background preloader

FOOTBALL

Facebook Twitter

Coupe du Monde 2022 au Qatar: un responsable qatari aurait versé cinq millions de dollars pour corrompre plusieurs représentants de la Fifa. Platini impliqué dans le scandale de corruption. Le nom de Michel Platini a été mêlé à l'affaire de corruption entourant l'attribution du Mondial 2022 au Qatar, le Daily Telegraph affirmant que le président de l'UEFA avait rencontré en secret l'homme fort de la candidature qatarienne avant le vote.

Platini impliqué dans le scandale de corruption

Dans son édition de mardi, le Telegraph affirme détenir des preuves que le président de l'UEFA avait rencontré en privé le Qatarien Mohamed Bin Hammam, alors membre du Comité exécutif de la Fifa et radié à vie en 2012 pour corruption. Selon le Sunday Times, Bin Hammam aurait dépensé plus de cinq millions de dollars pour que les responsables du football mondial votent pour le Qatar. Selon le site internet du Telegraph, le petit-déjeuner entre Platini et Bin Hamman aurait eu lieu un mois avant le vote du comité exécutif de la Fifa, le 2 décembre 2010, à Zurich. Repas avec Sarkozy La Fifa a annoncé lundi que l'enquête sur l'attribution controversée des Mondiaux 2018 à la Russie et 2022 au Qatar devrait être bouclée d'ici le 9 juin.

« Un mort par jour sur les chantiers de la coupe du Monde au Qatar » Soumis par Renaud Schira le sam, 2014-06-07 16:35 Le Qatar n'en finit plus d'être critiqué pour sa gestion de l'organisation du Mondial-2022 de football.

« Un mort par jour sur les chantiers de la coupe du Monde au Qatar »

D'après le nouveau rapport d'une ONG népalaise, plus de 400 travailleurs de ce pays ont déjà trouvé la mort sur des chantiers au Qatar. L’ONG Pravasi Nepali (link is external) tire une nouvelle fois la sonnette d’alarme.Cette association, qui assiste les migrants népalais, affirme dans un nouveau rapport que plus de 400 travailleurs de ce pays ont déjà trouvé la mort au Qatar sur les chantiers de la Coupe du monde de football 2022, rapporte "The Guardian (link is external)".

"Cela va mettre une nouvelle pression sur les autorités qataries, ainsi que sur la fédération internationale de football, pour tenter de freiner ce taux de décès, qui pourrait atteindre les 4 000 victimes d’ici la Coupe du Monde en 2022", peut-on lire sur le site du journal britannique. Football : plusieurs hauts responsables de la FIFA visés par une vaste opération anticorruption. A deux jours de l’élection de son futur président, la Fédération internationale de football association (FIFA) est dans la tourmente, mercredi 27 mai.

Football : plusieurs hauts responsables de la FIFA visés par une vaste opération anticorruption

Arrestations, accusations de corruption, perquisitions et soupçons de blanchiment d’argent : la matinée a été mouvementée pour l’institution du football désormais au cœur de deux procédures, l’une menée par la justice américaine ; l’autre, par la justice suisse. Une procédure américaine visant 14 personnes, 7 arrestations Sept hauts responsables de la FIFA, dont le vice-président et membre du comité exécutif, Jeffrey Webb, ont été arrêtés par la police suisse mercredi matin à Zurich, à la demande de la justice américaine. Placés en détention, ils devraient être extradés vers les Etats-Unis pour répondre à des accusations de corruption pour des faits s’étalant sur les vingt-quatre dernières années.

Une enquête en Suisse pour soupçon de blanchiment d’argent. Vladimir Poutine voit la main de Washington derrière le scandale de la FIFA. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Isabelle Mandraud (Moscou, correspondante) Le scandale de corruption qui secoue la Fédération internationale de football (FIFA) éveille la défiance de Moscou, qui soupçonne les Etats-Unis de nourrir de noirs desseins à son encontre en empêchant la réélection de Joseph Blatter, candidat à sa propre succession à la tête de l’organisation et partisan affiché de l’organisation par la Russie de la Coupe du monde 2018.

Vladimir Poutine voit la main de Washington derrière le scandale de la FIFA

Lire aussi : Ce que l’on sait du scandale qui éclabousse la FIFA « M. Lire aussi : FIFA : un front uni se dessine contre Blatter M. . « Ces arrestations, a souligné le chef de l’Etat russe, semblent très étranges, car elles ont été effectuées à la demande des Etats-Unis (…), mais ces fonctionnaires ne sont pas des citoyens américains et si quelque chose s’est produit, cela n’a pas eu lieu sur leur territoire. » La procédure engagée, « même en supposant que les Etats-Unis ont un certain droit d’extradition », constitue donc aux yeux de M.