’AFP, tous présentent des traces de balles. Les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur des jeunes manifestants. « Les blessés ne sont pas soignés » Syrie : "On ne nous laisse pas récupérer les cadavres"
LA SYRIE SUR L’ÉCHIQUIER MOYEN-ORIENTAL
Facebook et Youtube de nouveau accessibles en Syrie
Les clés de la crise en Syrie Les clés de la crise en Syrie Après la Tunisie, l'Egypte et la Libye, des protestations sans précédent secouent la Syrie, pays gouverné d'une main de fer depuis 40 ans par le régime baasiste où la moindre velléité démocratique est immédiatement réprimée. Si les premiers appels à manifester ont connu peu d'écho début février, l'engrenage protestation-répression semble s'être enclenché dans le sud du pays. Les troubles les plus sérieux se sont cantonnés jusqu'à présent à la ville de Deraa, en lisière de la frontière avec la Jordanie, où 15 personnes ont été tuées ce mercredi. Un régime verrouillé Le régime syrien, installé par Hafez el Assad, le père du chef de l'Etat actuel, arrivé au pouvoir par un coup d'Etat en 1970 repose sur la prééminence du parti Baas. Celui-ci, au pouvoir depuis bientôt un demi-siècle a perdu l'essentiel de l'idéologie originelle, le panarabisme et le socialisme.
Carte de la Syrie
Syrie : chronique d'une impossible révolution Twitter Une centaine d’opposants blessés, quatre morts, plusieurs douzaines de manifestants arrêtés chaque jour... Pourquoi les grands médias boudent-ils la tentative de révolte des Syriens ? Vendredi, des milliers de personnes se sont rassemblées dans la ville de Deraa. Des manifestations ont aussi eu lieu à Homs et à Banias, sur la côte. (Voir la vidéo de la manifestation de Banias) Syrie : chronique d'une impossible révolution Twitter