background preloader

Critique des médias

Facebook Twitter

Education aux médias et création audiovisuelle.  Le Portique de la Tique. Investig’Action. Rezo.net - Le portail des copains. CQFD, mensuel de critique sociale. @si - Arrets sur images. Slate. OWNI. Blog SOCIO COM MEDIA. Les Mutins de Pangée.

Pierre Carles, documentariste bredouillant mais malin - le Mhm images. Protection des sources: qui peut parler aux journalistes ? Le Monde vient de porter plainte contre X dans le cadre de l’enquête du contre-espionnage français sur les fuites du ministère de la Justice qui ont permis aux journalistes du quotidien de citer des extraits de procès verbaux de Patrice de Maistre.

Protection des sources: qui peut parler aux journalistes ?

David Sénat, très proche conseiller de Michèle Alliot-Marie, a ainsi été appelé à quitter ses fonctions. On lui a confié une «mission de préfiguration» pour la mise en place de la cour d’appel de Cayenne. L’Elysée affirme qu’il s’agit d’un . Certains médias estiment que c’est bien une mise au placard de celui qui aurait trop parlé. Si ce haut fonctionnaire a en effet transmis les procès-verbaux à un journaliste, il a alors rompu le secret de l’instruction Mais s’il avait simplement parlé à des journalistes, aurait-il rompu ce secret? Dans le public publicité Les fonctionnaires ont une liberté d’expression plus limitée que le reste des citoyens. Certains fonctionnaires ont une liberté d’expression encore plus limitée: Bernard Stiegler : Les médias, ennemis de la démocratie. HoaxBuster - Premiere ressource francophone sur les hoax.

Action Critique Médias. Les nouveaux chiens de garde : Accueil. Les Petits Soldats du journalisme de François Ruffin (présentation par l'auteur) Les Nouveaux Chiens de garde, de Serge Halimi, s’attaquaient aux gradés des médias.

Les Petits Soldats du journalisme de François Ruffin (présentation par l'auteur)

Voici venu le tour de la piétaille : Les Petits Soldats du journalisme [*] , ces défenseurs malgré eux de l’ordre médiatique, entraînés par le Centre de formation des journalistes. Un réfractaire raconte. J’appartenais à une unité d’élite : le Centre de formation des journalistes (CFJ). Cette brigade produit des généraux trois étoiles : PPDA, David Pujadas, Laurent Joffrin, Pierre Lescure. Elle fournit surtout, chaque année, la chair à papier qui renforcera les garnisons de France 2, du Parisien, de l’AFP, du Monde... Les sergents formateurs - des mercenaires de LCI, de France Info, du Nouvel Observateur - dressent le troufion à coups de « On s’en fout du fond », « Tant pis si c’est de la merde », « On vend du papier comme on vend des poireaux », « Imaginez un magazine en fonction du marché publicitaire ».

A leurs côtés, j’ai connu la marche peu triomphale d’un fantassin de l’information. François Ruffin. Média alternatif. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Média alternatif

Difficiles à cerner précisément, une définition[1] présente qu'ils véhiculent des idées et informations habituellement peu diffusées dans les grands médias commerciaux. Aujourd'hui, les médias alternatifs peuvent revêtir des formats « traditionnels » (journaux, radio, magazine…) ou qui le sont moins : journalisme en ligne, magazines en ligne (webzine) et autres supports virtuels, multimédia dans Internet. Historiquement, les média alternatifs ont accompagné l'évolution des techniques de communication : presse alternative, radios alternatives, associatives (dès les années 1970), télévisions alternatives, Internet alternatif.

Internet a également donné un second souffle aux radios libres associatives, grâce à la la technique de streaming (voir également webradio). Historique[modifier | modifier le code] Médias de masse. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Médias de masse

Naissance du concept[modifier | modifier le code] Le terme a été créé dans les années 1920. Dans un premier temps, du fait des techniques employées, les médias de masse se caractérisent par une logique "push" c'est-à-dire que l'information est poussée par un émetteur vers des destinataires, à grande échelle, d'où un coût par contact très faible pour l'annonceur. Ainsi la télévision est considérée comme le média de masse par excellence. Le sociologue Marshall McLuhan[1], présente le phénomène « des médias de masse » sous quatre caractéristiques principales : la communication de un vers plusieurs.l’uni-latéralité du message : le public n'interagit pas avec le véhicule du message.l'information est indifférenciée : tout le monde reçoit la même information au même moment.l'information est linéaire et présentée selon des séquences pré-définies. Publicité et propagande[modifier | modifier le code] Notes et références[modifier | modifier le code]

Documentaire : qu'est-ce qu'un journaliste?