background preloader

Sociologie

Facebook Twitter

Chiffrer pour évaluer. « Benchmarker, c’est la santé », disait Laurence Parisot, comme le rappellent Isabelle Bruno et Emmanuel Didier dans les premières lignes de leur introduction (p. 8).

Chiffrer pour évaluer

Benchmarker c’est pratiquer une évaluation systématique des processus, décisions, choix et stratégies, en assujettissant ce qui est produit, décidé, choisi ou envisagé à des mesures quantitatives. C’est également scruter les méthodes et les résultats de la concurrence pour s’en inspirer et chercher à faire mieux : le benchmarkeur décèle les « meilleures pratiques de la concurrence » afin d’améliorer sa propre performance. Cette pratique du management et de la gestion est née dans le monde de l’industrie nord-américaine dans les années 1980, avant de se diffuser dans la plupart des organisations sociales : commerce, industrie, associations, services publics ou parapublics, administrations d’État, collectivités territoriales... jusqu’au plus haut sommet de l’État. . « Benchmarker, c’est la santé » ; « évaluer, c’est vital ». Entretien avec Pierre Bourdieu: La sociologie est-elle une science texte intégral. Vous voulez découvrir la sociologie ? Voici quelques lectures !

Coup sur coup, à quelques jours à peine d’intervalle (ce doit être aussi un effet de la rentrée), deux collègues m’ont demandé quels conseils de lectures je prodiguerais à qui voudrait se familiariser avec la sociologie.

Vous voulez découvrir la sociologie ? Voici quelques lectures !

Leurs demandes m’ont donné envie d’essayer de rassembler rapidement une petite sélection d’ouvrages qui pourraient servir d’introduction générale à la sociologie… Mais comment constituer cette sélection ? Comment satisfaire les attentes à la fois d’une apprentie statisticienne avec une formation de philosophie, et d’un chercheur en informatique ? Peut-être tout simplement en me laissant guider par le souvenir de quelques lectures marquantes, du plaisir que j’ai eu à découvrir moi-même la sociologie à travers elles, et du plaisir que j’ai encore aujourd’hui à continuer d’en explorer l’immense territoire au fil des publications. Voici cette sélection de 28 titres qui pourra peut-être en intéresser quelques autres… Les effets destructeurs du management à la cool.

Pour comprendre la souffrance qui infuse dans les open spaces fleuris d’aujourd’hui, alors que jamais on ne s’est tant soucié de bien-être au travail, le nouveau livre de Danièle Linhart, « la Comédie humaine au travail» (sous-titré : «De la déshumanisation taylorienne à la sur-humanisation managériale»), est d’un recours précieux.

Les effets destructeurs du management à la cool

Voilà une chercheuse du CNRS qui depuis trente ans observe les mutations sociales au travail. Pour mieux comprendre ses lois non écrites, ses faux semblants, elle se faufile dans les congrès de managers, avec le risque de s’y faire insulter. (C’est arrivé, nous le verrons plus loin.) La sociologie comme sport de combat est diversement appréciée. Danièle Linhart pourrait comme bien d’autres, sociologues ou journalistes qui font profession de décrire le réel, se retrancher derrière une prudente impartialité. La ville numérique : quels enjeux pour demain. La ville numérique est en vogue et rares sont les municipalités et autres collectivités publiques qui ne se soient lancées, aujourd’hui, dans des actions visant à favoriser et diffuser l’usage des technologies de l’information et de la communication (TIC) dans leurs circonscriptions.

La ville numérique : quels enjeux pour demain

Ces initiatives témoignent de la poussée de l’omniprésence des réseaux numériques dans la vie quotidienne des citadins qui modifie fortement l’accès aux services et aux ressources de la ville. L’internet, les smartphones et les divers assistants numériques que manipulent la plupart des individus sont devenus aujourd’hui, et seront encore plus demain, des vecteurs essentiels de communication et de socialisation. Il faut en convenir, les TIC et les réseaux numériques sont de plus en plus « encastrés » dans les modes de vie et représentent désormais aussi une composante de premier plan du fonctionnement de l’infrastructure environnementale et urbaine.

Un cyberespace public ? ZONES. François Hollande et ses réseaux En pleine campagne pour la présidentielle, le 22 janvier 2012, au Bourget, François Hollande prononce un discours qui lui permettra d’emporter la victoire le 6 mai 2012.

ZONES

Il déclare que son véritable adversaire « n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance ». En s’en prenant à la finance, il espère bien récupérer des voix auprès des millions de Français qui subissent les conséquences de la spéculation financière qui a abouti à la crise de 2008. De Marshall McLuhan à Harold Innis ou du village global à l’empire mondial. 1Marshall McLuhan est l’auteur canadien le plus connu et le plus cité dans le monde.

De Marshall McLuhan à Harold Innis ou du village global à l’empire mondial

Cette notoriété ne s’accompagne malheureusement pas d’une connaissance approfondie de son œuvre. Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe » Pourquoi la vitesse est-elle à ce point ancrée dans le fonctionnement de notre société ?

Edgar Morin : « Nous avançons comme des somnambules vers la catastrophe »

La vitesse fait partie du grand mythe du progrès, qui anime la civilisation occidentale depuis le XVIIIe et le XIXe siècle. L’idée sous-jacente, c’est que nous allons grâce à lui vers un avenir toujours meilleur. Plus vite nous allons vers cet avenir meilleur, et mieux c’est, naturellement. C’est dans cette optique que se sont multipliées les communications, aussi bien économiques que sociales, et toutes sortes de techniques qui ont permis de créer des transports rapides. Je pense notamment à la machine à vapeur, qui n’a pas été inventée pour des motivations de vitesse mais pour servir l’industrie des chemins de fer, lesquels sont eux-mêmes devenus de plus en plus rapides.