background preloader

Répétition

Facebook Twitter

Vladimir Maïakovski. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Vladimir Maïakovski

Portrait de Vladimir Vladimirovitch Maïakovski. Portrait de Vladimir Maïakovsky à 17 ans en 1910. Biographie[modifier | modifier le code] Poète, dramaturge, acteur, théoricien, peintre, affichiste et scénariste, Maïakovski naît à Baghdati (Géorgie) en 1893. Issu d’une famille modeste, il s’installe à Moscou en 1906, après la mort de son père. Maïakovski adhère au Parti social démocrate (bolchévique) à 15 ans et participe aux manifestations révolutionnaires de 1905. En 1911, il entre à l'École de peinture, sculpture et architecture de Moscou[1]. Il commence sa carrière littéraire à l'âge de 18 ans par une tragédie provocante intitulée Vladimir Maïakovski, montée au Luna-Park à Saint-Pétersbourg en 1913.

Vladimir Maïakovski et Lili Brik. Maïakovski et Lili Brik en 1918 revus par la censure dans les années 1960. Il lui écrira et lui dédiera sa vie durant ses plus belles poésies. Maïakovski est attiré par le cinéma. Biographie Étude Théâtre contemporain. Lili Brik. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lili Brik

Lili Brik en 1928. Lili Brik et Vladimir Maïakovski Lili Brik (en russe : Лиля Юрьевна Брик Lilia Yurievna Brik), née le 11 novembre 1891 (calendrier grégorien) à Moscou, nom de naissance Lilja Kagan (en russe Лиля Каган) et décédée le . Compagne de Vladimir Maïakovski, qui lui a dédié plusieurs poèmes, et sœur d'Elsa Triolet. En 1912, elle se marie avec Ossip Brik, un écrivain qui lui fait découvrir le monde artistique et avant-gardiste russe. Lili rejoindra en 1905 la Révolution russe. Elle rencontre Maïakovski alors qu'il entretient déjà une liaison avec sa sœur Elsa Triolet. Après le suicide de Maïakovski en 1930, elle se marie avec Vitaliy Primakov qui meurt en 1937. Bibliographie[modifier | modifier le code] Lou Andreas-Salomé. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Lou Andreas-Salomé

Lou Andreas-Salomé en 1914 Lou Andreas-Salomé, née Louise von Salomé ( à Saint-Pétersbourg - à Göttingen), est une femme de lettres allemande d'origine russe. Romancière, essayiste, nouvelliste, psychanalyste, cette figure même de l'égérie a déchaîné de nombreuses passions amoureuses. Biographie[modifier | modifier le code] Son père Gustav Salomé (1804-1879) était issu d'une famille de huguenots originaire d'Avignon qui avait quitté la France après la Révolution française pour aller s'établir dans les pays baltes[1].

Parlant et écrivant essentiellement en allemand, mais connaissant évidemment le russe et le français (langue de la haute société) et fréquentant l'école privée anglaise, elle n'en avait pas moins « le sentiment d'être russe ». Sa rencontre avec Nietzsche[modifier | modifier le code] Extrait du texte. Ossip Mandelstam. Ossip Mandelstam, (1891-1938), né à Varsovie dans une famille de commerçants juifs, passe son enfance et sa jeunesse à Saint-Pétersbourg.

Ossip Mandelstam

Il participe dès 1912 avec les poètes Anna Akhmatova et Nicolas Goumilev à la fondation du mouvement Acméiste, dont il écrira l’un des manifestes, « Le Matin de l’Acméisme ». Il s’y démarque du symbolisme comme du futurisme en proposant comme modèle à la poésie l’architecture organique des cathédrales gothiques. Il publie trois recueils de poésie, La Pierre (1913, 1916, 1923), Tristia (1922) et Poèmes (1928), puis, en 1928, Le Timbre égyptien, recueil qui reprend la prose autobiographique Le Bruit du temps (1925) et Sur la poésie, un recueil de ses essais. Interview de Pascal Rambert sur le spectacle. Entretiens. Emmanuelle Béart. Audrey Bonnet. Stanislas Nordey.

Interviews vidéo des artistes. Pascal Rambert. Denis Podalydès. Escalier du Potemkine (Odessa, Ukraine) Musée Staline (Gori, Ukraine) "Suzanne et les vieillards" Paul Rée. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paul Rée

Paul Ludwig Karl Heinrich Rée, né le à Bartelshagen, Poméranie et mort le à Celerina, Suisse, est un philosophe allemand. Biographie[modifier | modifier le code] Paul Rée est le second fils d'un propriétaire terrien juif originaire de Hambourg. Après une scolarité difficile en raison de problèmes de santé, il obtient l'Abitur en 1868 au lycée Joachim Faller de Berlin. Dès cette époque, son intérêt le pousse vers la philosophie morale, mais son père lui impose des études de droit, qu'il suit à l'université de Leipzig. En mai 1873, alors qu'il rend une visite prolongée à Heinrich Romundt à Bâle, où celui-ci vient d'être nommé privat-docent de philosophie pour le semestre d'été, il fait la connaissance d'un jeune professeur de philologie classique avec lequel Romundt est lié depuis leurs études communes à Leipzig : Friedrich Nietzsche[1].

Grâce à L'Origine des sentiments moraux, Rée est promu docteur en philosophie par l'université de Halle.